Le dauphin qui se tapait la tête contre un mur



Le dauphin qui se tapait la tête contre un mur

Les images du dauphin qui se tapait méthodiquement la tête contre un mur au Resorts World Sentosa de Singapour ont déjà fait le tour du monde.
Pourtant, une équipe de vétérinaires dépêchés par le National Parks Board a visité l’établissement quelques jours après que la vidéo soit devenue virale et n’a détecté aucun comportement anormal chez les dauphins détenus par cet aquarium.
Bien que l’on ne sache pas exactement quand l’incident s’est produit, le Resorts World Sentosa a longtemps été embourbé dans la controverse à propos de l’origine de ses dauphins. La plupart d’entre eux ont été sauvagement capturés aux Iles Salomon et peu importe à quel moment précis ces images ont pu être prises, ce dauphin était clairement en détresse et l’incident devrait être étudiée plus avant.
Marine Connection

Some very concerning footage has been brought to our attention by an Empty The Tanks Supporter of a dolphin repeatedly slamming their head into the wall at S.E.A. Aquarium in Singapore. This distressing behavior is one of the many reasons dolphins do not belong in captivity.#EmptyTheTanks #seaaquariumsingapore #singapore #seaaquarium #sentosa

Posted by Empty the Tanks on Sunday, December 1, 2019

RWS émet des doutes quant à la source de la vidéo

S’exprimant sur une vidéo virale montrant un dauphin se cognant à plusieurs reprises la tête contre le mur de son bassin, Resorts World Sentosa a refusé de confirmer si les images avaient bien été prises dans ses installations.

SINGAPOURDes vétérinaires du National Parks Board (NParks) ont visité le Resorts World à Sentosa et n’ont constaté aucun comportement anormal de la part des dauphins, quelques jours après qu’une vidéo virale d’un dauphin ait choqué les téléspectateurs sur les réseaux sociaux.
Le Dr Chua Tze Hoong, directeur du service vétérinaire et animalier (AVS) du groupe NParks a déclaré devant la presse : « Notre équipe vétérinaire a visité le delphinarium de Resorts World Sentosa (RWS) et n’a observé aucun comportement anormal chez les animaux pendant sa visite. »
Le Dr Chua a ajouté dans une déclaration publiée jeudi 5 décembre qu’AVS « prend sérieusement en compte le fait de garantir que les entreprises détenant des animaux respectent les exigences en matière de licences pour protéger au mieux la santé et le bien-être des animaux ».

Le clip de 27 secondes d’un dauphin se cognant la tête contre le mur de son enclos aquatique a été téléchargé sur une page Facebook lundi mais on ne sait pas quand l’incident s’est produit.
La légende de la vidéo indiquait qu’un partisan d’Empty the Tanks leur avait envoyé les images. « Ce comportement inquiétant est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles les dauphins ne sont pas faits pour la captivité », ont écrit les administrateurs de la page.
La vidéo a été partagée plus de 884 fois depuis jeudi et elle avait été vue 193 000 fois, de nombreux internautes téléspectateurs exprimant leur indignation dans la section des commentaires. Le message l’accompagnant précise que la scène a été filmée à l’aquarium RWS SEA, qui comprend l’attraction Dolphin Island.

En réponse aux questions de la presse, un porte-parole de RWS a déclaré que son établissement émettait des doutes quant au lieu où cette vidéo avait été prise et il a refusé de confirmer que le bassin filmé était celui de son delphinarium. Il a rappelé, en revanche, que son attraction Dolphin Island était accréditée par l’Association of Zoos & Aquariums et l’Association mondiale des zoos et aquariums.
« A ce titre, nous nous engageons à fournir le plus haut niveau de soins vétérinaires et autres à nos mammifères marins », a-t-il ajouté.
Il a également déclaré que les dauphins ont une curiosité naturelle pour les gens et pour leur environnement.
«À Dolphin Island, nous permettons à nos dauphins de nager seuls ou en groupe à différents moments. Ils peuvent explorer et interagir les uns avec les autres dans notre grand lagon d’interconnexion, qui peut être reconfiguré différemment, pour encourager le jeu et la socialisation. Dans le cadre de leur comportement naturel, ils communiquent entre eux par écholocation, émettant des bruits de cliquetis aigus et d’autres actions ludiques, telles que pousser des objets à l’aide de leur rostre pour attirer l’attention » a déclaré le porte-parole.

 

RWS a longtemps été poursuivi par la controverse à propos de ses dauphins capturés en mer. 
En 2012, les défenseurs des animaux avaient protesté dans le monde entier contre la décision du delphinarium singapourien d’importer 27 dauphins capturés sauvagement aux Iles Salomon.
Deux dauphins sont morts d’infections bactériennes en 2010 avant même d’arriver à Singapour, tandis qu’un troisième décédait en 2012 d’une infection aiguë, sur le vol qui l’emmenait vers Singapour.
La mort d’un quatrième dauphin, du nom de Sharmilla, en 2014 a une nouvelle fois soulevé la colère des groupes de protection des animaux, qui ont renouvelé leurs appels pour que les cétacés restants soient libérés de la vie captive.

L’Animal Concerns Research and Education Society (Acres) fait partie de ces groupes.
Elle a déclaré mercredi qu’elle maintenait ses déclarations antérieures sur la question.
Mme Anbarasi Boopal, directrice générale adjointe d’Acres, a déclaré que le groupe avait activement fait campagne en 2013 contre la décision du complexe de loisirs d’importer les dauphins pour « les exposer à des fins de divertissement et de profit ». Il avait également contacté RWS à plusieurs reprises pour l’engager à mettre fin à la captivité de ses dauphins.
Mme Boopal a expliqué que les dauphins souffrent beaucoup en captivité car ce sont des «animaux complexes, intelligents et sociaux» dont les besoins ne peuvent être satisfaits dans des conditions aussi stressantes.
« La captivité pour eux équivaut à vivre dans de petits réservoirs stériles et peu profonds, avec des sols en béton et une stimulation sensorielle insuffisante, ce qui entraîne plusieurs problèmes de santé », a-t-elle déclaré. « Nous espérons sincèrement que RWS agit de manière responsable et choisisse de mettre fin à la détention des dauphins en captivité. »

Les dauphins qui se tapent la tête contre les murs

Le comportement observé chez ce malheureux dauphin à Singapour n’a rien d’exceptionnel.
Il est courant que les cétacés captifs expriment leur désespoir et leur volonté d’en finir de cette façon. Certains y parviennent, tels Hugo, le compagnon de Lolita au Miami Seaquarium qui se brisa le crâne contre un mur à coups répétés. Ou Morgan, qu’on entend se jeter contre une porte en métal à Loro Parque.
Au vu des résultats de son autopsie et ses sinus éclatés, Beachie s’est peut-être lui aussi donné la mort de cette façon au delphinarium de Bruges. Pinky se jetait de toutes ses forces contre une paroi de sa pisicine à Hong Kong, mais c’était le dos qui prenait le choc.
Quant au « Delphinariu de Constanta, la cause de décès la plus fréquente y était l’incapacité des dauphins à vivre en captivité. Les animaux refusaient toute nourriture ou se frappaient la tête contre les parois du petit bassin jusqu’à en mourir ».

Et ne parlons pas ici des dauphins qui s’échouent, se jettent hors du bassin, flottent à la surface comme des bouées ou restent des heures couchés au fond de l’eau. Aucun de ces comportements n’a jamais été attesté chez les dauphins libres et donc mentalement sains.
En fait, les cas sont innombrables dans l’histoire des parcs marins mais bien entendu, jamais révélés au grand public.

 


Pinky la delphine qui se jetait contre un mur à l’Ocean Park

Singapour, ses hôtels, ses casinos et ses dauphins captifs

Le Bassin des Suicides au Delfinariu de Constanta


Le dauphin qui se tapait la tête contre un mur

log in

reset password

Retour à
log in