Dauphins de Baltimore : nouveau délai pour le sanctuaire



En attendant, le spectacle continue…

Dauphins de Baltimore : nouveau délai pour le sanctuaire

Dauphins de Baltimore : nouveau délai pour le sanctuaire !
En 2016, l’Aquarium national de Baltimore avait annoncé son intention de déplacer ses grands dauphins de l’Atlantique du « pavillon des mammifères marins sur l’Inner Harbour Pier 4 jusqu’au premier sanctuaire marin pour dauphins en Amérique du Nord d’ici la fin de 2020, dans le but de leur fournir « un environnement dans lequel ils peuvent prospérer ».

À l’époque, l’année 2020 semblait très lointaine. Mais avec cette échéance dans moins de deux ans, le président de l’aquarium, John Racanelli, a déclaré qu’ils pourraient avoir besoin de plus de temps.

John Racanelli a déclaré que l’aquarium n’a toujours pas trouvé le lieu adéquat pour créer son sanctuaire marin, ce qui pourrait retarder le déménagement. « Cela pourrait être une année supplémentaire », a-t-il déclaré. « Nous voulons faire les choses correctement ».

L’Aquarium s’est concentré sur plusieurs sites possibles dans les Florida Keys, a-t-il expliqué.
Mais aucun jusqu’ici n’est à la fois à la fois conforme aux besoins des dauphins et financièrement abordable. Chaque fois que les habitants apprennent ce que l’Aquarium cherche dans la région, ils « sortent des bois » avec des prix élevés.
En outre, les recherches ont été entravées par des catastrophes naturelles survenues dans le golfe du Mexique et les Caraïbes. « Les ouragans nous ont ralenti », a déclaré Racanelli.

L’Aquarium National a donc commencé à regarder au-delà des Florida Keys.
Porto Rico, un territoire américain non incorporé, présente des zones prometteuses, qui respectent les critères de sélection des sites, a-t-il ajouté. Donc, pour le moment, « nous allons essayer de passer le reste de cette année à terminer cela ».

En plus d’identifier un site, l’aquarium recueille également des fonds pour la construction du sanctuaire, qui devrait coûter environ 15 millions de dollars.
L’institution en a recueilli environ un tiers à ce jour. L’agence de voyage britannique Virgin Holidays qui a promis d’investir 300 000 dollars, figure parmi les premiers soutiens de ce projet.

Les dauphins apprennent à se glisser dans une civière

La recherche du site n’a jamais été un secret.
L’an passé, PBS NewsHour avait réalisé un reportage intitulé « Finding a Home », dans lequel le correspondant scientifique Miles O’Brien suivait Racanelli et son équipe sur un site de recherche dans les Keys. Ils visitèrent ainsi Cudjoe Key, à 20 miles de Key West, « l’un des quelque 30 sites que nous avons vu » selon O’Brien, et « un choix majeur », ainsi qu’un site sur No Name Key, à l’intérieur du National Key Deer Refuge et à proximité d’une communauté résidentielle.

Depuis le début, les responsables de l’aquarium ont déclaré qu’ils se fixeraient une date limite arbitraire pour déménager leurs dauphins.
« Parce que nous sommes déterminés à trouver le meilleur endroit ossible, nous voulons permettre au processus de sélection du site de prendre aussi longtemps que nécessaire avant de commencer le processus actuel de relocalisation physique des dauphins » indique le site Web de l’Aquarium national.
Dans le même temps, les responsables ont déclaré que le Pavillon des mammifères marins aurait eu 30 ans en 2020 et qu’il nécessitait de toutes façons d’importantes améliorations pour continuer à fonctionner, quel que soit l’usage qu’on en fera. Les coûts de rénovation ont été estimés à 30 millions de dollars.

L’Aquarium est devenu un pionnier dans la recherche du premier sanctuaire de dauphins captifs en Amérique du Nord.
John Racanelli, responsable de l’institution depuis 2011, a assimilé ce concept au sanctuaire que Ringling Bros., Barnum et Bailey ont créé en Floride pour les éléphants à la retraite. A ceci près que pour les dauphins, il lui faut un rivage protégé dans un climat tempéré, accessible aux soigneurs et aux visiteurs mais loin des voies de navigation de plaisance ou commerciale.

L’un des sites visités

L’aquarium est à la recherche d’un emplacement extérieur sous un climat tropical ou subtropical, où le personnel de l’aquarium pourrait continuer à s’occuper des dauphins et à interagir avec eux. Il souhaite que le sanctuaire soit un refuge toute l’année pouvant offrir une vie entière adaptée à chaque dauphin et lui fournir tous les stimuli naturel à son espèce, tels que poissons vivants et algues abondantes.
Des clôtures ou des barrières sous-marines empêcheraient les dauphins de nager dans les eaux libres et les protégeraient des prédateurs. Les biologistes disent que cet arrangement est préférable pour les dauphins, car ils sont nés et ont été élevés en captivité etseraient icapbles de subvenir à leurs beopoins sans l’aide des humains.

Le débat sur le déplacement des dauphins de l’aquarium se fonde sur des recherches scientifiques indiquant qu’il s’agit de créatures très intelligentes et qu’il n’est pas idéal de les héberger dans des environnements artificiels où leurs mouvements sont limités.
Afin de collecter des fonds et de créer une base plus large pour son projet, l’aquarium a indiqué qu’il était ouvert à l’idée de prendre des dauphins retraités d’autres aquariums, mais que la priorité absolue était de prendre en charge ceux qui étaient déjà à sa charge.
Ainsi, le delphinarium de Barcelone en Espagne avait exprimé un vif intérêt pour le déplacement de ses dauphins dans le sanctuaire de l’aquarium de Baltimore. Si ce sanctuaire existait déjà, « ils y seraient demain ».
L’Aquarium national collabore avec l’architecte basée à Chicago, Jeanne Gang, récipiendaire d’une subvention de la MacArthur Foundation et responsable de Studio Gang, qui a conçu les plans du sanctuaire.

Une fois les dauphins partis, l’attraction d’Inner Harbour explorerait d’autres utilisations du pavillon des mammifères marins sur le Quai 4. Studio Gang a proposé que le bâtiment devienne une attraction centrée sur le bassin versant de la baie de Chesapeake et a déjà mis au point des conceptions préliminaires.

L’aquarium doit encore obtenir l’approbation et le financement de tout projet de modification du Quai 4 une fois que les dauphins auront quitté les lieux. Le bâtiment appartenant à la ville a ouvert en 1990 pour un coût de 35 millions de dollars et les responsables n’ont pas prévu de fonds pour une refonte majeure.

Au moins un membre de longue date du conseil d’administration de l’aquarium a déclaré que les retards sur le sanctuaire n’étaient pas nécessairement négatifs, compte tenu de l’attrait touristique des dauphins d’Inner Harbor.
Lors d’une visite à Baltimore la semaine dernière pour le dévoilement d’ une nouvelle peinture murale à l’aquarium , l’ancien président du conseil d’administration, Frank Gunther Jr., a déclaré qu’il n’était pas très fan voir partir les populaires dauphins d’Inner Harbor.
Chef d’entreprise de longue date à Baltimore, résidant maintenant à Ocean City, Gunther avait soutenu la décision de Racanelli de remplacer les spectacles de dauphins, durant lesquels ils sautaient à travers des cerceaux, par des présentations révélant leurs comportements naturels.
Mais il s’inquiète du précédent qui serait créé en déplaçant complètement les dauphins, craignant que d’autres animaux finissent par disparaître également. Si la tendance se maintient, dis-je, « bientôt, il ne restera plus rien ».

Racanelli, pour sa part, ne faiblit pas sur son engagement à déplacer les dauphins, malgré la difficulté de trouver un site pour un sanctuaire.
« J’ai noté qu’un tiers de l’espace de l’aquarium est actuellement consacré aux soins et à l’exposition de seulement sept animaux. Si les dauphins peuvent être déplacés pour leur propre bien, j’ai dit, « pensez à ce que nous pourrions faire d’autre » avec tout cet espace ! » .

Le déménagement des dauphins de l’aquarium de Baltimore pourrait être retardé
Par Ed Gunts – 16 avril 2019


Les dauphins de Baltimore se préparent pour la Floride

Les sept dauphins de Baltimore auront un sanctuaire marin


Dauphins de Baltimore : nouveau délai pour le sanctuaire

log in

reset password

Retour à
log in