Le Marineland d’Antibes masturbe ses orques



marineland-masturbation-kim
Comme c’est drôle ! Comme cela correspond au mode de vie des orques libres !

Le Marineland d’Antibes masturbe ses orques pour vendre leur sperme et procéder à des inséminations artificielles. Rien d’étonnant à cela, puisque SeaWorld le fait aussi ainsi que certains delphinariums au Japon

L’image qui ouvre cet article n’était pourtant pas destinée à être publiée. Elle nous montre une dresseuse du Marineland d’Antibes qui masturbe Kim2 en riant sous l’oeil goguenard de ses collègues.

Le 23 novembre 2005, une septicémie et une pneumonie ont eu raison de ce malheureux, qui n’avait que 27 ans. C’était l’amant de Freya et son meilleur ami, peut-être même son frère. Les accouplements incestueux auxquels furent contraints ces deux orques capturées dans la même famille en Islande, donnèrent naissance à 4 enfants morts et à un seul toujours en vie, Valentin.

En revanche, le sperme de ce mâle islandais valait de l’or pour les autres parcs marins.
On peut donc supposer que la semence de Valentin et celle d’Inouk aujourd’hui est également revendue aujourd’hui à SeaWorld, Loro Parque, Marineland du Canada ou aux delphinariums chinois, russes et japonais qui détiennent des épaulards en esclavage.
Les bénéfices peuvent être important, même si le sperme de nés-captifs ne vaut pas, bien sûr, celui des «fondateurs» comme Tilikum, Kshamenk ou Nord, tous nés en mer de manière naturelle sans risque de consanguinité.

A cet égard, le parc antibois est leader en matière de procréation assistée

Son premier sujet d’expérience se nommait Calypso.
SeaWorld la fit capturer le 11 décembre 1969 en Colombie-Britannique puis  l’expédia jusqu’au Zoo de Cleethorpes (UK), afin d’y attendre que le Marineland d’Antibes répare les fuites de son futur bassin.
Durant ce séjour, la petite orque avait été soumise aux tout premiers essais d’insémination artificielle jamais réalisés sur cette espèce. Le vétérinaire David Taylor (qui soigna Freya) utilisa le sperme de Cuddles, un mâle du Flamingoland mort à 5 ans en 1976. Calypso décéda un an plus tard à Antibes en décembre 1970, à l’âge estimé de 11 ans. Elle ne put donc donner naissance à aucun enfant.

Après bien d’autres tentatives, l’entreprise ne fut couronnée de succès que le 16 mars 2011, avec la naissance de Moana. Sa mère, Wikie, n’avait pas dix ans quand elle fut engrossée par le sperme d’Ulysses, expédié sous colis depuis les bassins de SeaWorld.

Moana, fils d’Ulysse par éprouvette

En mars 2011, rappelle Elizabeth Batt dans son article «Sources hinting new orca calf born at Marineland France is inbred », Wikie avait donné naissance à un veau nommé Moana.
Moana aurait été conçu par insémination artificielle. Il a fait à ce titre la une de tous les journaux en tant que première orque captive en Europe à avoir été engendrée par cette voie peu naturelle. Selon le «Daily Mail»au Royaume-Uni :
« Cette naissance fait suite à une décennie de travail mené par le parc français et le chercheur américain Todd Robeck, de SeaWorld San Antonio, Texas ».
On imagine les sommes qui ont été englouties dans ces recherches et qui aurait été si utiles pour sauvegarder les orques sauvages ou financer de grands programmes de recherches sur le terrain.

Initialement, Marineland avait annoncé que Moana était une femelle.
En Juillet 2011, le parc est revenu sur ses déclarations quand il fut avéré qu’elle était en fait un mâle.
Antibes conserva cependant le nom féminin, choisi par un scrutin public. La grossesse de Wikie avait duré plus de 18 mois.

Le père de Moana est Ulysse, un étalon résidant à SeaWorld San Diego.
SeaWorld note sur son site Internet que la durée des grossesses d’orques varie chez eux de 15,7 à 18 mois. Wikie semble donc avoir été amenée à une gestation de durée maximale.
« Cela prend des mois pour dresser une orque à accepter de manière calme  une insémination artificielle. Une dose de 2 millions de spermatozoides est généralement injectée dans le vagin de la femelle pour la mettre enceinte.
Dans le cas de Wikie, pas moins de 4 doses ont du être injectées dans ses ovaires ».

On se souviendra que peu de temps après subi le supplice du speculum, Wikie attaquait sa dresseuse

Et voilà donc pourquoi vos orques sont heureuses, puisqu’elles ont des enfants !

insemination-orque


La triste vie de l’orque Valentin au Marineland d’Antibes


Le Marineland d’Antibes masturbe ses orques

log in

reset password

Retour à
log in