Hvladimir le béluga serait bien un soldat russe



Le nom « Hvladimir » est un jeu de mots, associant le terme norvégien « Hval » qui veut dire « baleine » et « Vladimir », comme le Poutine du même nom…

Hvladimir le béluga serait bien un soldat russe

Hvladimir le béluga serait bien un soldat russe.
On se souvient qu’il avait été retrouvé près des côtes de Norvège enserré dans un harnais portant la mention « équipement de Saint-Pétersbourg ».
Aujourd’hui il est devenu la mascotte des habitants du port de Hammerfest, où il a cherché refuge et ramène même à l’occasion les smartphones tombés dans l’eau.

Toute la presse russe a nié d’une seule voix qu’il puisse être un espion.
En revanche, le ministère de la Défense à Moscou a bien voulu admettre que des essais étaient menées pour se servir de ces mammifères marins comme espions. De nouveaux éléments confirment cette dernière assertion.
Il apparaît aujourd’hui que la marine russe aurait emmené un groupe de baleines banches jusqu’à la base d’Olenya Guba, dans une baie de la mer de Barents, dans le nord-ouest du pays, juste au moment des faits.

Les images, prises depuis l’espace en avril, ont été publiées par des analystes de la défense de HI Sutton.
Elles montrent deux nouveaux enclos fraîchement construits le le long d’un quai sur le terrain de la base. L’un d’eux semble contenir la silhouette blanche d’un béluga. HI Sutton note à ce propos dans son rapport:
« Cette découverte démontre que la marine russe travaille toujours avec des cétacés dans l’Arctique ».

La base d’Olenya Guba

Près du quai, on constate également que le navire espion Yantar est amarré, qui se présente prétendument comme un navire de recherche océanographique. La base d’Olenya Guba abrite le 29e escadron de sous-marins de la flotte Nord au sein de la marine russe.

L’année dernière, des rapports avaient révélé que la base abritait également une flotte de petits sous-marins à propulsion nucléaire, capables de rester totalement immobiles sur le fond marin.
Deux autres sites de mammifères marins dans la région, Sayda Bay et Tonya Bay, enferment déjà des bélugas et des phoques dressés.

En 2017, la chaîne de télévision officielle russe Zvezda avait expliqué le programme d’expérimentation visant à dresser des cétacés à des fins militaires et comment certains d’entre eux étaient formés à tuer les plongeurs ennemis.
Un tel programme n’est pas nouveau, mais l’on connaissait mieux jusqu’ici le rôles des dauphins et des pinnipèdes dans ce type d’opérations.

La petite silhouette blanche dans l’enclos est un béluga

Pourtant, tout le monde n’admet pas que Hvladimir soit un espion. 
Viktor Baranets, un colonel à la retraite, a déclaré que le béluga découvert en Norvège s’était simplement échappé d’un institut de recherche civil à Saint-Pétersbourg. Il a accusé la Norvège et le reste de la Scandinavie de « paranoïaques qui voient nos sous-marins nucléaires ou nos plongeurs dans chaque bout de papier qui flotte à la surface de l’eau’.

De son côté, le professeur Audun Rikardsen de l’Université arctique de Norvège rejette cet argument, Saint-Pétersbourg étant trop éloigné. Il note que l’année dernière, l’Académie des sciences de Russie avait décerné un prix à des chercheurs pour leurs « études exceptionnelles » concernant des expériences menées avec des mammifères marins.
Il s’agissait notamment de déterminer si les bélugas seraient en mesure de « garder les entrées des bases navales dans les régions polaires », « d’assister les plongeurs en eaux profondes » et, si nécessaire, de « tuer tous les étrangers qui pénétreraient sur leur territoire » selon la chaîne TV Zvezda qui dépend du Ministère de la Défense.
Il s’agissait principalement de baleines blanches dont le sonar est très sensible.

Image Hisutton.com


Mais l’expérience n’aurait pas abouti à des résultats satisfaisants.

Les bélugas se sont avérés être des animaux très délicats, car ils sont rapidement tombés malades au terme d’un exercice dans les eaux glaciales de la mer polaire. En outre, ni les bélugas ni les phoques n’auraient apparemment pas obéi aux ordres, selon ce qu’en dit l’armée russe.

Ce qui nous ramène à Hvladimir, qui pourrait être l’une de ces baleines blanches en cours de formation qui aurait déserté et fait le choix de la liberté…

L’équipement de Hvladimir

D’après l’article
« Is this the top secret base that Russian ‘spy’ beluga came from? »

Le Béluga Hvaldimir a un nouveau compagnon de jeu🤣🤣🤣Ce béluga a été observé par des pêcheurs norvégiens en avril portant un harnais marqué «Equipment of St. Petersbourg» et pourrait avoir été entrainé par l’armée russe. Depuis, les pêcheurs lui ont enlevé son harnais et le beluga a décidé de rester dans le coin ! En savoir plus ici : https://www.rferl.org/a/escaped-whale-in-norway-in-troubled-waters/30005935.html

Posted by Mammifères marins de la Côte-Nord on Friday, September 6, 2019


Le béluga déserteur russe refuse de quitter la Norvège

Benny le béluga s’installe dans la Tamise

Les bélugas valorisent la culture et les liens familiaux


Hvladimir le béluga serait bien un soldat russe

log in

reset password

Retour à
log in