Le Tail-Walking, c’est juste une mode chez les dauphins

Tail walking dolphin, Squeak Copyright WDC

Le Tail-Walking, c’est juste une mode chez les dauphins

Le Tail-Walking, c’est juste une mode chez les dauphins d’Adelaïde. Billie en avait répandu la pratique chez les siens après son séjour de trois semaines au delphinarium et ce fut un succès ! Tout le monde voulait s’y mettre !
Puis le temps a passé et cette mode-là aussi… 

29 août 2018 – Un article du WDC

Une nouvelle étude menée par l’organisation britannique WDC en collaboration avec les universités de St Andrews et d’Exeter, confirme que les dauphins apprennent les uns des autres à l’état sauvage, parfois de manière inattendue comme pour la « marche sur la caudale » ou Tail-Walking.
La recherche se concentre sur une analyse scientifique des célèbres dauphins dressés sur leur queue d’Adélaïde et décrit comment un simple dauphin, Billie, a appris ce tour typique des delphinariums à la communauté locale. Celle-ci s’en est entichée puis, un peu comme une mode populaire, elle a fini par disparaître.

« Marcher sur sa caudale » implique que le dauphin s’élève verticalement hors de l’eau et se déplace vers l’avant ou vers l’arrière. Pensez au fameux Moonwalking de Michael Jackson. Le comportement se produit rarement à l’état sauvage mais il fait partie de la routine dans presque tous les delphinariums.

Billie avait été sauvé d’un rivière polluée en janvier 1988.
Il passa plusieurs semaines à recevoir des soins dans un delphinarium, jusqu’à ce que finalement, on la libère.
Il semble qu’elle ait appris à marcher à la queue en observant les dauphins pendant les shows autour d’elle et, qu’une fois relâchée, elle ait commencé à pratiquer régulièrement ce comportement unique en milieu naturel.

Ce  Tail-Walking  ne serait rien de plus qu’un exemple intéressant d’apprentissage social individuel si elle l’avait fait seule, après l’avoir observée pendant son court séjour en captivité. Mais bientôt d’autres dauphins de la communauté locale ont commencé à l’imiter !
En 2011, 9 dauphins marchaient déjà sur l’eau comme Billie. Ce fut la folie jusqu’en 2011, puis la mode finit par lasser.
En 2014, il ne restait plus que deux tail-walkers qui ne se livraient plus à leur tour de cirque que sporadiquement.

Tail walking dolphin, Tullula Copyright WDC

Le Tail Walking semble destinée à disparaître de la communauté et peut donc être considéré comme une mode qui passe.
Le WDC a suivi ce comportement en se servant de milliers d’heures d’observation menées par des scientifiques et des citoyens.
Les comportements culturels surviennent dès lors que des individus apprennent un comportement spécifique des autres membres de leur groupe social, et quand ce comportement se diffuse dans la communauté.
Parfois, les comportements culturels, tels que les stratégies de recherche de nourriture, sont transmis d’une génération à l’autre.
Les modes sont, elles, des exemples éphémères de comportements acquis socialement qui s’épanouissent pendant un courte période puis disparaissent.

Avant d’être relâchée, Billie avait été marquée à l’aileron dorsal d’un grand 3

L’auteur principal de l’étude, le Dr Mike Bossley du WDC, insiste sur le fait que depuis trente ans qu’il étudie les dauphins d’Adélaïde, le tail-walking était connu:
« Je connaissais l’histoire de Billie et des autres dauphins de la communauté car je les étudie sur une longue période. Cela m’a permis d’observer l’essor de cette mode puis son effacement progressif ».
Le Dr Luke Rendell, chercheur à l’Université de St Andrews, co-auteur spécialisé dans la recherche sur le comportement culturel des cétcés, a salué la qualité du travail du Dr Bossley.

Un article du Whale Dolphin Conservation 


Même malade du cancer, le vieux dauphin Bucky doit tout de même travailler !