Les éléphants distinguent les rangers des braconniers



ranger-elephant
Les rangers des Virunga n’ont rien à craindre des éléphants, qui savent qu’ils sont leurs amis.

Les éléphants distinguent les rangers des braconniers

On estime que 100 éléphants se font tuer chaque jour par des braconniers avides de leur  ivoire et de leur viande.
Mais certains de ces grands mammifères semblent devenir de plus habiles à déjouer leurs techniques de chasse et se servent de leur vive intelligence pour éviter d’être tués par eux.

Dans son effort pour préserver les troupeaux d’éléphants du Parc national des Virunga au Congo RDC,  Save the Elephants, un groupe venu du Kenya, a équipé des éléphants avec des colliers satellites, afin de surveiller leurs déplacements et de les suivre en temps réel.
Save the Elephants a découvert ainsi que certains troupeaux  changent de route pour éviter les zones dangereuses. Mieux encore, ils se rapprochent de leurs protecteurs.
« Plusieurs familles d’éléphants ont été vues regroupées autour de postes de garde, ce qui suppose qu’elles avaient appris à considérer les gardes lourdement armés comme inoffensifs », a déclaré Iain Douglas-Hamilton, le fondateur de STE.

Dans une région particulièrement affligée par la présence de rebelles, les éléphants ont fui les combats pour se rapprocher des rangers, malgré le passage d’énormes camions de charbon de bois passant toutes les quelques minutes.
« Et pourtant, les éléphants savaient qu’ils étaient en sécurité. Ils marchaient à proximité des rangers qui parlaient fort sans que cela les dérange».

 

Zakouma National Park anti poaching team patrols February 25, 2014 in the park in Zakouma area. Rangers are of vital importance in the park, which hosts a wide diversity of wild life and of endangered species such as elephants. A newly restructured ranger corp is the last line of defence in the park against aggressive poaching which left 6 of them dead in 2012. AFP PHOTO/MARCO LONGARI (Photo credit should read MARCO LONGARI/AFP/Getty Images)
Ranger au Zakouma National Park. Pas si facile à distinguer des braconniers !


Distinguer les gardes du parc des  braconniers représente un exploit incroyable en termes d’intelligence.
Cela suppose que l’on sache différencier le type d’armes, d’uniformes ou de dialectes utilisé par les humains rencontrés.
Mais selon les experts, c’est tout à fait compréhensible. Les éléphants sont semblables aux gorilles, en ce sens qu’ils sont hautement intelligents, sensibles, fidèles et conscients.

Mais alors que ce sont d’excellentes nouvelles pour les éléphants (et de mauvaises nouvelles pour les braconniers), le génocide en cours ne s’en poursuit pas moins dans les grandes réserves africaines.
L’Afrique possédait encore 1,3 million d’éléphants dans les années 1970. Il en reste à peine 500.000 aujourd’hui. La route est longue avant que les éléphants puissent être retirés de la liste des animaux menacés !

garamba-national-park-elephant-park-ranger
Dans la réserve de Garamba, les Rangers ont carrément apprivoisés des éléphanteaux orphelins et s’en servent aujourd’hui comme auxiliaires dans leur combat.

 

Merci de soutenir les courageux rangers des Virunga 

netflix-poster1

illegal-kenyan-ivory-poaching-670
Braconniers à l’oeuvre au Kenya, pour le compte de trafiquants vietnamiens et chinois.

Le monde mental des éléphants


Les éléphants distinguent les rangers des braconniers

log in

reset password

Retour à
log in