Kiki, gorille épileptique et manchot au Zoo d’Anvers

kiki-amputee

La vie au Zoo est toujours synonyme de violence et de promiscuité

Kiki, gorille épileptique et manchot au Zoo d’Anvers

« Kiki, la gorille épikeptique et manchot du Zoo d’Anvers est décédée ce mercredi sur le coup de 15h30
Cette triste nouvelle a été annoncée par le zoo d’Anvers sur Facebook. Kiki avait été isolée des autres animaux le temps de se remettre de son opération suite à son amputation, en avril dernier.

Fin mars, Kiki avait été victime d’une crise d’épilepsie devant la cage d’un mâle et avait provoqué la colère de celui-ci. Matadi, le mâle, avait alors saison son avant-bras et l’avait mordue. Elle avait dû être amputée dans la foulée.
Kiki était arrivée fin février au parc ».

Deux gorilles étaient déjà morts avant elle en l’espace de quelques mois, le mâle Kumba en janvier 2016 et Victoria en mai, sans que nul ne s’en émeuve . 
La pauvre petite Kiki était rejetée d’un zoo à l’autre et elle est arrivée dans le pire, le plus archaïque de tous les zoos d’Europe pour ce qui est de l’accueil des grands singes : celui d’Anvers, déjà célèbre pour les souffrances qu’il infligea naguère à ses dauphins. Kiki a vite conclu sa petite vie de gorille ratée. Sans doute avait-elle atteint aussi le plus profond du fond de son désespoir.

Epileptique et manchotte, seule dans une cellule vert vomi….
Qui aurait pu supporter cela ?
Bravo, Monsieur le Ministre Ben Weyts, de n’avoir tenu AUCUN compte de l’appel de l’ASBL Wolf Eyes et de nous avoir assuré que la petite gorille se portait à merveille !

18/9/3

Kiki la petite gorille épileptique, vient d’arriver au Zoo d’Anvers

Nouveauté !
«Les gorilles du ZOO reçoivent un nouveau compagnon.
Arrivé le 16 septembre du Zoo d’Heidelberg, le gorille des plaines de l’Ouest Kiki a rejoint le groupe anversois qui compte désormais cinq individus. A Heidelberg, Kiki n’arrivait pas à trouver ses marques. Après une naissance difficile, elle a développé une épilepsie, ce que ses congénères ont eu du mal à accepter.
Avec Kiki, le ZOO d’Anvers forge un avenir pour un jeune groupe de gorilles dynamiques ».

Kiki est une minuscule femelle, de la taille d’un chimpanzé.
Elle crève d’ennui dans cage aux couleurs d’aquarium. Elle monte le long des agrès, redescend, fait le tour de sa cage, se couche, se relève et sans cesse, revient se coller à la grille du couloir arrière pour apercevoir son soigneur.
Depuis l’autre cage, Kumba, le grand mâle stérile quoique sexuellement actif, observe d’un oeil attentif. Ce n’est encore qu’une gamine, mais tout de même…
Le harem des trois femelles réagit en sens divers. Sans doute est-ce Amahoro la plus jalouse.
Une intégration qui s’annonce surtout difficile à cause de l’exiguité des lieux.

Kiki-2014-10-12-11-39-12

Un groupe dynamique. Kiki est couchée. Mais ses yeux sont grands ouverts.

 

kiki3Kumbamort

Kumba, mort en 2016, observe la petite Kiki. Amahoro le surveille du regard.

Les grands singes d’Anvers sont détenus dans des conditions indignes d’une zoo moderne.
Quand donc auront-ils le droit de revoir le soleil et de marcher sur de l’herbe ? Voilà des années que le Zoo nous promet un espace extérieure, comme celui dont bénéficient les bonobos à Planckendael mais que rien ne se fait.

kiki4

Kiki s’ennuie

kiki6

Kiki s’inquiète


fotolink_kiki%20(2)

5/04/16

Drame au Zoo d’Anvers !

« La petite gorille Kiki, qui a été en proie toute à des crises d’épilepsie a perdu son avant-bras droit mardi.
Le lundi de Pâques, elle a eu une nouvelle crise près de la cage de Matadi, le nouveau gorille mâle introduit récemment.
Il a saisi le bras de Kiki inconsciente à travers les barreaux et le lui a mordu. Le bras a été brisé et la blessure était profonde. Sur les conseils des professeurs de la Faculté de médecine vétérinaire de Gand, on a d’ab

ord tenté de sauver le membre avec une tige de métal pour laisser guérir correctement la structure osseuse. Au bout de quatre jours, on a constaté que cela ne fonctionnait pas et on a du lui amputer le bras pour lui sauver la vie. Kiki a été amputée du bras au-dessus du coude. Elle aura besoin de temps pour s’habituer son nouveau corps mais l’expérience d’autres zoos nos montre que les gorilles captifs peuvent s’en sortir avec un seul bras ».

L’expérience des autres zoos nous montrent aussi que lorsque l’environnement des gorilles captifs est suffisamment vaste et espacées, de tels accidents ne se produisent pas ! C’est une honte d’enfermer ainsi des grands singes dans une galerie souterraine sans accès à l’extérieur !  


12/04/16

Kiki mourante ?

La vie du gorille Kiki ne tient plus qu’à un fil.
La semaine dernière, elle avait perdu l’avant-bras, infecté par une morsure du male Matadi. Mais l’infection a gagné l’épaule et tout le bras droit a du lui être enlevé. Aujourd’hui, une nouveau contrôle a lieu.
Les nouvelles sont mauvaises : Kiki est en soins intensifs.
Pour veiller Kiki, 8 ans, les gardiens sont restés près d’elle jour et nuit.
Kiki est maintenant en soins intensifs dans une résidence séparée dans le zoo. « Près de son médecin », a déclaré le porte-parole. « Mais cet après-midi, le  professeur de l’Université de Gand qui a opéré Kiki viendra l’examiner. Alors seulement nous en saurons plus sur ses chances de survie ». Quant à Matadi, toutes les tentatives de rencontres avec les quatre femelles ont été suspendues pour lui jusqu’à nouvel ordre.

Bref, quel gâchis ! Bravo le Zoo d’Anvers !

15/04/2016

Kiki va mieux

Le gorille Kiki est réexaminée aujourd’hui et reçoit à nouveau des soins.
« Elle semble bien se remettre de sa blessure. C’est une nouvelle très encourageante. Nous osons dès lors espérer que la bactérie présente dans son sang ne lui jouera plus de mauvais tours. Son vétérinaire attitré, le professeur Hilde de Rooster de l’Université de Gand exclut même quasiment cette éventualité. La blessure peut maintenant guérir tranquillement et la semaine prochaine, son moignon sera une nouvelle fois examiné et soigné. Kiki mange bien, elle est active. D’ailleurs, elle monte et descend déjà les marches d’escalier dans son enclos. Elle se débrouille bien. C’est une très bonne nouvelle ».
Communiqué du zoo.

Mais pourquoi intituler la page « accrochage-entre-les-gorilles-matadi-et-kiki.htm », alors qu’il n’y a pas eu d’accrochage, de l’aveu même du zoo, mais une attaque perverse de Matadi sur une Kiki en pleine crise  d’épilepsie ? Que  fait le Zoo pour éviter que de pareilles « bagarres » surviennent encore à l’avenir ? Les cas de gorilles femelles privées de bras à cause d’un mâle dominant sont inconnus dans la littérature scientifique.

18/04/2016

Sale ambiance au Zoo d’Anvers

Il y a quelques jours, le Zoo d’Anvers nous indiquait que Kiki allait mieux.
Elle était rentrée au zoo le 12/4. Le bandage à sa jambe servait en fait de leurre pour la distraire et l’empêcher de gratter son vrai pansement. Son état restait à hauts risques mais les choses se présentaient bien !

Pourtant, pas de trace de Kiki aujourd’hui au Zoo.
D’un côté, les femelles, de l’autre Matadi. L’ambiance est plombée.
De 13 h à 16h, Mambele n’aura pas bougé de son coin, non loin d’un ballon rouge auquel personne ne touche.
Elle est maigre à faire peur.
Amahoro a roupillé tout le temps et Victoria est sortie de son lit en fin de journée avec une gueule épouvantable.

En face d’elles, isolé dans sa chambre verte, Matadi le magnifiquese retrouve en enfer. Il se consume d’ennui, couché sur son lit de douleur. 
Aucune femelle ne veut de lui, il a fait une grosse connerie en bouffant le bras de la petite malade des nerfs et il sent bien que ça va mal se passer pour lui.
Va-t-on encore le déménager quelque part ?

22/04/2016

Le retour de Kiki en cellule

« Le gorille Kiki a de nouveau fait un grand pas en avant aujourd’hui.
Elle peut sortir des soins intensifs et rejoindre l’enclos des grands singes pour retrouver ses amies. Certes, elle va d’abord rester encore un peu à l’écart pour s’habituer mais nous espérons pouvoir la réintégrer rapidement dans le groupe. Les spécialistes ont examiné aujourd’hui sa blessure. Elle est bien refermée. Kiki mange bien et est attentive. C’est le moment pour elle de reprendre le cours normal de sa vie. Un grand soulagement pour tout le monde. Kiki va devoir retrouver sa place dans l’enclos et apprendre à se mouvoir avec un bras de moins. Les soigneurs adapteront l’enclos là où c’est nécessaire. Une corde suspendue plus bas peut déjà aider Kiki à se mettre debout. L’introduction du gorille mâle Matadi pourra se poursuivre comme prévu. Son épilepsie reste une grande source de préoccupation et la rend vulnérable dans le groupe. Nous continuons à suivre cette situation de près ».

Sans doute. Mais reste encore à faire le plus urgent : offrir enfin à ces malheureux gorilles un environnement moins sinistre et claustrophobique que celui dans lequel ils vivent aujourd’hui.

7/05/2016

Kiki à nouveau visible du grand public, après deux lourdes opérations

Kiki sera donc une nouvelle attraction !  
On l’annonçait dans un état critique mais c’était sans compter sa force et son courage ! Kiki, le gorille à un bras du Zoo d’Anvers, est désormais à nouveau visible du grand public ! Sa rapide guérison en a d’ailleurs étonné plus d’un. « Kiki va très bien  », explique Ilse Slegers, porte-parole du Zoo. «  Son amputation s’est très bien déroulée. Et elle est désormais capable de manger avec un seul bras et de se débrouiller toute seule ».Depuis mercredi donc, Kiki a pu réintégrer le groupe de gorilles femelles. Pour le plus grand bonheur du public.
«Énormément de personnes ont suivi son histoire  », développe notre interlocutrice. «  Nous mettions régulièrement des nouvelles d’elle sur les réseaux sociaux du coup, les gens s’y sont attachés. Et lorsqu’ils viennent au zoo, ils demandent souvent de la voir. Nous avons également reçu beaucoup de lettres et de dessins pour Kiki. Nous sommes heureux et soulagés de l’avoir à nouveau parmi nous ».
Sud Presse

Mais personne ne se demande pourquoi un gorille mâle enfermé en cellule a pu lui arracher à moité le bras ni si ce comportement est courant dans la nature..

kiki3

Kiki, amputée jusqu’à l’épaule

 Lettre à M. Ben Weyts, ministre chargé de la protection animale en Flandre

Une action de Wolf Eyes ASBL

Monsieur le Ministre,

Concerne : gorilles au Zoo d’Anvers

Le 28 mars dernier, au Zoo d’Anvers, la jeune gorille Kiki a été agressée à travers les barreaux par le mâle Matadi, alors qu’elle gisait inconsciente au terme d’une crise d’épilepsie. Aucun gardien n’étant apparemment présent au moment des faits pour empêcher le drame de se produire, Kiki a du être amputée du bras au-dessus du coude. Le Zoo ne semble pas s’en étonner et précise même que « l’expérience d’autres zoos nous montre que les gorilles captifs peuvent s’en sortir avec un seul bras ».

Les autres zoos nous montrent surtout que lorsque l’environnement des gorilles est suffisamment vaste et adapté à leurs besoins, ce genre d’accident ne se produit pas. Il est même tout à fait exceptionnel chez une espèce réputée pour être sociable et pacifique. La cause d’une telle agressivité de la part du gorille Matadi est sans doute à chercher dans les conditions de vie aberrantes que le Zoo inflige à ses grands singes, enfermés dans des cellules de béton verdâtre au fond d’un sous-sol, sans accès à l’extérieur ni verdure ni enrichissement environnemental digne de ce nom.

Voilà bien des années que de nouvelles installations sont annoncées. La mort de Kumba, le précédent mâle a, parait-il, retardé les travaux. Mais les plans que le Zoo a montré indique surtout que les nouveaux enclos auront pour ambition de séduire les visiteurs et qu’ils ne résoudront pas le problème de ces hominidés anthropoïdes hautement intelligents et sensibles, si proches de l’espèce humaine.

Dès lors, la question se pose de l’utilité de leur présence à Anvers. Le Zoo prétend assurer leur sauvegarde par leur reproduction ex situ. Pourtant, le dernier mâle reproducteur en date, Kumba, était stérile. Pire encore, depuis le début des années 50, un seul gorille né à Anvers est parvenu à l’âge adulte, Victoria. Un seul, monsieur le Ministre ! Mais 25 y sont morts.

Ce n’est certainement pas ainsi que l’on pourra sauver la population des gorilles sauvages, gravement menacée d’extinction. La seule solution pour les aider, c’est de soutenir financièrement les rangers du Mont Virunga et la création de nouvelles réserves protégées de manière efficace partout où les gorilles survivent encore en liberté. La détention des gorilles au Zoo ne sauvera jamais l’espèce. En conséquence, nous vous saurions reconnaissant de bien vouloir réunir une commission d’enquête dont la mission sera d’estimer :

– L’état de bien-être des grands singes actuellement détenus au zoo d’Anvers. Des observations directes nous ont en effet permis de constater également des blessures sur certains chimpanzés qui résultaient de bagarres incessantes dans un espace promiscuitaire.

– L’utilité pédagogique de présenter ces grands primates hominidés enfermés derrière des vitrines, une pratique qui n’est pas sans rappeler les zoos humains et n’informe que peu ou pas sur leur vie sociale et leurs cultures complexes

– l’opportunité de déplacer les individus captifs actuellement présents (4 gorilles et 7 chimpanzés, eux aussi sans enfants) vers un sanctuaire de retraite adapté à leurs besoins. Il en existe actuellement en Floride (Save the Chimps) et dans le Kent (Port Lympne Reserve).

En espérant que ce courrier recevra une réponse favorable, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Ben-Weyts

180b24_64542c8faa664cfd92fe96429618359a~mv2

180b24_8454532697e44d2381bcf086266997c9~mv2 Réponse de Ben Weyts au courrier de Wolf Eyes

Les dernières images de Kiki en juin 2016.
Vidéo Wolf Eyes

13 juillet 2016

Kiki est morte

« Le zoo d’Anvers en Belgique vient d’annoncer la mort d’une femelle gorille prénommée KIKI qui avait déjà eu des crises d’épilepsie et qui malheureusement avait dû être amputée d’un bras il y a quelque semaines en raison d’une violente altercation avec un gorille mâle qui l’avait profondément mordu au bras. Nous avons une grosse pensée pour cette malheureuse gorille qui nous quitte en plein été ».Ce n’était pas une altercation. C’était un massacre annoncé.
Adieu petite Kiki, nouvelle victime de la logique aveugle des programmes EEP


Gorilles sans la brume au Zoo d’Anvers

Mayani la gorille des plaines enceinte au Zoo d’Anvers