Des activistes japonais veulent sauver Honey, la delphine oubliée 

Honey seule

Des activistes japonais veulent sauver Honey, la delphine oubliée

Depuis plus de six mois,  des activistes japonais de l’association PEACE  tentent de secourir Honey, la petite delphine abandonnée au parc marin d’Inubozaki.
Si le sort honteux de cette survivante des massacres à Taiji a fini par par toucher le monde entier, c’est d’abord grâce à PEACE et à un obscur lanceur d’alerte du nom de Kaoru Sumi.   

Honey va un peu mieux.
Une équipe du Service de Santé de la ville es services de santé s’est rendue auprès d’elle le 30 août. D’après eux, l’eau a été filtrée. En février, les inspecteurs avaient constaté que Honey portait des « fissures sèches » sur le dos, mais qu’on la traitait avec une crème à base de pétrole
Lors de leur dernière visite, ils ont déclaré que ses blessures sur son dos cicatrisaient bien.

Toutes ces nouvelles, nous les devons à un petit groupe d’activistes nommé PEACE, basé à Toshima au Japon. 
On se désole souvent de l’absence de réaction des citoyens japonais devant les crimes commis en leur nom par leur premier ministre. Le premier de ces crimes est le massacre insensé des baleines dont le Japon se rend responsable . Le second, ce sont les chasses à Taiji et l’enfer que subissent les dauphins capturés dans les bassins nippons.

Quant à la JAZA, la fédération des delphinariums nippons, elle a répondu aux interrogations de PEACE par ces mots quelque peu sybillins : « A propos de animaux gardés au parc marin d’Inubozaki dans la ville de Choshi, préfecture de Chiba, nous avons déjà informé la Nippon Zoological Corporation, dont le parc dépend, que nous sommes prêt à coopérer à tout moment ». 

Cette campagne nous montre qu’une nouvelle génération d’activistes japonais se lève

A cet égard, PEACE s’est montré redoutablement efficace pour faire connaître la situation de Honey au Japon, un sujet qui occupe désormais toute la presse et fait l’objet de reportages.
Le lanceur d’alerte initial était un employé du vieux delphinarium du nom de Kaoru Sumi.
C’est lui qui a alerté une chaîne de télévision à propos de la situation de ses manchots et de son dauphin abandonnés. L’affaire fit du bruit ce qui est tout à fait remarquable, car on rappela à cette occasion que Honey fut capturée lors d’une tuerie saisonnière à Taiji.

Les fissures sur la tête et le dos de Honey

PEACE a lancé alors une campagne de cartes postales pour aller au-delà de la simple commisération et interpeller directement les responsables de la société Inubusa Marine Park Co. afin qu’ils trouvent au plus vite une issue pour Honey.
Cette campagne est toujours en cours.
Bien sûr, les militants de PEACE rêvaient d’un sanctuaire marin, si simple à établir le long des côtes japonaises.
A défaut, ils s’activent aujourd’hui pour trouver un nouveau bassin, mais surtout, pour maintenir attentive la conscience du public au drame de la captivité. Leur site web offre par ailleurs une abondante documentation sur l’imbroglio juridique entre le propriétaire de l’établissement et la ville qui a mené à la situation présente.

Le combat de PEACE est cependant plus large :
« Fondé en novembre 2012, notre groupe a pour devise : Ne pas exploiter la vie, respecter sa dignité! Nous sommes un groupe de citoyens qui voulons mettre en lumière les problèmes des animaux exploités dans la société contemporaine. Animaux d’expérience, d’élevage industriel, tués pour la fourrure, enfermés dans les zoos : tous nous importent ».

Honey au mois de juillet dans une eau toujours aussi verte


Mais pour l’instant, c’est Honey qu’ils suivent !

« De toute évidence, Honey est plus énergique qu’il y a un an », écrit un membre du groupe, « J’ai entendu dire que les négociations sur son transfert sont également au point. Le centre de santé publique ne confirme pas les détails, que ce soit pour le transfert ou pour la vente de l’établissement. Pourquoi tant prolonger ? On me dit la même chose depuis plus de six mois, mais qui pouvons-vous croire, si vous n’expliquez pas? « 

Concluant :
« Indépendamment de la qualité de l’eau ou des soins, la situation du dauphin lui-même est problématique. Sa santé physique et mentale est en grave danger. Peu importe que ce soit un vieux delphinarium, il a fait assez de profit que pour rester sans rien faire. Le parc marin d’Inaba Sa doit assumer ses responsabilité !
Le rapport sur l’état de Honey sera poursuivi également la semaine prochaine.
Pour Honey, s’il vous plaît, aidez-la ! Action carte postales : Merci de continuer ! »

Honey avec son amie Bee, quand elle vivait encore dans cette soupe immonde qui leur servait d’eau…

 

昨日は、アニマルライツセンターさんが主催した街頭アクションにPEACEからも参加してきました。ハニーも含めた水族館のイルカたちの問題を知ってもらうためのアクションでした。 街頭でハガキを書いてくださった皆様、ありがとうございました! テレビ取材も2番組入りました。月曜以降もまだまだ報道されると思います。 引き続きアクションをお願いいたします🐬http://animals-peace.net/honey/

Posted by PEACE on Saturday, August 25, 2018


Honey, le dernier dauphin de l’Inubosaki Marine Park