Le premier Sea World sans orques va s’ouvrir sur l’île de Yas



Le premier Sea World sans orques va s’ouvrir sur l’île de Yas à Abu Dhabi

Le premier Sea World sans orques va s’ouvrir sur l’île de Yas à Abu Dhabi, dans les Emirats Arabes Unis.
Y aura-t-il tout de même des dauphins, des manchots et des ours polaires ?  Nul ne le sait encore à ce stade.
Une chose est sûre : Miral et SeaWorld Entertainment ont confirmé leur partenariat visant à développer le SeaWorld Abu Dhabi, un parc unique en son genre fondé sur le thème de la vie marine.

Cette nouvelle génération de parcs SeaWorld comprendra le premier « centre R4 » des Émirats Arabes Unis.
Ce centre sera dédié à la recherche, au sauvetage, à la réhabilitation et au retour à la vie marine  et se verra doté d’installations et de ressources de classe mondiale pour les soins et la conservation de la vie marine locale.

En d’autres termes, si des cétacés doivent occuper les bassins de SeaWorld Abu Dhabi, ce seront les rescapés des échouages, dugongs, dauphins, requins-baleines ou même qui sait, quelques orques de passage en difficulté
Celles-ci ne sont pas rares dans cette région du monde et ont notamment pu être observées en 2015 au large d’Abou Dhabi.

Un tel parc fondé sur le thème de la vie marine sera le premier du genre pour SeaWorld, mais aussi le premier SeaWorld en dehors des États-Unis et le premier à ne plus présenter des orques captives.
En revanche, il intégrera des « expériences immersives intimes avec les animaux », des attractions de grande envergure et un aquarium de classe mondiale, intégrant les dernières technologies en matière de sensibilisation des visiteurs.
Le site Web du parc est opérationnel et comprend une série de FAQ pour informer les visiteurs de ce qui les attend dans deux ans. l’attraction.

SeaWorld Abu Dhabi devrait en effet ouvrir ses portes d’ici à 2022 et viendra compléter l’éventail de destinations touristiques de Miral, qui comprend déjà Ferrari World Abu Dhabi, Yas Waterworld et Yas Marina.
Il semble que le recrutement pour des postes affectés au futur parc ait déjà commencé, ce qui suggère que le développement est en bonne voie.

On se souvient que SeaWorld avait fait l’objet de controverses depuis le film Blackfish en 2013.
Depuis lors, les responsables de l’entreprise ont annoncé qu’ils mettraient fin aux spectacles d’orques, ce qui est déjà le cas en Californie et et qui devraient se terminer en Floride et au Texas fin 2019. Le programme de reproduction des orques de SeaWorld a pris fin, quant à lui, dès 2016.

En 2016, justement, quand le projet avait été annoncé, PETA avait accusé Abu Dhabi et l’industrie du tourisme des Emirats Arabes Unis de faire un « pas de géant en arrière ».
« Dans un pays doté d’une piste de course de Formule 1 ultramoderne, des montagnes russes les plus rapides au monde et de bâtiments qui repoussent les limites de l’imagination architecturale, la présence de minuscules bassins remplis d’animaux misérables ne pourraient pas sembler plus démodés  » avait-il déclaré. « Les animaux incarcérés par SeaWorld endurent une vie de misère, privés de leur famille et de la liberté de nager librement.
Si Abu Dhabi souhaite conserver son excellente réputation, il convient de mettre rapidement fin à tout projet d’exhiber des dauphins, des phoques, des ours polaires ou des manchots captifs dans ce nouveau parc et de se concentrer plutôt sur des merveilles technologiques modernes comme la 3D et la réalité virtuelle qui captive et inspire les gens».

Abu Dhabi s’emploie actuellement à développer son tourisme afin de diversifier son économie en dehors du pétrole.
L’île de Yas, qui accueillera le nouveau SeaWorld, possède déjà d’autres parcs de loisirs tels que Ferrari World Abu Dhabi, Yas Waterworld,  le parc Warner Bros Abu Dhabi et Clymb.
Abu Dhabi espère ainsi doubler le nombre de ses visiteurs, qui devrait atteindre 48 millions par an d’ici 2022.

L’émirat d’Abu Dhabi se situe dans le sud et l’ouest des Émirats arabes unis dont il représente 80,5 % de la superficie.
La majorité de l’émirat est occupée par le désert du Rub al-Khali et la côte sur le golfe Persique est majoritairement occupée par des sebkhas. L’émirat possède des frontières avec l’Arabie saoudite au sud et à l’ouest, avec Oman à l’est et avec les émirats de Dubaï et de Charjah au nord. Son littoral, bordé de près de 200 îles, s’étend sur plus de 700 kilomètres.

C’est dire si la faune marine locale est riche et diversifiée. Il est vraiment regrettable de construire un aquarium géant juste en face, mais la sensibilisation et la science n’ont pas de prix et tout le monde ne sait pas plonger…
Ni s’offrir d’ailleurs de luxueuses vacances sur l’île de Yas !


Dauphins de Taiji à Dubaï

Les dauphins des Iles Salomon au Dubaï Dolphin Bay

L’Iran désapprouve l’exploitation des dauphins captifs


Le premier Sea World sans orques va s’ouvrir sur l’île de Yas

log in

reset password

Retour à
log in