Les orques russes entrent en scène à Shanghai

Non, nous n’êtres pas au Marineland d’Antibes mais au Haichang Ocean Park de Shanghai !

Les orques russes entrent en scène à Shanghai

Pousse-toi, Disneyland ! Les orques russes entrent en scène à Shanghai !
Le 16 novembre 2018, le Haichang Ocean Park a ouvert enfin les portes de son parc de 73 acres au grand public, deux ans à peine après l’inauguration de son rival, le Shanghai Disneyland and Resort situé à quelques kilomètres.

C’est donc le dernier round d’un combat entre l’américain Disney et la puissante société chinoise Haichang Ocean Park Holdings Ltd. qui n’entend pas se faire damer le pion dans son propre pays. Ce holding est spécialisé dans la promotion des parcs marins : il possède déjà six delphinariums respectivement situés à Dalian, Qingdao, Chongqing, Chengdu, Tianjin, Wuhan et Yantai, ainsi que deux parcs d’attractions complets qui ont accueilli un total de 110 millions de visiteurs et de 3 complexes hôteliers intégrés dans des parcs marins, tel l’Haichang Polar World, le Sanya Haichang Fantasy Town et le Zhengzhou Haichang Ocean Park.

Le 13 mars 2014, Haichang Ocean Park Holdings Ltd. a été couronné « premier opérateur de parc thématique » à la Bourse de Hong Kong. « Adhérant à son image de marque «innovation courageuse, optimisme et bonne foi» et à sa quête de « rêve, d’amour et de joie», Haichang continuera à offrir un service unique de classe internationale dans les domaines du tourisme, de la restauration, des achats et de l’hébergement » annonce le site de la compagnie.

Shanghai Haichang Ocean Park killer whale show premier clip #2

Additional video of the premiere of Shanghai Haichang Ocean Park's killer whale show

Posted by China Orca News 中国虎鲸新闻 on Thursday, November 15, 2018

La construction du parc de Shanghai a duré cinq ans, pour un coût déclaré de 795 millions de dollars.
ll permet désormais aux citadins de Shanghai de se retrouver face à face avec les requins, les bélugas et des ours polaires.
Cinq zones thématiques sont offertes à leur curiosité ainsi que trois « théâtres d’animaux » où des créatures marines telles que des orques, des dauphins, des morses et des otaries se produisent dans des shows tout en musique et en bonne humeur !
Le parc offre aussi des manèges à sensations fortes, y compris une montagne russe gigantesque que son concepteur appelle « le plus long parcours dans les rapides au monde », il exhibe mille créatures tirées des profondeurs de la mer et même un « super-bowl » de pingouins à 360 degrés », où les touristes peuvent observer de tout près les oiseaux du pôle.

Les billets d’entrée sont moins chers que pour le Disneyland, soit 50 dollars par personne pour une jouréne standard. La société hollywoodienne Legacy Entertainment, qui a conçu le parc, a pour ambition d’attirer entre entre 5 et 6 millions de visiteurs chaque année.

Le joyeux ours polaire de l’Haichang Ocean Park 

Les 4 orques russes de Shanghai

Les quatre orques importés par le Haichang Group ont du attendre près de 5 ans dans un obscur petit bassin du Dalian Laohutan Ocean Park.
La construction de leur bassin a pris plus de temps que prévu et la date d’ouverture du parc a été reportée à plusieurs reprises.  Nous ignorons tout de leurs noms et de la date de leur capture, mais celle-ci a certainement eu lieu en mer d’Okhotsk.

Environ 600 orques vivent au large de la côte du Kamtchatka, à l’extrême Est de la Russie.
960 autres ont été identifiées dans les eaux entourant les îles Commander, situées à 175 km à l’est de la péninsule du Kamchatka. Ces orques parcourent de longues distances au sein de groupes matrilinéaires stables. Elles sont exclusivement piscivores et leurs proies favorites sont les diverses espèces de saumon disponibles et le maquereau Atka.

Sur base de leurs dialectes, 3 clans de résidents ont été indentifiés : les clans Avacha, K19 et K20, qui vivent à l’est du Kamtchatka. Ils en existe sans doute encore d’autres. Ces trois clans visitent le golfe d’Avacha durant les mois d’été. Le clan Avacha est le clan le plus étudié et le plus grand des trois, composé de 160 orques.
On peut parfois croiser dans le même golfe d’Avacha, des orques chasseuses de mammifères marins.
Les mangeurs de poisson et les mangeurs de viande ne se fréquentent  pas et constituent deux populations distinctes.
Les orques piscivores résidentes, qui pratiquent plusieurs méthodes de chasse collectives, ressemblent beaucoup à leurs homologues et voisines du Nord-Ouest du Pacifique.  Elle sont donc très étudiées.

En revanche, les orques « transient », toujours en mouvement, sont difficiles à suivre et donc moins bien connues.
C’est pourquoi les trafiquants vont prélever leurs proies dans ces groupes, à leurs risques et périls. La grande majorité des orques captives aux USA ou en France sont issues de tribus résidentes.
Seul Kshamenk – toujours plus ou moins vivant dans son bol – et  Kanduke, morts à 19 ans, sont nés chasseurs de phoques.  Leur comportement n’a jamais été particulièrement agressif, mais les orques ne sont pas des robots. Quand ils sont en rage, même un épaulard piscivore comme Tilikum peut avaler le bras de sa dresseuse.
A regarder la vidéo qui suit, on se dit qu’il faut avoir le coeur bien accroché pour descendre dans une piscine avec ces orques-là.



D’autres images des Orques Captives à Shanghai


Sur la piste des chasseurs d’orques dans l’Extrême-Orient russe

La capture des orques en Russie

Narnia l’orque russe

Les premières orques arrivent en Chine