Le dernier béluga du Lotte World Aquarium

Le dernier béluga du Lotte World Aquarium

Le dernier béluga du Lotte World Aquarium

Le dernier béluga du Lotte World Aquarium

Le dernier béluga détenu à l’aquarium Lotte World en Corée se nomme Bella. 
Son compagnon, Belly, âgé d’une dizaine d’année, vient de s’éteindre 17 octobre dernier. Bella reste seule désormais dans son bassin minuscule.
Et si nous ne faisons rien, elle va mourir aussi…

Depuis 2015, les trois bélugas russes achetés par cet aquarium de Séoul faisaient face au public sans presque pouvoir bouger. Ils tournaient en rond toute la journée, avec le vacarme des visiteurs transmis par le toit, ce qui est extrêmement stressant pour eux.
Outre le bruit des visiteurs et le son de la musique incessante, la vibration du sol est également diffusée dans le bassin d’une longueur de 5 mètres seulement et d’une si faible profondeur qu’il n’est pas facile de s’y retourner ou d’y nager.
En raison de ces problèmes, Belly présentait de graves comportements stéréotypiques et son décès était à prévoir.

UPDATEJUST YESTERDAY ONE OF THE BELUGA WHALES AT LOTTE AQUARIUM DIED. follow @h핫핑크돌핀스 hotpinkdolphins to know more details..First post from Korea aquariums, going to share more Next days, of this absoloutly hell for belugas.#stopbelugacapture #freerussianwhales #dontbuyaticket.🇰🇷 Lotte World AquariumThere is 2 beluga whales from Russia surviving there… They were transfered un 2016 among naother 5 years old male, Who died the soon from "sepsis".."The white whale beluga of Lotte World Aquarium is facing the audience without moving. In a narrow tank and has no place to move, Beluga is bored all day long. In addition, the loud noises of the visitors are transmitted to Beluga through the roofed tank. Beluga is sensitive to sound and has a structural problem that can be extremely stressful". Text and Photoshoot April 2018 by Hot pink dolphins!

Posted by Ningyo La Mar d'Aprop on Thursday, October 17, 2019


Belli, Bella et Bellu ont été capturés très jeunes dans la mer d’Okhotsk, au large des côtes russes.

Ils ont été gardés dans les bassins du centre Tinro, près de Vladivostok.
Selon les informations fournies par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le centre Tinro capturait jusqu’il y a peu entre 20 et 30 bélugas sauvages chaque année pour satisfaire la demande des delphinariums du monde entier.
Tinro a vendu Bella et les deux autres bélugas à la Corée du Sud en mai 2013.
Au moment de leur arrivée dans le pays, Belli avait six ans, tandis que Bella et Bellu n’avaient que deux ans à peine.

Mais dès le 2 avril 2016, soit un an après l’arrivée des baleines blanches en Corée, Bellu est mort d’un « choc septicémique ».
À ce moment-là, l’aquarium a tenté d’expliquer que l’immunité de ces baleines blanches était « faible » et que celles-ci souffraient de nombreuses maladies courantes telles que le rhume. Il voulut faire croire aussi à son public que les mâles de cette espèce se battaient pour les femelles et pouvaient en mourir. Il a raconté enfin que les bélugas étaient déjà souffrants en arrivant en Corée.
Ce n’étaient là que des excuses peu convaincantes.

Après la mort de Bellu, le Lotte World Aquarium a annoncé qu’il cesserait d’acquérir des bélugas.
« Nous n’achèterons plus de cétacés« , a déclaré Lotte World Aquarium le 18 avril 2016. « Nous arrêterons de les élever en captivité et nous nous consacrerons à la création d’un environnement qui renforcera leur bien-être des animaux ».

C’était il y a trois ans. Depuis, bien sûr, rien n’a changé.  
Tout récemment, le 15 avril 2019, six associations de défense animale, dont Hot Pink Dolphins, ont encore appelé le Lotte Aquarium à libérer ses deux derniers détenus. Si l’établissement avait écouté la voix des citoyens à ce moment-là, la mort de l’avant-dernier béluga aurait pu être évitée.

Les bassins ont été construits à hauteur d’enfant pour une « immersion totale » comme les zoos en raffolent actuellement

Que va-t-on faire de la dernière prisonnière de cet enfer aquatique ? La libérer ?
« Compte tenu du fait que ces trois bélugas ont été capturés en Russie dans leur prime jeunesse, nous devons discuter avec des experts nationaux et internationaux de la possibilité de les relâcher dans la nature » déclarait en 2016 la Korean Animal Welfare Association.
« Lorsqu’ils sont remis en mer, les cétacés doivent idéalement retourner dans leur habitat d’origine. En outre, plus ils ont d’expérience de la vie sauvage, plus ils ont de chances de réussir.
Ainsi, le grand dauphin nommé Jedori ou Jédol, qui a été ramené dans ses eaux natales autour de Jeju, avait vécu plus de sept ans en mer avant d’être capturé ».
Ce n’est hélas pas le cas de la petite Bella, kidnappée comme tous ses semblables à l’âge où l’on cesse à peine de téter sa maman.

Rappelons que la Russie envisage de vendre encore 50 bélugas à la Chine et de reprendre les captures de cétacés en 2020.
Le drame de ces trois malheureux cétacés torturés à petit feu dans un delphinarium coréen n’est qu’un exemple parmi des dizaines d’autres des conséquences de ce marché d’esclaves à nageoires si lucratif pour Vladimir Poutine et ses protégés…

Le Lotte World Aquarium, qui exhibe aussi des poissons, a ouvert ses portes en 2015 au sein de la Lotte World Tower à Séoul, un projet majeur du groupe Lotte et le plus récent delphinarium créé en Corée du Sud

Pour exiger que Bella soit envoyée au plus vite vers le sanctuaire des bélugas en Islande


Deux dauphins de Taiji pour le Musée de la Baleine d’Ulsan

5 dauphins de Corée choisissent la liberté !

Le directeur de TINRO arrêté pour ventes illégales de bélugas à la Chine

Sea Life et les bélugas de Shanghai