Deux éléphanteaux livrés au Zoo de Lahore par le Zimbabwe



Les deux éléphanteaux livrés au zoo de Lahore vont remplacer la malheureuse Suzi, morte d’arthrite aigüe en 2016

Deux éléphanteaux livrés à Lahore par le Zimbabwe

Deux éléphanteaux ont été secrètement livré au Zoo de Lahore (Pakistan) par la Zimbabwe Parks and Wildlife Management Authority (ZimParks), en dépit des protestations des défenseurs des droits des animaux qui réclamaient la remise en liberté de ces pachydermes.
Les deux éléphanteaux avaient été capturés en juin de l’année dernière et détenus dans les mêmes enclos que les 35 autres – 32 après décès – qui ont été exportés vers la Chine en octobre.

Le « boma » où sont entreposés les bébés éléphants zimbabwéens destinés à la vente. Une source infinie de dollars !

Les enquêteurs du Network for Animals (NFA) sont allés visiter sous couverture les enclos de quarantaine au camp de Mtshibi, une zone de haute sécurité isolée au fond du parc national de Hwange, pour constater qu’ils étaient vides.
Des sources internes qui ont parlé à la NFA ont déclaré qu’une livraison secrète des animaux avait bien eu lieu début décembre 2019 :
«Oui, les deux bébés éléphants ont été livrés au Pakistan début décembre. C’était une opération si secrète que même les gardes forestiers chargés de surveiller les lieux n’en avaient jamais été informés. Ils ont été choqués de voir arriver un camion qui a emmené les éléphants à l’aéroport international de Victoria Falls, d’où ils ont été transportés en avion cargo au Pakistan. Je ne connais pas le nom du zoo, mais nous savons qu’il se trouve dans la ville de Lahore», ont indiqué les sources.

Situation du « boma », enceinte pour garder le bétail et aujourd’hui les éléphanteaux

La vente au Pakistan avait été suspendue pendant des mois en raison de batailles juridiques contre l’importation à la Haute Cour de Lahore. Des sources à Mtshibi affirment que des préparatifs sont en cours pour la capture d’un nombre non divulgué de nouveaux bébés éléphants destinés à l’exportation vers un certain nombre de pays d’Afrique et de Chine.

Le porte-parole de ZimParks, Tinashe Farawo, n’était pas disponible pour commenter.
Cependant, il a défendu ces exportations de bébés éléphants, jugés selon lui nécessaire pour pour financer prétendûment des activités de conservation de la faune dont nul n’a jamais vu la couleur.
Le directeur exécutif de la NFA, David Barritt, a quant à lui condamné cavec la plus grande vigueur ces ventes incessantes de bébés éléphants du Zimbabwe, affirmant qu’il s’agissait d’un acte inhumain qui violait le droit international:
«Lors de la récente réunion de la CITES, le commerce des éléphants hors d’Afrique a été interdit. Le gouvernement du Zimbabwe a néanmoins poursuivi ses transactions sordides. C’est une honte totale pour le pays ». 

Suzi provenait d’un zoo belge. Mais lequel a bien pu l’envoyer en enfer ?

S’il s’agit bien du Zoo de Lahore, rappelons que celui-ci a perdu son unique éléphant africain, une femelle du nom de Suzy, en 2017. L’éléphante avait été importée au Zoo de Lahore en 1988 depuis la Belgique – sans qu’on sache de quel zoo belge il s’agit – et elle y est restée seule pendant plus de 25 ans.
Elle est morte à l’âge très précoce pour un éléphant de 31 ans, alors que la durée de vie naturelle de cette espèce est d’environ 50 ans.

Suzi est morte en raison de la négligence criminelle de l’administration du zoo.
Elle souffrait en effet d’une arthrite aiguë, mais aucun traitement réel ne lui a été prodigué. Le directeur du zoo de Lahore, Shafqat Ali, a d’ailleurs été suspendu peu de temps après la mort de Suzi, en raison de son incapacité à prendre des mesures appropriées pour soigner l’éléphante et pour bon nombre d’autres animaux décédés par manque de soins.

La solitude atroce de Suzi
allait par ailleurs l’encontre de la recommandation de l’Association mondiale des zoos et aquariums (WAZA) qui stipule: «Chaque zoo détenant des éléphants doit avoir au moins soit trois femelles (ou l’espace pour accueillir trois femelles), soit deux mâles soit trois éléphants des deux sexes »
Le directeur adjoint du zoo de Lahore, Tanveer Ahmed Janjua, avait déclaré en 2017 qu’il tentait de se procurer un éléphant au plus tôt.
«Les éléphants arriveront bientôt. Un comité a été formé à ce propos les travaux commenceront bientôt. L’enceinte des éléphants sera élargie cette fois car nous prévoyons d’en acquérir une paire ».

Voilà qui est fait…

Karachi Zoo Elephants

Spare a thought for the six elephants in captivity in Pakistan this World Elephant Day. Kaavan, the lone Asian elephant in Islamabad Zoo, was donated by the Bangladesh government 28 years ago and is kept in chains. Suzi, the lone female African elephant at Lahore Zoo fares no better. Four African baby elephants are in Karachi. They were captured from the wild in Tanzania, separated from their mothers, and kept in solitary confinement at a 'quarantine station' at the Safari Park a day after their arrival in 2009. All four were forced to live in this temporary enclosure for several years, until two of them were shifted to the Karachi Zoo. This video of the two baby elephants at the Karachi Zoo is from 2012. Zoos rob elephants of their most basic needs. Elephants are active for 18 hours and roam up to 30 miles a day in the wild. They live in social herds and bonding with each other is an intrinsic need. Foot problems from unnatural cement floors is a leading cause of death for elephants in captivity. Saheli, was donated to the Islamabad Zoo by the Sri Lankan government in 1991 when she was just a year old baby. She died three years ago at age 22 of foot complications. Like Kaaven, she too had been kept in chains since the day she got to the zoo. The two baby elephants at the Karachi Safari Park, although shifted to a larger enclosure in 2014, are also kept in chains for several hours a day. "If we don’t chain them, they can act like a wild beast." says their keeper. (source: http://www.dawn.com/news/1181210) Wild animals belong in the wild. They don't deserve a life in captivity. They don't deserve to be kept in chains. Please speak up for Kaavan, Suzi, Sonu, Madhubala, Malika and Noor Jehan. Put pressure on the authorities to phase out their elephant exhibits and send all six elephants in Pakistan to a sanctuary abroad. As a DAWN editorial states: "Given our track record, Pakistan does not deserve zoos of any sort, public or private."(http://bit.ly/1h2vCCl)Kudos to the paper for having the courage to say it like it is: that we do not need zoos in our country, given the abysmal state of affairs in most of them. Please take this opportunity to send appreciative letters to the editor of DAWN for creating awareness about the plight of animals languishing in our zoos. The animals cannot speak up for themselves. Your voice can make a difference.DAWN takes letters at letters@dawn.comPlease forward this alert to your friends, family and colleagues.

Posted by Pakistan Animal Welfare Society (PAWS) on Wednesday, August 12, 2015


Deux autres éléphanteaux avaient déjà été importés en 2018 depuis la Tanzanie par le Zoo de Karachi, surtout connu pour le traitement atroce qu’il réserve à ses ours.

Sur les images qui précèdent, on voit les deux malheureux pachydermes récemment arrachés à leur mère et à leur famille, en train de tourner en rond dans leur cage, de manière extrêmement agitée.
Car s’il est difficile de faire pire que les zoos chinois, les zoos du Pakistan l’emportent haut la main en termes d’indifférence au bien-être animal !

Il y aurait actuellement cinq éléphants au Pakistan, un asiatique et les quatre autres africains. Les quatre éléphants africains sont tous au zoo de Karachi, tandis que l’éléphant d’Asie est hébergé au Marghazar Zoo d’Islamabad.
Il s’agit de Kaavan, très solitaire lui aussi, à qui l’on promet un sanctuaire depuis des lunes mais qui ne voit rien venir…

Bref, mieux vaut ne pas être un éléphant de zoo au Pakistan, ni d’ailleurs n’importe quel autre animal captif…

Non, ils ne sont pas morts, mais drogués. Il s’agit des 18 grands félins (tigres et lions) livrés par Dubaï au zoo de Lahore !
Pour demander au Zimbabwe de cesser ces exportations criminelles


Un nouveau delphinarium russe s’ouvre à Lahore

35 éléphanteaux capturés pour la Chine au Zimbabwe

32 éléphanteaux du Zimbabwe sont partis à Shanghai


Deux éléphanteaux livrés au Zoo de Lahore par le Zimbabwe

log in

reset password

Retour à
log in