La libération des détenus de la Prison des Baleines vire au massacre

Le voyage des détenus de la Prison des Baleines s’achève ici. Combien de ces malheureux survivront-ils à la mer hostile, à 1.000 km de leur tribu ?

La libération des détenus de la Prison des Baleines vire au massacre !

La libération des détenus de la Prison des Baleines vire au massacre !
Au terme d’un épuisant voyage en camion d’une durée de six heures qui les a complètement traumatisés,et même blessés certains d’entre eux, les 6 premiers bélugas et les 2 premières orques ont été froidement rejetés à la mer, sans la moindre période de réadaptation.
Il est impossible de savoir actuellement combien de bélugas ont déjà été relâchés.
En revanche, les deux orques récemment libérées semblent tourner en rond, inquiètes et désorientées.  

Видео с выпуска косаток было опубликовано на телеграм канале «Зелёный змий».⠀Поведение косаток на этом видео нельзя назвать нормальным. Это не радость, это стресс. Видно, что более взрослая косатка заваливается на бок, что может говорить об одеревенении мышц (миопатии после транспортировки). Последствий столь долгой транспортировки и скоропостижного выпуска без реабилитации и подготовки могут проявится не сразу. Сейчас нам сказали, что косатки уплыли, но даже если это и так – последствия пережитого ими за эту неделю ещё могут быть впереди. Узнаем ли мы правду? Дадут ли @vniro_life всему миру возможность следить за передвижением косаток и белух, на которых установили GPS-метки? @vniro_life поделитесь с общественностью информацией. Хватит скрывать все от людей! Мы имеем право знать!—-The video of release of killer whales was published on the telegram channel “Green Serpent”.⠀The behavior of orcas in this video can not be called normal. This is not joy, this is stress. It can be seen that bigger killer whale collapses onto its side, which may indicate stiffness of the muscles (myopathy after transportation). The consequences of such a long transportation and sudden release without rehabilitation and proper measures may not be immediately apparent. Now we were told that the orcas swam away, but even if this is the case, the consequences of what they experienced this week may still be ahead. Will we find out the truth? Will @vniro_life give the whole world the opportunity to follow the movement of killer whales and beluga whales, on which GPS tags have been installed? @vniro_life share information with the public. Stop hiding everything from people! We have the right to know!⠀#whalejail #китоваятюрьма #свободубелухам #свободукосаткам #freerussianwhales #shameonrussia #shame #vniro #orcas #belugas #russia #putin #путин #россия #вниро

Posted by Свободу Косаткам и Белухам – Free Russian Whales on Thursday, June 27, 2019


Il est également impossible de savoir combien d’entre eux ont simplement survécu à l’épuisant voyage de six jours sous la chaleur, dans des hamacs primitifs placés dans des containers en métal.
Tous les détenus ont été déversés dans l’eau, non loin de l’endroit où les bélugas avaient été capturés. Apparemment, aucun effort n’a été fait pour aider les orques à retrouver leur chemin. Après avoir été nourris à la main pendant un an, ces jeunes cétacés, qui ont perdu leurs familles et leurs amis pendant la capture, vont devoir se débrouiller tous seuls.

❗️❗️❗️Breaking! ⠀Первые кадры с «уникального» по своей халатности и непрофессиализма выпуска белухи из китовой тюрьмы. Только посмотрите на лужу крови на матрасе! Теперь понятно почему ВНИРО выкладывает в качестве отчётов пейзажи местности. Человек, который держит белуху за голову, руками прямо в глаза – совершает совершенно недопустимые действия.⠀ВНИРО заплатят отловщикам 38 миллионов за то, что все вместе они мариновали малышей в контейнерах 7 дней, а потом выкинули, а не выпустили, в море! Такое может быть только в России. Весь мир смотрит, а ВНИРО и отловщики продолжают позорить страну несмотря на резонанс этой ситуации и вмешательство президента. И это уникальная операция по выпуску морских млекопитающих!—-❗️❗️❗️Breaking!⠀The first footage from the “unique”, in its negligence and lack of professionalism, release of beluga whale that was held in the whale jail. Just look at the pool of blood on the mattress! Now It’s easy to understand why VNIRO posts only landscapes of the area as reports instead of actual footage of the animals. A person who holds beluga’s head with his hands straight in the eyes is doing completely unacceptable actions.⠀VNIRO will pay capture companies over 600 000 USD for marinating these babies in containers for 7 days, and then dumping them, not releasing, into the sea! This can only happen in Russia. The whole world is watching, and VNIRO and trappers continue to shame the country despite the resonance of this situation and the intervention of the president. And this is a “unique operation” for the release of marine mammals!⠀#shame #shameonrussia #whalejail #китоваятюрьма #косатки #белухи #freerussianwhales #позорроссии

Posted by Свободу Косаткам и Белухам – Free Russian Whales on Thursday, June 27, 2019


Nul doute que derrière ce chaos criminel, il n’y ait une volonté de récupérer bien vite les malheureux survivants qui reviendront quémander  leur poisson mort au bord de la plage.
Ou pire, on peut même craindre que les responsables de cette opération volontairement catastrophique veulent les laisser mourir afin de prouver que la centaine d’autres détenus de la Prison des Baleines ne devraient plus être relâchés.

Après le camion, les cétacés ont voyagé en barge sur des flots agités

Rappelons que les contrats pour l’enlèvement des orques et des bélugas de la baie et leur transport en mer ont obtenus a été reçu par les mêmes entreprises qui avaient capturé ces animaux.
L’Institut de recherche russe de la pêche et de l’océanographie (VNIRO) a signé un contrat de 38,2 millions de roubles avec les entreprises  Oceanariaum Dv,  Sotchi Delphinarium, Afalina et White Whale pour le premier transfert de six détenus. Pour la libération de tous les animaux, 360 millions de roubles seront requis, à en juger par le contrat.⠀
Les documents indiquent que les entreprises devront aussi recycler les corps des orques et des bélugas, qui ne survivront pas pendant le transport.

Les bélugas et les orques ont été relâchés au même endroit, non sans danger pour les baleines blanches

Les bélugas et les orques ont été relâchés au même endroit, non sans danger pour les baleines blanches

27 juin 2019

Communiqué de l’équipe J.M.Cousteau – Whale Sanctuary Project 

L’équipe J.M.Cousteau – Whale Sanctuary Project a publié le communiqué suivant à propos du transport et la libération du premier groupe d’orques et de bélugas dans le Golfe de Sakhaline :

 De sérieuses questions se posent quant aux soins donnés aux orques et aux bélugas de la «prison des baleines», renvoyés dans l’océan en Russie.
Bien que notre équipe n’ait pas encore reçu la vidéo complète ni d’autres documents qui pourraient nous aider à évaluer la condition des baleines, les images déjà disponibles, fournies par des personnes présentes sur place et qui nous montrent la libération du premier groupe de deux orques et de six bélugas dans le golfe de Sakhaline, suscite un regain de préoccupations de la part de nos spécialistes.
Nous sommes, bien entendu, toujours extrêmement satisfaits de ce que le gouvernement russe ait pris la décision de relâcher ces grands cétacés en mer d’Okhotsk. Comme le vice-Premier ministre Gordeev a pu le déclarer lors d’une conversation téléphonique diffusée en lors de l’entretien télévisé entre le président Poutine et le peuple russe le 18 juin dernier, c’était en effet la « seule bonne décision« .

Vladimir Poutine promettant la libération des détenus de la prison des baleines à la télévision

Toutefois, il semble que l’opération n’ait pas intégré les recommandations les plus critiques adressées au gouvernement russe par notre équipe d’experts internationaux. 
« Ce qui semble avoir été oublié, c’est le type de planification d’urgence nécessaire à une libération réussie », a déclaré Charles Vinick, directeur exécutif du Whale Sanctuary Project. «La logistique dans une opération de cette envergure est extrêmement complexe et il faut se demander si, dans le cas actuel, on dispose de suffisamment de temps pour assurer la santé et le bien-être de ces animaux.»

Nous avons aussi d’autres questions :
Quelles sont les processus de réhabilitation des cétacés qui auraient été effectués avant leur transport?
Quels sont plans qui ont été mis en place pour atténuer le stress des mammifères marins tout au long de leur transport par camion sur une durée de six jours, ainsi que pour les préparer à leur retour dans l’océan?
Quelles mesures ont-elles été prises pour libérer les orques et les bélugas à différents moments et à différents endroits, sachant que ces orques mangeuses de mammifères marins sont des prédateurs potentiels des bélugas?
Quelles enquêtes, le cas échéant, ont-elles été menées pour s’assurer que les cétacés seraient relâchées lorsque des membres de leur famille et de leurs groupes sociaux se trouveraient à proximité?

« Le manque d’informations empêche notre équipe internationale de spécialistes d’évaluer la gravité des problèmes», a insisté Charles Vinick. «Un projet de réhabilitation et de libération de cette ampleur et de cette complexité nécessite la présence de spécialistes expérimentés, russes ou internationaux, ainsi que d’observateurs indépendants, afin de garantir une transparence totale et de pouvoir répondre aux questions que nous venons de soulever »

L’équipe de Jean-Michel Cousteau / Whale Sanctuary Project se tient prête à fournir une expertise internationale, sur simple demande du gouvernement russe.

Les deux jeunes orques se trouvent à plus de 1000 kilomètres de leur lieu de capture

 

29 juin 2019

La libération des animaux captifs de la «prison des baleines» russe immortalisée en vidéo

Le texte qui suit a été publié par l’organe de presse Russia Beyond. Il s’agit donc ici de vanter les mérites de M.Poutine et de ne pas mettre en cause la libération insensée de 2 orques et 6 bélugas.

Alors que 6 des 90 bélugas et 2 des 12 orques illégalement retenus captifs dans l’Extrême-Orient russe ont été relâchés en milieu naturel hier, une vidéo montrant leur réaction a été publiée sur Instagram.

Or, la nature de leur comportement a divisé les commentateurs. D’un côté, la coalition d’organisations écologistes Liberté pour les orques et bélugas avance qu’ils présentent des symptômes de stress et même de myopathie (maladie affectant les muscles), qui résulteraient du long trajet entre la « prison des baleines » et le lieu de libération, distants de 1 800 kilomètres, sans temps de réadaptation nécessaire. De l’autre, les chercheurs chargés de l’opération se veulent rassurants et affirment que les mouvements des mammifères ne sont que le reflet de leur joie suite à leur libération.

 Les chercheurs pensent qu’il s’agit de joie. Ils se mouvaient de manière synchronisée, et c’est visible sur la vidéo. Ils se dressent, tournent. En cas de myopathie, ils auraient été raides et n’auraient clairement pas pu effectuer de tels mouvements synchronisés », affirme Alekseï Smorodov, porte-parole de l’Institut panrusse de recherches scientifiques sur la pêche et l’océanographie (VNIRO), cité par l’agence de presse TASS.

L’établissement, pour soutenir ses propos, a par ailleurs informé que les animaux avaient rapidement vu leur instinct sauvage refaire surface, et avaient déjà parcouru une centaine de kilomètres vers les îles Chantar, où ils avaient été capturés et où se trouvent potentiellement leurs proches.

Pour rappel, c’est en octobre 2018 que l’existence de la « prison des baleines » avait été révélée par Greenpeace, après quoi les autorités russes avaient déterminé que la capture de ces animaux, destinés à être vendus à des delphinariums chinois, était illégale. Inaptes à retourner aussitôt à l’état sauvage, ces 90 bélugas et 12 orques n’avaient cependant pu être relâchés immédiatement.

View this post on Instagram

Видео с выпуска косаток было опубликовано на телеграм канале «Зелёный змий». ⠀ Поведение косаток на этом видео нельзя назвать нормальным. Это не радость, это стресс. Видно, что более взрослая косатка заваливается на бок, что может говорить об одеревенении мышц (миопатии после транспортировки). Последствий столь долгой транспортировки и скоропостижного выпуска без реабилитации и подготовки могут проявится не сразу. Сейчас нам сказали, что косатки уплыли, но даже если это и так – последствия пережитого ими за эту неделю ещё могут быть впереди. Узнаем ли мы правду? Дадут ли @vniro_life всему миру возможность следить за передвижением косаток и белух, на которых установили GPS-метки? @vniro_life поделитесь с общественностью информацией. Хватит скрывать все от людей! Мы имеем право знать! —- The video of release of killer whales was published on the telegram channel “Green Serpent”. ⠀ The behavior of orcas in this video can not be called normal. This is not joy, this is stress. It can be seen that bigger killer whale collapses onto its side, which may indicate stiffness of the muscles (myopathy after transportation). The consequences of such a long transportation and sudden release without rehabilitation and proper measures may not be immediately apparent. Now we were told that the orcas swam away, but even if this is the case, the consequences of what they experienced this week may still be ahead. Will we find out the truth? Will @vniro_life give the whole world the opportunity to follow the movement of killer whales and beluga whales, on which GPS tags have been installed? @vniro_life share information with the public. Stop hiding everything from people! We have the right to know! ⠀ #whalejail #китоваятюрьма #свободубелухам #свободукосаткам #freerussianwhales #shameonrussia #shame #vniro #orcas #belugas #russia #putin #путин #россия #вниро

A post shared by Скажи НЕТ китовой тюрьме (@freerussianwhales) on


Release of First Orcas and Belugas from “Whale Jail” Raises Growing Concerns

Prison des baleines : libérer les orques pour les re-capturer

Prison des baleines : le plan de sauvetage des orques