Le delphinarium le plus haut du monde s’est ouvert au Tibet

Le plateau Qinghai-Tibet

Le delphinarium le plus haut du monde s’est ouvert au Tibet

Le delphinarium le plus haut du monde s’est ouvert au Tibet dans la province du Qinghai pour une période d’essai ce jeudi 18 juillet 2019.
Situé à une altitude de plus de 2.200 mètres, le nouvel aquarium a été construit dans la ville de Xining, capitale du Qinghai, et constitue le premier de ce genre sur le plateau Qinghai-Tibet.

Béluga à Xining

La province du Qinghai s’appelait autrefois l’Amdo.
C’était l’une des trois régions traditionnelles du Tibet, avec l’Ü-Tsang et le Kham. Cette région vit naître de nombreux moines bouddhistes tibétains, des érudits qui eurent une influence majeure sur la politique et le développement religieux du Tibet, comme que le 14ème Dalaï-lama Lama ou, bien avant lui, le grand réformateur Tsongkhapa.
Aujourd’hui, le plateau du Tibet est traversé par un chemin de fer, qui permettra aux habitants de Lhassa eux-mêmes de découvrir la vie dans les océans dans le nouvel aquarium de Xining !

L’établissement devrait ouvrir officiellement ses portes le 18 août, avec une capacité d’accueil de 2.000 visiteurs.
D’une superficie d’environ 28.000 mètres carrés, il se divise en différentes zones d’exposition. On pourra y voir ainsi plus de 400 espèces aquatiques et 100 animaux terrestres, dont les espèces endémiques présentes dans le lac Qinghai.
Parmi les animaux, il y aura notamment des méduses, des requins, des animaux polaires, des poissons d’ornement, des insectes, des amphibiens et des reptiles.

L’arrivée des dauphins en avion

Les vedettes de l’aquarium seront sans nul doute les deux bélugas arrivés de Russie et les huit dauphins en provenance de Taiji, au Japon, qui offriront de magnifiques spectacles aux visiteurs.
Selon le conservateur Luo Ruibin, les bélugas et les dauphins ont été examinés et préalablement mis en quarantaine, afin qu’ils s’adaptent à leur nouvel environnement.
« La découverte de la vie marine est non seulement pédagogique pour les habitants de ce haut-plateau montagneux, mais revêt également une grande importance pour la recherche scientifique », a déclaré M. Luo.

Très certainement, car il sera intéressant de voir comment réagissent les cétacés au manque d’oxygène qui commence à se faire sentir en moyenne montagne.
Si l’origine des dauphins japonais ne fait pas de doute, celle des deux bélugas russes suscite des rumeurs. Il s’agirait de deux des six baleines blanches «libérées» de la prison des baleines en date du 26 juin dernier.
Ont-elles pu faire le voyage si vite, des rives de la mer d’Okhotsk à la Chine ? Cela paraît très rapide, mais ce n’est pas impossible, si on y met les moyens et l’avion nécessaire.

Les dauphins supporteront-ils l’hypoxie des montagnes ?

 

Les bélugas au Tibet !


Plus tôt cette semaine a eu lieu l'inauguration officielle du Xining Sea World (海洋 世界). Il s'agit du troisième aquarium…

Posted by Dauphins libres et dauphins captifs on Friday, August 23, 2019

 


Prison des baleines : une jeune orque en difficulté et six bélugas perdus

Encager l’océan : le raz de marée des delphinariums chinois