Kölmarden Djurpark : le dernier zoo-delphinarium de Scandinavie

Le spectacle Life au Kölmarden zoo-delphinarium en Suède

Kölmarden Djurpark: le dernier zoo-delphinarium de Scandinavie

Situé au sud-est de la Suède, le Kölmarden Djurpark est le dernier zoo-delphinarium de Scandinavie. Presque partout en Europe, l’industrie des zoos s’est désolidarisée de celle des delphinariums, considérés davantage comme des cirques que comme des lieux de conservation des espèces menacées. On se souviendra que le zoo d’Anvers enferma des dauphins durant plusieurs décennies dans ses murs, comme celui de Duisburg, de Loro Parque ou de Madrid continuent à le faire aujourd’hui. Difficile en effet de convaincre le public que les grands dauphins de l’Atlantique soient en voie de disparition

A cet égard, la Suède entretient un rapport bizarre avec la faune sauvage et les défenseurs des animaux y sont rares. Récemment, sa décision de massacrer la presque totalité de ses loups avait suscité l’indignation internationale. Et de nos jours encore, les dauphins du dernier zoo-delphinarium de Scandinavie offrent à ses visiteurs un spectacle digne du SeaWorld des années 90, où un déluge de musique de hard-rock accompagnait les sauts de ses orques esclaves.

Ouvert en 1965, le Kölmarden Djurpark ne comptait au début que deux cents animaux. En 1968, il accueillait ses premiers ours polaires puis en 1969, ses premiers dauphins. Ce fut le premier, et aujourd’hui le dernier, delphinarium de Scandinave, la Norvège n’en possdant pas et la Finlande l’ayant fermé faute de spectateurs.

On peut parler d’un vrai massacre : 59 grands dauphins de l’Atlantique ont été détenus au Kölmarden Djurpark depuis 1969. Parmi ceux-ci, au moins 6 ont été transférés vers d’autres établissements notamment en Espagne et en France et 48 sont morts dans ces bassins sinistres.

Les tout premiers dauphins avaient été importés pour l’inauguration des bassins. Trois d’entre eux décédèrent l’année même de leur arrivée. On en acheta donc deux autres en 1970, avec l’aide empressée du Dolfinarium de Harderwijk aux Pays-Bas.
Entre 1979 et 1994, 11 grands dauphins furent encore amenés de Floride en Suède, dont trois firent escale au Royaume-Uni et deux en Allemagne.

Ce fut le cas notamment de Lotty et Sharky, capturés par Jay Sweeney le 19 Mar-1983 à Charlotte Harbour, USA en 1983, enfermés au Kolmarden Djurpark de 1993 à 2005 et qui tournent aujourd’hui dans les bassins du Antibes.
Fénix, le fils de Lotty, né dans l’ombre du Kölmarden Djurpark, était également du voyage. Mais il n’a pas supporté la vive lumière du Midi : il est mort à Antibes à l’âge de 8 ans, en novembre 2009.

De même, le vieux Pichi, capturé à Cuba en 1987 fut d’abord envoyé en Suède.
Il séjourna un temps au Parc Astérix et y donna naissance à plusieurs enfants, dont sa fille Thaïs, qu’il engrossa ensuite. Thaïs mourut en 2006 et Pichi fut réexpédié au Kölmarden Djurpark en 2005. Il y mourut aux alentours de 2014. Son passage en Suède a laissé des traces, puisqu’il y engendra presque tous les enfants nés depuis 2005 dans les bassins du zoo-delphinarium.

Aujourd’hui, une dizaine de malheureux dauphins survivent encore dans les bassins du Kölmarden Djurpark, où semble régner une obscurité perpétuelle.
Il s’agit des deux femelles Vicky et Nephele, capturées en Floride.
Les autres dauphins sont les femelles Ariel, Lyra, Luna, Fenah, Pärla, Peach et Alana née en juin 2018 ainsi que les mâles David (né à Mundomar, en Espagne) et « Fenah’calf », tous nés captifs captifs entre 1996 et 2018.

Il n’est certain que le bébé de Fenah soit encore en vie en 2018. Ni Alana d’ailleurs. 
Les delphinariums n’ont en effet pas pour habitude de publier la liste de leurs dauphins morts ou déportés, dont on s’empresse d’effacer la mémoire.
Quant aux deux bases de données indépendantes disponibles – Ceta Base et Cetaceans Cousin – elles ne sont pas à jour ou se contredisent à propos de ce très obscur ultime delphinarium suédois….

Et le zoo tout autour ?
Eh bien, c’est un zoo tout ce qu’il y a de conventionnel avec son Tiger World qui permet aux visiteurs d’approcher des tigres de tout près, jusqu’à sentir leur souffle, dit la publicité,  de nombreux ours bruns, des montagnes russes familiales nommées « Delfinexpressen » et un téléphérique Safari, le seule du genre au monde, qui glisse silencieusement au-dessus des lions et des girafes.
Le zoo enferme aussi deux éléphants d’Asie offerts au roi de Suède par la Thaïlande.

Les loups peuvent toujours vous surprendre…

Et des loups. 
Mieux vaut sans doute n’en point trop parler.
En juin 2012, une femme a été tuée par une meute de loups au zoo de Kolmärden. La victime de l’attaque était une employée du zoo qui nourrissait les animaux. Les loups l’ont encerclée et se sont jetés sur elle.
Les services d’urgence ont été alertés presque aussitôt, mais ils ont été incapables d’approcher la victime qui n’a pas survécu à cette terrible attaque.
«Vous ne pouvez pas simplement aller au milieu d’une meute de loups. La police et le personnel des ambulances n’ont pu approcher la malheureuse que plus tard » avait déclaré lors du drame le coordinateur des services d’urgence de Norrköping…


Un delphineau voit le jour dans l’ombre du Kolmarden Djurpark