Dauphins échoués : une aubaine pour les delphinariums !

Dauphin captif chez Mobi Solangi

Dauphins échoués : une aubaine pour les delphinariums !

 

13 Septembre 2012

Article et vidéo

Récupéré le long de la côte de la Louisiane, un jeune dauphin a été emmené rejoindre d’autres dauphins captifs dans un delphinarium du Mississippi pour y passer le restant de ses jours. 
Baptisé Sassafras, cet enfant fait partie du lot des 768 mammifères marins qui sont venus mourir sur la côte nord du Golfe du Mexique depuis la terrible marée noir de 2010.
Imperturbable, l’agence gouvernementale NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) a qualifié cette hécatombe « d’évènement létal inhabituel ». Sassafras en est le seul survivant.

« Il sera l’ambassadeur de tous les animaux qui vivent non seulement le long de la côte de la Louisiane, mais aussi de toute la faune marine du Golfe du Mexique » a déclaré sans rire le responsable du delphinarium. Sans s’interroger plus avant pourquoi tant de dauphins étaient morts.

La photo ci-dessus, datée du 6 septembre 2012, nous montre Suzanne Smith, coordinatrice de l’’Audubon Nature Institute en train de regarder le jeune Tursiops truncatus âgé de 2 ans et demi, à l’Audubon Aquatic Center de la Nouvelle Orléans, un établissement au sein duquel il a reçu des soins au cours des six derniers mois.

Le petit dauphin fut découvert au mois de mars 2012, étendu sur le flanc, la peau brûlée par le soleil, dans une mare de boue non loin de Grand Isle.
Suite à un test d’’audition, les chercheurs se seraient aperçu (tiens donc ?) que le malheureux était devenu sourd et qu’’il ne pouvait plus dès lors être remis en mer. Il a donc été transporté le 11 septembre 2012 dans les installations de l’’Institute for Marine Mammal Studies à Gulfport, Mississipi.

Rencontre avec Bo le dauphin à l’Institute for Marine Mammal Studies

Ce « centre de rercherches« , qui présente aujourd’hui des spectacles de dauphins mais aussi des « rencontres avec ces animaux » (swim with dolphins), est géré par M. Moby Solangi, un ancien trafiquant de dauphins reconverti, selon ses dires, dans la sauvegarde de la Nature.

 Il n’en captura pas moins en son temps un nombre considérable de cétacés dans le Golfe du Mexique, lorsque la loi américaine le lui permettait encore, c’est à dire jusqu’en 1989. Plusieurs de ses plus belles prises furent d’ailleurs
vendues jusqu’à une date avancée au Boudewijn Seapark de Bruges, parmi lesquelles, sans doute, Roxanne, Tex, Linda.

M. Solangi est également soupçonné d’avoir dressé des dauphins soldats pour le compte de la US Navy dans ses anciens bassins, détruits par l’ouragan Katrina.

Dauphins de la US Navy

Suzanne Smith a déclaré que ce jeune mâle s’est probablement échoué du fait même de sa surdité.
L’’animal était si faible lorsqu’on l’a trouvé qu’on a du le maintenir et le soigner dans une piscine remplie de très peu d’’eau. Son audition ne fut testée que lorsqu’’il reprit quelques forces. Il ne pourrait plus, paraît-il, percevoir les émissions sonar de ses homologues en liberté.

Vrai ou faux ?
Le fait est que les forages pétroliers dans le Golfe du Mexique, ainsi que le terrible usage militaire du LFAS, ont
rendu sourds pas mal d’autres dauphins de la région. En revanche, les ordres étant donnés aux captifs essentiellement par gestes, et ceux-ci ne se parlant plus, notre nouvelle recrue sera parfaitement adaptée à une vie d’esclave dans le cirque aquatique de M. Solangi.

Forages pétroliers au large de la Louisiane

 

Une émouvante histoire, donc, qui n’est pas sans rappeler le triste sorte de l’’orque Morgane, elle aussi déclarée sourde et donc non réhabilitable par les spécialistes attachés au delphinarium espagnol de Loro Parques. Et elle aussi, qui sait, victime des forages en Mer de Norvège et des recherches sismiques de gisements de pétrole ou de gaz naturels. Mais ne sont-ils pas tous sourds, finalement ? N’est-ce pas plutôt un prétexte pour garder l’animal ? Les tests sont peu convaincants. On sait par ailleurs que les cétacés aveugles ou handicapés sont pris en charge par leur tribu.  Même sourds, le dauphin peut encore chasser grâce à sa seule vision.

Bref, les delphinariums trouvent dans ces dauphins échoués une véritable manne !
Au train où vont les choses et avec la reprise annoncée – déjà commencée ? – des prospections pétrolières en eaux
profondes dans le Golfe (qui furent précisément interrompues après l’ouragan Katrina et la grande marée noire dans le Golfe du Mexique), de nombreux autres dauphins ne manqueront pas de s’’échouer à l’avenir et permettront à l’’Industrie de la Captivité de ne pas avoir à se fournir en cétacés génétiquement neufs auprès des ravisseurs professionnels russes, comme c’’est le cas aujourd’hui pour les 18 bélugas achetés par le Georgia Aquarium.

Bref, on pourrait presque entendre M. Solangi, industriel du dauphin captif, crier depuis la plage à ses amis, les industriels des plates-formes pétrolières :
« Merci les gars ! Continuez ! »

Pétition contre les essais de sonar militaire à Hawaï et dans le golfe du mexique

Impact de la prospection pétrolière sur la faune marine

3000 dauphins morts au pérou : les forages
pétroliers en cause

Explosion de la plate-forme BP en 2010

Explosion de la plate-forme BP en 2010

 

Retour Mobi Solangi