Daisy est morte à Vancouver



Daisy est morte à Vancouver

Daisy est morte à Vancouver

Daisy est morte ce jeudi 15 juin au Vancouver Aquarium.
Dans un article sur son blog, l’aquarium explique que son équipe vétérinaire avait remarqué un changement dans le comportement et la santé du marsouin au début de ce mois-ci, qui avait entraîné la mise en place de soins 24 heures sur 24.

Le petit cétacé n’était âgé que d’un mois lorsqu’il avait été sauvé par les services dédiés de l’aquarium en date du 26 août 2008. Certains avaient alors parlé d’acharnement, tant Daisy était jeune et avait peu de chances de survivre.
Elle survécut pourtant.
En 2011, un second marsouin a rejoint sa piscine : il s’agissait de Jack, un mâle qui mourut près d’elle en 2016.

Jack

C’est entourée de certains membres de l’équipe de sauvetage que Daisy s’est éteinte jeudi pour une cause inconnue.
En captivité, les marsouins peuvent vivre jusqu’à vingt ans, mais leur espérance de vie en milieu sauvage se situe entre huit et dix ans.
« Daisy a aidé à changer la façon dont la communauté scientifique gère le sauvetage et les soins donnés aux marsouins communs et à d’autres cétacés en détresse », a déclaré comme à son habitude le vétérinaire en chef du Aquarium de Vancouver, le Dr Martin Haulena, dans un communiqué. « Dans sa manière timide et douce, Daisy a captivé le cœur de tant de gens … le mien y compris ».

Sans doute.
Quant à ce qui a pu se passer dans la tête de Daisy pendant cette presque décennie de captivité, nous n’en saurons jamais rien.
A-t-elle souffert de cette étrange vie dans un cuve creuse ? A-t-elle compris des choses sur les humains ? N’aurait-il pas fallu la réhabiliter progressivement, en la mettant en contact surveillé avec des marsouins sauvages ?
Le problème avec le Vancouver Aquarium, c’est que s’il dispose d’une réelle expertise dans le sauvetage des mammifères marins, il a aussi une terrible tendance à vouloir les garder ! Seul parmi les marsouins sauvés, Levi a pu être remis en mer l’année même de son sauvetage, en 2013, sans passer par la case « bassin ».

Dernière image de Daisy

Depuis la mort des deux derniers bélugas résidents, l’aquarium ne possède plus désormais que deux cétacés dans ses bassins à Vancouver : un dauphin à flancs blancs du Pacifique, Helen, et une fausse orque du nom de Chester.
En mai dernier, 
Helen a perdu son amie Hana. Toutes deux étaient détenues ensemble à l’Enoshima Aquarium, au Japon. Le moral d’Helen est donc au plus bas et celui de Chester ne va pas beaucoup mieux. Ces malheureux crèvent d’ennui et de solitude, et non de virus mystérieux. Le Vancouver Aquarium n’est plus qu’un sinistre cimetière plein de courants d’air peuplé de souvenirs douloureux.

Hasard du calendrier : le décès de la petite Daisy s’est produit le jour même où l’Aquarium se pourvoyait en justice pour contester l’interdiction municipale qui lui est faite de de détenir encore d’autres mammifères marins. Insensible à la souffrance de ses derniers détenus, l’Aquarium persiste : il ne veut pas mourir, trop d’argent est en jeu !

 

Daisy mourante

Aurora : dernière victime de l’Aquarium de Vancouver ?

 

Chester la pseudorque s’auto-mutile à Vancouver

L’Aquarium de Vancouver veut faire taire un film dénonçant la captivité

Bjossa est morte à 25 ans



Daisy est morte à Vancouver

log in

reset password

Retour à
log in