Les dauphins militaires entre Ukraine et Russie

but-in-the-soviet-union-dolphin-program-they-relied-on-fear-and-anxiety-to-do-this-with-your-dolphin-drain-water-from-its-pen-to-wear-down-its-resistance-and-put-it-in-a-harness-and-muzzle

Dauphin militaire soviétique

 Les dauphins militaires entre Ukraine et Russie

Les dauphins militaires ont été les premières victimes des conflits entre l’Ukraine et la Russie.
Au moment de la fin de l’Union Soviétique, plus de 150 dauphins et bélugas ainsi que 50 otaries faisaient partie des unités spéciales de la marine soviétique. Mais depuis que l’Ukraine et la Russie se sont séparés, que la Crimée a été annexée et que les deux pays s’affrontent, les dauphins de l’Unité militaire 13132-K à Sébastopol n’ont jamais été si actifs…  

L’inspirateur de ce delphinarium militaire était un commandant de la marine soviétique, l’amiral Sergei Gorshkov.
En 1965, il fit établir la « base expérimentale de recherches de la marine » ç Vla.
À l’époque, celle-ci était classée comme une « unité militaire 13132-K » ou « Zone 75 » ultra-secrète. Les dauphins y étaient dressés à la recherche de torpilles, de mines et d’autres munitions militaires coulées jusqu’à des profondeurs de 120 m. Ils s’habituèrent également à sauter d’un hélicoptère. Leur mission première fut de protéger  les eaux de la base navale de Sébastopol. Certains de ces dauphins étaient équipés d’une arme sous-marine meurtrière : un puissant fusil à trois canons attaché au rostre qui frappait facilement la cible avec des balles de calibre 12 à une distance de 20 mètres.

En 1995, les dauphins du centre de dressage de Sébastopol tombèrent sous le contrôle de l’Ukraine, avant de revenir à la Russie en 2014 avec l’annexion de l’Ukraine.
Après avoir servi longtemps de « thérapeutes », les anciens dauphins militaires ne furent pas réengagés. Certains décédèrent et d’autres furent vendus.
Aujourd’hui, on peut supposer qu’avec la tension qui règne en Mer d’Azov, les dauphins militaires cantonnés en Crimée n’ont plus guère de temps pour les thérapies enfantines. Plusieurs rumeurs avaient déjà évoqué d’hypothétiques combats entre dauphins soldats russes et dauphins américains fraîchement débarqués en Mer Noire lors de manoeuvres de l’OTAN en 2014.

Qui pourra jamais le confirmer ?
Une fois encore, le lourd couvercle du secret s’est refermée sur le centre de recherches de la baie de Kazachya…

Les dauphins militaires sont reliés à leur dresseur par radio

18 mai 2018

Les dauphins thérapeutes ont été vendus

Lorsqu’en mars 2014, la Russie fait main basse sur la péninsule de Crimée, elle accapare au passage la base de Sébastopol où l’armée ukrainienne dressait les mammifères pour des missions militaires. Bien entraîné, le dauphin peut protéger un port ou repérer des mines…

Le représentant permanent du président ukrainien Petro Porochenko pour la Crimée, Boris Babin, s’est récemment enquis du sort des dauphins perdus. «Les dauphins des forces (ukrainiennes) de Sébastopol communiquaient avec leurs dresseurs à l’aide de sifflets. Les Russes ont obtenu les sifflets et le reste des équipements spéciaux. Mais les animaux ont refusé de coopérer avec les dresseurs russes et de manger. Ils en sont morts», a-t-il rapporté au site Obozretavel.

Les cas de dauphins qui se laissent mourir quand ils perdent un compagnon d’aquarium, dauphin ou homme, ne sont pas rares. Désespoir ou patriotisme? Le dauphin ukrainien n’a en tout cas pas trahi, contrairement susurre Babin, à certains soldats russophones de l’armée ukrainienne en Crimée, qui auraient tourné casaque et rallié les forces pro-Moscou.
Dmitry Belik, député de Crimée à la Douma de Russie, conteste formellement le récit ukrainien.
Selon lui, les animaux étaient âgés et certains avaient été vendus: « Ils ne servaient pas à des activités sous marines, mais commerciales ».

28 mars 2014

Cinq nouveaux dauphins soldats pour la Crimée

Dans sa longue liste d’achats, derrière les missiles, armes, munitions, avions de chasse ou blindés, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a ajouté une nouvelle ligne quelque peu inhabituelle : mammifères marins.
Des dauphins plus exactement. Oui, l’armée russe a fait l’acquisition de dauphins.
Destination : la Crimée

Au nombre de cinq, trois mâles et deux femelles, pour la modique somme de 350 000 roubles par animal, soit environ 4700 euros le mammifère.
Et ce ne sont pas n’importe quels dauphins, des dauphins « aux dents intactes, de longueur moyenne et sans mucus au niveau de leur évent ». Bref, des mammifères en bonne santé.
Pas de déclaration officielle quant à l’usage qui sera fait de ces animaux. Ce que l’on sait, c’est qu’ils seront transportés à partir du 1er août vers un centre d’entraînement militaire pour les mammifères marins à Sébastopol, port d’attache de la Flotte russe de la mer Noire en Crimée, selon les documents publiés par le gouvernement russe lors de l’appel d’offres lancé au début du mois de mars.

La même Crimée, que celle qu’a annexée la Russie en mars 2014. Elle récupérait ainsi par la même occasion ce centre d’entraînement animal installé sous l’ère soviétique en 1965, rappelle The Guardian.
Sergueï Choïgou a visiblement décidé de lui donner une seconde vie et de renouer avec la tradition soviétique.
Les dauphins ont été entraînés par l’URSS et les États-Unis à l’époque de la Guerre froide pour détecter des mines sous-marines ou des objets suspects près de leurs navires respectifs ou dans les eaux côtières.
« Les Américains ont commencé avant nous. Lorsque les services de renseignement soviétiques ont appris ce que les dauphins américains étaient capables de faire, dans les années 1960, nos militaires ont décidé de s’intéresser à la question », avait affirmé début mars à l’AFP l’officier à la retraite Viktor Baranets.

Selon Baranets, les dauphins soviétiques étaient notamment entraînés à poser des explosifs sur les navires ennemis et à détecter les torpilles abandonnées et les épaves au fond de la mer Noire.
Les États-Unis ont encore eu recours à ces animaux lors de la guerre en Irak au début des années 2000.
Mais aucune indication ne filtre aujourd’hui quant à la mission de ce nouveau commando marin russe. Le ministre de la Défense refuse de donner la moindre interview aux médias.
Le gouvernement assure toutefois que la Russie n’a aucun plan militariste les concernant, écrit NBC News, précisant que les dauphins sont aussi utilisés pour la thérapie psychologique et le stress. (Lire ci-dessous) 

Article RTBF

Фото: JULIUS CSOTONYI

28 mars 2014

La Russie annexe les dauphins de combat ukrainiens

Avec l’annexion de la Crimée le 20 mars 2014, la Russie a hérité de troupes militaires ukrainiennes originales : des dauphins de combat, qui vont rejoindre l’armée russe.

Article Nouvel Obs

Les dauphins et otaries de combat, qui appartenaient à la Crimée et à la Marine ukrainienne, passent sous le contrôle de la Marine russe. Un changement de nationalité, qui est aussi un changement de destin. En effet, devenus russes, les cétacés ont vocation rester des soldats de guerre alors que sous le drapeau ukrainien, ils étaient promis à une autre carrière : à la fin du mois d’avril, ils devaient servir d’animaux de compagnie au service d’enfants handicapés.

Réputés pour être non-violents, les dauphins sont néanmoins d’excellents chercheurs.
Leur mission sera d’aider les plongeurs à détecter des engins explosifs au fond de la mer Noire. Un responsable de l’océanarium de Sébastopol, situé dans le sud-ouest de la péninsule de Crimée, confirme : « Nos grands dauphins seront engagés dans des entraînements conjoints avec les plongeurs au cours desquels ils devront détecter des objets et des munitions immergés. »
Dix dauphins auraient subi une première batterie de tests après avoir été sélectionnés.
Prochaine étape : apprendre à patrouiller dans une zone délimitée et à protéger le territoire contre d’éventuelles intrusions.

Une otarie militaire passe une menotte à la cheville d’un plongeur ennemi


Il faut dire que les mammifères marins ont beaucoup de qualités militaires.
Ils peuvent rechercher des objets à une grande profondeur et les ramener à la surface, protéger les bases navales contre les attaques de scaphandriers, repérer et neutraliser les commandos sous-marins, découvrir et localiser des mines, et même filmer les conduites et les pipelines sous-marins pour repérer les endroits endommagés ou les explosifs installés par l’ennemi.

Un employé de l’oceanarium de Sébastopol explique à l’agence de presse russe RIA Novostis :
« Les ingénieurs de l’oceanarium créent de nouveaux instruments en vue d’utiliser plus efficacement les grands dauphins et les otaries. Nos spécialistes œuvraient pour concevoir des appareils envoyant un signal de détection d’une cible sous-marine par le dauphin sur l’écran d’un ordinateur. Mais la Marine ukrainienne n’avait pas les fonds requis pour développer ce savoir-faire et nous avons été obligés de fermer certains projets. »

Comme un arrière-goût de guerre froide. Aussi improbable que cela puisse paraître, les dauphins, d’abord utilisés par l’armée soviétique, faisaient partie de la course aux armements entre URSS et Etats-Unis pendant la guerre froide. Héritage de cette période historique : il n’existe aujourd’hui que deux centres d’entraînement de dauphins soldats dans le monde. L’un se trouve à Sébastopol en Ukraine, l’autre à San Diego, aux Etats-Unis.

En 1973, l’URSS avait créé un programme, dans un delphinarium de guerre, où les cétacés étaient dressés pour devenir des kamikazes marins. Leur mission : infiltrer les lignes ennemies, neutraliser des nageurs militaires et poser des mines sur des navires de guerre, expliquait le « Le Parisien » en 2012.
« Des couteaux et des pistolets étaient fixés sur leur tête, tout comme un baudrier spécialement conçu pour transporter des mines. Plus tard, ce delphinarium de guerre a également entraîné des phoques, des éléphants de mer et des orques », détaille le site internet d’information. Le delphinarium n’a pas survécu à la chute de l’Union soviétique mais il a pu rouvrir ses portes en 2012.

2000

Dauphins militaires russes : de nouveaux thérapeutes !

Dauphin : l’arme fatale

Autrefois, Mack, Vakh et Diana constituaient l’élite de la marine soviétique. Tous avaient été dressés pour dénicher les mines sous-marines, détecter les hommes-grenouilles ennemis et, selon certains, les mettre à mort sans sommation. C’était il y a une décennie à peine, mais le pays qu’ils ont servi n’existe plus. Aujourd’hui, ils vivent toujours à la base navale de Kazachya sur la Mer Noire, mais ils ont un nouveau travail: aider à guérir les enfants de leurs cauchemars nocturnes et de leur énurésie.

Ces trois anciens combattants de la guerre froide faisaient partie du corps de 70 dauphins, financés avec les fonds illimités d’une Union soviétique alors à la recherche de l’arme aquatique finale.
Après l’effondrement de l’Union soviétique en 1991, la demande des dauphins de combat a cessé d’exister. La marine ukrainienne, frappée par une grande pauvreté, a hérité de l’ancienne base navale soviétique et des quelques deux douzaines de dauphins attachés à celle-ci.
Il s’agit donc maintenant de rentabiliser le potentiel que représente ces animaux. Et c’est ainsi que la base navale a commencé à se lancer dans les affaires.

Dans cette base navale de la baie de Kazachya qui était naguère ultra-secrète et fermée à tous les étrangers, les enfants peuvent désormais nager avec Mack, Vakh ou Diana pour dix dollars la séance, dans le cadre d’un programme de thérapie que la Marine proclame souverain pour tout un éventail des maux.

Un marché lucratif
Dans une piscine fermée utilisée naguère pour l’entraînement des dauphins, les chercheurs de la Marine, proposent maintenant des shows pour faire payer les touristes. À la fin de chaque show, les entraîneurs proposent aux enchères des tableaux peints par les dauphins, d’une valeur de quelques dollars.
L’argent, disent-ils, sert à payer la nourriture des animaux. 
D’autres dauphins, moins chanceux
, accompagnés de leurs anciens entraîneurs militaires, sont partis sous contrat pour exécuter des spectacles aquatiques dans des lieux tels que la Chypre, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, la Russie ou d’autres régions de l’Ukraine.


Dans la baie de Kazachya, l’équipe n’a pas changé.
Les dauphins sont les mêmes, le personnel est identique.
« Il n’y a que la comptabilité qui soit différente » déclare Igor Borovichenko, un dresseur de dauphins qui a travaillé pour le programme naval durant 20 ans, et plus récemment pour les exhibitions de cirque.
Plusieurs des activités à la base restent néanmoins secrètes, et la distinction entre le monde militaire et civil est confuse. Tous les administrateurs présents sont les officiers et c’est toujours la Marine qui contrôle les animaux. Certains espèrent d’ailleurs que le programme militaire sera rétabli un jour.

Manipuler un pinceau ou poser une bombe ?
Les tours que les dauphins exécutent lors des shows sont plus simples que les manoeuvres militaires qu’on leur a enseignées, mais plusieurs des mouvements exécutés aujourd’hui étaient compris dans ces comportements.
Pour un dauphin, le fait de manipuler un pinceau pour peindre n’est pas beaucoup plus compliqué que d’attacher un dispositif explosif à la coque d’un bateau ennemi. Les chercheurs de la marine affirment qu’il suffirait de six mois pour ramener les dauphins à leur niveau de compétence militaire supérieure.

A cet égard, le succès de la marine soviétique dans le domaine des dauphins militaires était un objet de fierté nationale, au même titre que la flotte de sous-marins nucléaires ou la station MIR.
En pratique, les dauphins constituaient surtout un peloton d’intervention hyper spécialisé chargé d’aller récupérer des objets tombés au fond de la mer ou de défendre les abords de leur propre base. Aujourd’hui que l’Ukraine connaît des moments difficiles, c’est à eux de payer leur propre entretien !
« Nous essayons de vivre selon nos moyens et de gérer les demandes qu nous sont adressées «  dit le Commodore Valery Vakar, directeur adjoint du Centre d’entraînement des mammifères marins. « Tout tourne maintenant autour de l’argent ».

Pour l’instant, la source de revenus principale est le traitement des enfants et des adultes, que l’on soigne pour toutes sortes de maladies.
Lydmila Lukina, qui dirige les programmes de soins, pense que des « centaines de maladies  » peuvent être traitées avec succès par les effets psychothérapeutiques de l’exposition aux dauphins et à leurs clics ultrasonores.
« Les dauphins possèdent des dispositifs idéaux pour émettre des ultrasons » dit-elle  » ce sont de vraies machines biologiques à produire des ultrasons. En un an, la base a traité plus de 2.000 patients, ajoute-elle, et bon nombre d’entre eux étaient des enfants en bas âge, affectés de troubles divers, depuis le bégaiement jusqu’à la névrose obsessionnelle ».
Lukina indique que le traitement a procuré une nette amélioration pour 96 % de ses patients et qu’il a guéri 70 % des névroses en ce qui concerne les enfants de moins de sept ans.

Des soins thérapeutiques similaires sont menées au sein d’un centre en Floride, bien que beaucoup de scientifiques occidentaux restent sceptiques quant à l’efficacité de la  » nage avec les dauphins « .
Ils attribuent plutôt les succès due ce type de thérapie à l’attention accrue que le patient suscite et à l’effet salutaire de vacances au bord de la mer !

L’ancienne base militaire devenue delphinarium public

Les dauphins, considérés comme les plus intelligents de tous les mammifères, peuvent vivre plus de 50 ans en milieu naturel.
À 22 ans, Diana, la douce et la patiente, est pourtant la doyenne des dauphins de la base de Kazachya.
Les dresseurs disent que les dauphins sont comme les enfants humains dans leur désir constant de jouer. Ils sont prompts à apprendre et n’hésitent pas à jouer des tours à leur propre soigneur.
« Ils n’ont de cesse que d’imiter les sons et les comportements » affirme Vladimir Petrushin, un ancien dresseur de dauphins de la marine soviétique qui s’occupe désormais de shows aquatiques dans la région de Moscou.

Aujourd’hui, les fonctionnaires de la base de Kazachya espèrent augmenter le répertoire des dauphins pour les nouveaux temps de paix. Par exemple, ils envisagent d’utiliser ces animaux dans le cadre de l’exploration sous-marine et des études géologiques, pour venir en aide aux victimes d’accidents en mer ou bien encore pour aider les humains à réparer les plates-formes pétrolières en mer.

Il faut savoir que la marine russe et ukrainienne continue à capturer des dauphins pour ses propres programmes et à en vendre aux parcs animaliers du monde entier. Cela dit, les entraîneurs estiment que les dauphins fonctionnent bien en-dessous de leurs capacités lorsqu’ils sautent dans des cerceaux ou jettent des ballons en l’air…

Traduit de « Teaching an Old Dolphin New Tricks » By RICHARD C. PADDOCK, Times Staff Writer. 1999


Dauphins proches de l’hypothermie à l’Oscar Delphinarium

Ouvrez un delphinarium dans votre propre ville !