Ile de Lipsi : un sanctuaire marin pour les dauphins en Grèce



pub_813
Le sanctuaire marin de Lipisi en Grèce

Ile de Lipsi : un sanctuaire marin pour les dauphins en Grèce

Le maire de Barcelone, Ada Colau doit prendre une décision qui deviendra peut-être une date historique pour les cétacés captifs.
Le conseil municipal a en effet estimé que le delphinarium du zoo de Barcelone ne répondait plus aux exigences. L’établissement a le choix : soit il dépense 15 millions d’euros pour l’agrandissement de ses piscines, soit il rechercher un nouvel emplacement  pour ses six dauphins. A cet égard, un sanctuaire marin créé pour les dauphins sur une île grecque pourrait accueillir les cétacés dans quelques mois. C’est là une nouvelle option qui devrait faciliter la prise de décision.

Si Barcelone décidait d’envoyer ses dauphins dans ce sanctuaire, ce serait une grande victoire pour le mouvement abolitionniste, qui soutient depuis des décennies que ces cétacés intelligents ne doivent pas vivre dans des piscines. Jusqu’à présent, il n’y avait qu’un seul projet similaire dans le monde: l’Aquarium national de Baltimore a en en effet annoncé il y a trois mois qu’il construirait un sanctuaire en plein eau dans les Caraïbes pour ses huit dauphins. Le refuge sera prêt en 2020.

itinerario-il-mare-di-lipsi
Ile de Lipsi, en Grèce

L’île grecque de Lipsi peut accueillir ce type de sanctuaire en Europe.
Il s’agit d’une baie close par un filet dans un cadre marin naturel, où les dauphins nagent en semi-liberté. Les dauphins apprennent à interagir avec l’environnement naturel, plantes et poissons. Plus précisément, il s’agit d’une crique d’environ 350 mètres de long, qui serait fermé à une extrémité avec un filet de sécurité.
Les dauphins nés en captivité ne savent pas comment survivre seul dans la mer ouverte. Les plus fragiles, les plus abîmés par la captivité, seront donc soignés et alimentés par des spécialistes, des vétérinaires et des étudiants.

Le projet a été lancé par l’organisation grecque Archipelago, consacrée à l’étude et la conservation du milieu marin.
Il a déjà obtenu l’autorisation du conseil local. «Le maire est enthousiaste à l’idée de ce sanctuaire. Il pense que ce sera une bonne chose pour son île, cela fera venir des touristes», explique Miriam Martinez, vétérinaire chez Faada , qui vient de rentrer de visiter les lieux de ce projet avant de donner le feu vert de son organisation.
L’endroit n’est cependant pas sans risques. A quelques kilomètres au nord de Lipsi, se trouve l’île de Samos, près de la côte turque, qui continue à abriter un millier de réfugiés syriens.

Lipsí est la seule île à être habitée dans un mini-archipel composée d’une île principale d’environ 16 km2 entourée de 25 îlots de quelques dizaines de mètres carrés. Le point le plus élevé a une altitude de 277 m. La plupart des baies isolées et protégées comme Moschato Bay dans le nord de cette île, ont été utilisées par la pisciculture.
Aujourd’hui un projet de réserve naturelle protégé se met en place sous l’égide de l’Europe et financé en partie par des donateurs dans la baie de Vroulia au nord.

11map-lipsi

 

Après avoir visité le sanctuaire, Faada a l’intention d’introduire le projet auprès du maire de Barcelone.
Le conseil municipal a créé une commission spéciale pour concevoir un nouveau modèle de zoo et il a réuni une session extraordinaire pour discuter de la question du delphinarium en septembre.
«Si nous obtenons le financement, le sanctuaire serait prêt à recevoir les dauphins l’année prochaine», a déclaré Martinez, qui estimait à un demi million d’euros le coût des installations du projet, jusqu’ici financé par des contributions privées. La ville de Barcelone avait prévu de dépenser 15 millions de dollars pour étendre son delphinarium. Elle pourrait injecter cette somme dans le sanctuaire.

Ce projet fait partie d’une campagne organisée à partir de Barcelone, appelée #AdéuDelfinari, dédiée à la fermeture des delphinariums en Espagne.
La décision du maire serait particulièrement précieuse dans le contexte actuel, alors que l’Espagne demeure une puissance mondiale dans le domaine de la captivité des dauphins. Plus de la moitié des dauphins en Europe sont détenus par des entreprises espagnoles.
En Espagne même, un douzième delphinarium est en train de s’ouvrir à Lanzarote.


Un sanctuaire marin pour les dauphins de Barcelone ?

https://www.dauphinlibre.be/8-dauphins-de-baltimore-auront-sanctuaire-marin/

Whale Sanctuary Project : la vie des orques va changer !


Ile de Lipsi : un sanctuaire marin pour les dauphins en Grèce

log in

reset password

Retour à
log in