Les otaries et les phoques au Boudewijn Seapark

Les shows d’otaries sont des spectacles de cirque, tout simplement. Photo Dauphins Libres

Les otaries et les phoques au Boudewijn Seapark

Les otaries et les phoques tournent toujours dans leur petit bassin au Boudewijn Seapark de Bruges.
De 2012 à 2018, le temps semble s’être arrêté et ce sont les mêmes spectacles idiots qu’on présente aux enfants. Idiots, certes mais très dangereux aussi. 

16 mai 2012

Les otaries de Bruges disposent aujourd’hui d’un « théâtre » bien à elles, distinct du delphinarium depuis 2009.
Robby et le capitaine Zeppo font la fierté du cirque aquatique. Les contacts étroits entre spectateurs et animaux y sont monnaie courante.

Dans son Rapport sur les Zoos belges – page 21 – l’association Born Free rappelle que selon la loi belge« Les contacts directs entre le public et des animaux potentiellement dangereux doivent être rendus impossibles par le moyen de clôtures assurant une distance suffisante entre les deux ».
Une photo du rapport nous montre pourtant « un enfant lors d’une photo souvenir prise aux côtés d’une otarie de Californie (Zalophus
californianus) sans être conscient des risques potentiels. Les femelles de cette espèce pèsent en moyenne 110 kg et sont inscrites dans la Catégorie 1 des Standards de la Pratique Moderne des Zoos regroupant les animaux dangereux. La loi belge prévoit que « [le] contact direct entre le public et les animaux dangereux [doit être] rendu impossible par des barrières maintenant une distance suffisante.
Ce qui n’empêche pas cette jeune fille de recevoir un bisou du géant… au prix de 100 euros le cliché.

Copyright Boudewijn Seapark

Dans sa promo de 2012, le delphinarium expliquait :  
« Dans le théâtre des otaries, le Capitaine Zeppo et sa fidèle otarie Robby vous emmènerons à travers une aventure palpitante pour petits et grands. Un pirate a volé leur trésor et vous devez aider Zeppo & Robby à le retrouver ! Amusez-vous des frasques de nos (7) otaries de Californie et leurs bonds gigantesques dans l’eau. Grâce à notre aquarama, un système de grandes vitres autour du bassin, vous pouvez tout admirer autant sous l’eau qu’en dehors de l’eau ! »
Et d’ajouter : « Jules est né en 1990 et est le plus grand mâle adulte du groupe. Il est le papa de Lou. On peut facilement le reconnaître à son apparence gigantesque. Jules est une otarie très volontaire. Il est malin et apprend très vite de nouvelles choses. Il tient le rôle principal dans le spectacle et cela l’amuse beaucoup. Surtout quand il reçoit un poisson en plus parce qu’il a bien travaillé ! »

Cela l’amuse ?
Vraiment ? Travaillerait-il sans poisson pour le motiver ? Est-ce ainsi que vivent les otaries libres ?
Quoiqu’il en soit, ces « frasques d’otaries » informeront certainement les enfants de manière très complète sur la vie sociale des lions de mer en liberté.  A tout le moins, ils apprendront comment on les dresse. Dommage qu’on ne leur parle pas plutôt des dangers qui pèsent sur ces mammifères marins. Mais cela casserait l’ambiance, sans doute.

En novembre 2018, rien n’a vraiment changé, à part les pinnipèdes sans doute. 
Dans ce français que se plaisent à massacrer les séparatistes flamands, le parc nous détaille la vie fascinante de ses otaries.

Saison hiver 
D’octobre au mars, les otaries passent l’hiver dans le delphinarium ensemble avec nos dauphins. Avant le spectacle des dauphins, nos entraîneurs vous présentent nos otaries imposantes!

Saison été (avril – sept)
Visitez le théâtre des otaries en apprenez tout sur ces otaries de Californie. Lors d’une belle histoire nous vous racontons tout sur la vie de ces animaux. Grâce à notre aquarama, un système de grandes vitres autour du bassin, vous pouvez tout admirer autant sous l’eau qu’en-dehors de l’eau!

On notera que la dernière phrase n’a pas changé depuis 2012. Nos connaissances sur les otaries ont en revanche beaucoup progressé, de même d’ailleurs qu’ont augmenté les dangers qui les menacent

Ce n’est pas tout à fait la Mer du Nord mais les phoques devront faire avec. Photo Dauphins Libres

Les phoques du Boudewijn Seapark

Quant aux phoques : « La lagune des phoques de Boudewijn Seapark est une oasis composée d’eau, de sable et de rochers. Nos phoques y vivent toute l’année dans une lagune naturelle au milieu du parc. Il s’agit de phoques communs, également appelés phoques portuaires. De temps en temps, on en aperçoit à la côte belge. Au cours de nos présentations éducatives et interactives, les entraîneurs vous expliqueront avec plaisir comment vivent ces animaux, sur la base de démonstrations live. »

Là où SeaLife choisit de remettre ces phoques en mer, le Boudewijn Seapark préfère en faire des objets de spectacles.
Pourtant les échouages de phoques sont fréquents.
En Belgique, le phoque gris (Halichoerus grypus) et le phoque commun (Phoca vitulina) sont des espèces indigènes. Donc, tout à fait réhabilitables. Mais bon, à défaut de repeupler la Mer du Nord, au moins, les phoques de Bruges ne sont pas contraints de chercher un trésor… comme les otaries !

phoque triste au Boudewijnseapark Brugge mai 2012


Otaries, ces clowns oubliés

phoque-cote-belge-mer-du-nord

Photo Brigade des animaux