Cinq dauphins tournent en rond à Planète Sauvage

Photo Pamela Carzon

Youpie ! Péos est parti près de Nantes. Mais sans doute est-il toujours aussi fou, comme le prouve cette photo d’un échouage suicidaire qu’il effectuait du temps du Parc Asterix. Photo Pamela Carzon

Février 2011

Cinq dauphins tournent en rond à Planète Sauvage

On en prévoyait quatre au départ (venus du parc Asterix et de celui de Harderwijck) mais ils sont cinq désormais, tous nés captifs.

 5 dauphins sont désormais détenus dans le delphinarium de Planète Sauvage

« Le dauphin n’est pas un animal que l’on peut soumettre, il faut se faire accepter par lui, et ensuite on travaille ensemble. »

Vraiment ? Et si l’envie lui prenait de sortir et de nager librement dans l’océan, de vivre pleinement selon sa culture et ses moeurs, il aurait le choix  ? Le jour où les dauphins sauteront volontairement dans un bassin, on pourra croire de telles fadaises !

Ces cinq clowns à nageoires ont-ils décidé d’eux-mêmes d’être là où ils sont, à faire des tours débiles et abrutissants pour renforcer les finances d’un parc en faillite annoncée ?
Honte à la France, Honte à l’Europe, qui tolèrent encore de telles pratiques et donne un exemple déplorable à l’ensemble des nations du monde !

Ironie de l’histoire, Planète Sauvage fut en son temps désignée comme un possible bassin de réhabilitation pour Iris et Ivo, et d’autres dauphins captifs, avant transfert vers la liberté, à l’époque où les gens pensaient moins au profit et davantage à la liberté.
Le projet fut élaboré avec l’aide de Ric O’Barry, Gauthier Chapelle, Gérard Lippert et YG, avec l’aide de quelques scientifiques français, mais suscita vite des critiques, du fait de l’état vétuste des bassins et de l’ambiguïté de la démarche. Le dauphin Samy y mourut et c fut la fin du projet.


Un quatrième bébé dauphin vient de naître à Planète Sauvage