Les Samis norvégiens veulent chasser le dauphin comme à Taiji

Les Samis norvégiens veulent chasser le dauphin comme à Taiji

Les Samis norvégiens veulent chasser le dauphin et du marsouin aussi, comme à Taiji !
Pourquoi ? Par « tradition », bien sûr, cet effrayant concept au nom duquel on agit comme ses ancêtres dans un monde qui n’est plus le même. Et puis par goût aussi, car la viande de dauphin vous fond sous la langue, paraît-il.

Le 27 novembre 2018, une nouvelle proposition de chasse aux dauphin et au marsouin commun a été approuvée par le parlement du peuple autochtone Sami, en Laponie norvégienne.
Ce parlement autonome, qui supervise les populations Sami en Norvège, en Suède, au nord de la Finlande et dans certaines régions de la Russie, va maintenant soumettre pour approbation sa décision au gouvernement national norvégien.

Les auteurs de la proposition estiment que les stocks de dauphins en Norvège sont arrivés à un niveau où certains d’entre eux peuvent être abattus. Il leur faudra cependant fournir une preuve scientifique solide de cette assertion avant d’obtenir toute approbation ou quota de chasse.
Les données sur les effectifs des populations de baleines et de dauphins dans la région ne sont cependant pas complètes et toute décision sur le nombre autorisé de prises serait basée uniquement sur des estimations.
Les peuples autochtones du Groenland, du Canada et de l’Alaska disposent déjà de quotas qu’ils s’attribuent eux-mêmes pour l’abattage de plusieurs espèces de petites baleines, dauphins et marsouins. Le peuple Sami aimerait donc que des droits de chasse similaires lui soient accordé dans les fjords du la Norvège du Nord.

La communauté internationale reconnaît le droit de certains peuples autochtones à chasser un nombre limité de cétacés afin de répondre à leurs besoins nutritionnels et culturels.
Néanmoins, au cours de ces dernières années, certaines de ces communautés autochtones ont abusé de ce droit en en vendant de la viande de baleine dans les supermarchés à l’usage des touristes.

Quant à la chasse aux petites baleines, aux dauphins et aux marsouins, elle est encore bien plus controversée.
Elle n’est placée sous le contrôle d’aucun organisme international, tel que la Commission Baleinière Internationale, contrairement à l’abattage des baleines de grande taille.
En outre, les fusils et harpons « traditionnels» utilisés lors de ces chasses peuvent infliger un large éventail de blessures cruelles, coupures profondes, lésions d’os ou d’organes, nageoires tranchées, etc.
Les cétacés qui ne meurent pas dans les heures ou les jours qui suivent sont incapables de reprendre une vie normale, de se reproduire ou de s’alimenter et peuvent mourir prématurément dans les plus grandes souffrances suite à une infection ou à la famine.
Dans le passé, le nombre de baleines tuées a largement dépassé les quotas autorisés, car beaucoup de victimes ne sont pas ramenées par les pêcheurs. Ils ne sont donc pas inclus dans les statistiques.

Les Samis ne sont plus vraiment les rudes chasseurs-cueilleurs d’antan…

Le peuple Sami n’a évidemment pas besoin de cette viande de dauphins pour survivre.
Pire encore, des commentateurs norvégiens ont déjà déclaré sur les réseaux sociaux que si de tels quotas étaient accordés, ils devraient également bénéficier aux pêcheurs norvégiens non autochtones.

Indépendamment de notre inquiétude pour les dauphins de Norvège, il serait très irresponsable que le gouvernement norvégien accepte une telle chasse sans se soucier de la santé humaine.
On sait que les muscles et la graisse de la plupart des espèces de dauphins – en particulier dans les eaux arctiques – sont fortement contaminés par des substances toxiques telles que le mercure. La consommation de cette viande est donc liée à un certain nombre de maladies graves.

À ce stade, nous ne pouvons que spéculer sur ce qui motive cette volonté du peuple Sami, si ce n’est des considérations politiques. Quoi qu’il en soit, nous leur demandons instamment de reconsidérer leur décision car il s’agit d’une demande peu judicieuse, à la fois pour les dauphins et pour les Sami.

D’après un texte de la WDC


Norvège : une balle en pleine tête pour 60 dauphins libres

La chasse à la baleine en Norvège

Is Norway Creating Their Own Killing Cove?