Nager avec les dauphins au Mexique !

 

Nager avec les dauphins au Mexique : un rêve d’enfant qui se réalise ?

Nager avec les dauphins au Mexique !

Nager avec les dauphins au Mexique : un rêve d’enfant qui se réalise ? Pour les touristes, peut-être, mais sûrement pas pour les dauphins capturés à Cuba ou aux Iles Salomon,  suffoquant sous le soleil dans les piscines trop bleues de Cancun  ou de Puerto Vallarta…

« Je souhaitais réaliser mon rêve de petite fille : nager avec des dauphins, c’était donc l’occasion de le faire ! Nous avons pris, mon conjoint et moi la formule nage avec deux dauphins à environs 130 dollars par personne.
Au programme : apprivoiser les dauphins, nager avec eux et se faire propulser tel superman.

A notre arrivée, nous devons patienter deux heures… On nous propose donc de faire un tour dans le parc aquatique car le prix comprends l’entrée au parc. Celui ci est très grand, bien entretenu mais pour un couple de 30 ans, nous avons vite fait le tour… en revanche il peut être très bien pour les famille.
Une fois l’heure arrivée, prise en charge par la monitrice très sympa, qui parle en plus Français (ce qui est rare au Mexique).
Nous avons passé un excellent moment avec les dauphins, ils sont formidables, nous regrettons de n’avoir pu nager qu’une seule fois avec eux sur 3, 4 mètres pendant quelques secondes, je trouve vraiment cher payer quant même.
Pendant la session, nous sommes pris en photo et filmés, le tout nous est proposé à des pris EXORBITANTS !!!!!!
Douche froide »

Nager avec les dauphins au Mexique : un travail épuisant pour les esclaves concernés

Dès le début des années 70, l’industrie de la captivité a commencé à croître sans contrôle au Mexique.
Deux dauphins exposés à l’extérieur d’un supermarché pour attirer l’attention des clients ont eu beaucoup de succès. Ensuite, les 3 premiers delphinariums ont lancé les shows de dauphins à Mexico. Les spectacles de cirque dans de minuscules bassins ont été le premier modèle d’exploitation de ces animaux. Depuis lors, l’industrie captive a connu une croissance exponentielle.

Son heure de gloire est arrivée dans les années 90, grâce aux programmes de Swim with Dolphins.
Aucune loi ou règlement n’existait dans le pays avant 2002, qui aurait pu contrôler cette activité.
Pendant plus de 30 ans, les entreprises concernées ont donc pu exploiter légalement des mammifères marins (dauphins et otaries), ouvrir de nouveaux établissements, capturer, dresser, importer ou exporter des animaux sans qu’aucune réglementation ne s’y oppose.

En outre, aucun contrôle n’était fait sur le nombre de dauphins capturés pour chaque permis octroyé.
Ainsi, les permis de capture couraient sur une période légale d’un an et permettait de capturer les espèces décrites. Mais sans la moindre surveillance des autorités, un seul permis pouvait servir plus d’une fois pour capturer d’autres dauphins.
Par conséquent, il est impossible de retrouver le nombre exact de dauphins réellement capturés durant cette période florissante de 30 ans. Les méthodes de capture brutales, les conditions de détention et primitives ont entraîné des mortalités élevées. Les captures ont également dépeuplé des régions entières de leurs populations de dauphins sauvages.
Aujourd’hui, plus de 260 dauphins ont été officiellement enregistrés dans 32 installations.

En raison des conditions de captivité, l’élevage en captivité était impossible au Mexique.
Les delphinariums n’y trouvaient d’ailleurs aucun intérêt, puisque les captures et les importations étaient une pratique courante, sans problèmes juridiques ni surveillance. Comme en Europe dans les années 70 et 80, les dauphins étaient facilement remplaçables.
Avant 2000, seuls 2 dauphins nés en captivité ont été élevés avec succès au Mexique.
Depuis l’interdiction des captures en 2002 et des importations en 2006, les données disponibles montrent que l’industrie captive a dû s’efforcer d’améliorer les conditions de ses installations, tant les bassins que les enclos marins, afin d’améliorer la qualité de vie de toutes les manières possibles et d’avoir un élevage réussi. Désormais il est en effet essentiel pour l’industrie que les dauphins durent plus longtemps.

Peu de fond, pas d’abri sous le soleil, une piscine bleue d’azur…

Les shows de dauphins au Mexique

La première façon d’exploiter les dauphins est le show de cirque habituel, dans de petits bassins de béton, une activité qui a duré plus de 20 ans.
En termes généraux, ce sont des installations très précaires, dans lesquelles deux ou trois dauphins sont enfermés avec des otaries, et parfois des clowns qui mènent le spectacle. Lequel consiste à sauter, faire des virages, nager dans des cerceaux ou à porter des lunettes de soleil ce qui fait rire le public. Bien que ce soit la première activité proposée avec les dauphins, c’est cependant la moins profitable. Les prix vont de 3 $ à 8,5 $ US par personne.

Après le spectacle, contre un supplément, les gens peuvent prendre une photo avec les dauphins.
Ceux-ci sautent sur la plate-forme de béton autant de fois que demandé par les dresseurs et restent immobiles, autant qu’ils peuvent, pour la photo de groupe. Habituellement, les dauphins font trois ou quatre spectacles quotidiens pendant les week-ends et les jours fériés. Du lundi au vendredi, les élèves sont amenés aux spectacles de dauphins à des tarifs spéciaux.

« Foot-Push » : les contours du bassin de béton ont été miséricordieusement effacés…

Les Programmes de Nage avec les dauphins

Au cours des années 90, les programmes de nage avec les dauphins ont rencontré un vif succès et sont rapidement devenus l’activité la plus productive et la plus pratiquée par tous les établissements.
Habituellement, ce programme consiste à mettre en présence dans le bassin deux ou trois dauphins par session et jusqu’à 20 personnes. Les entreprises proposent le plus souvent trois types d’interaction avec les dauphins. Le type de rencontre et sa durée détermine le coût à payer. Durant ces séances, les gens s’avancent sur des plates-formes spécialement conçues à cet effet ou pénètrent directement dans la partie la moins profonde de la piscine. Les touristes y reçoivent généralement une explication élémentaire des caractéristiques anatomiques du dauphin, à propos de ses nageoires, de son évent, etc.
Sur un geste du dresseur, les dauphins montrent les parties du corps décrites  et ensuite, la soi-disant nage avec les dauphins peut commencer. Il s’agit d’une série de gestes appris et répétés à l’identique jusqu’à dix fois par jour : les dauphins touchent les gens, les « embrassent », sautent par-dessus eux ou les propulsent comme Superman.

Ce dernier tour, le « foot push », se déroule de la façon suivante : un dauphin pousse les pieds d’un touriste avec son rostre et le promène dans le bassin selon les ordres de son dresseur. L’activité peut inclure une vidéo et une photo finale du client avec son dauphin, qui mime un baiser sur la joue.
Le prix de ces distractions estivales varient selon la classe de l’établissement
Les activités les plus coûteuses se déroulent dans des zones touristiques, telles que Cancun ou Puerto Vallarta, où les touristes paient de 100 à 180 dollars par tête selon le type d’activité: interactive, SWTD ou « Soigneur pour un jour ». Les formules peuvent être combinée, qui précisent à l’avance tout ce qu’on peut attendre de son dauphin durant les quelques minutes de la séance. Les prix sont plus bas dans des villes comme le Mexique.

Delphinothérapie – Dolphin Assisted Therapy

Cette activité a débuté au Mexique au début des années 90 avec la société Convimar.
Les séances sont généralement quotidiennes, d’une durée de 15 minutes, et se succèdent pendant deux semaines. Les promoteurs de cette industrie prétendent que ce contact avec les dauphins est à même de guérir ou du moins, d’améliorer la condition des personnes malades, en particulier ceux atteints d’autisme, de trisomie, de boulimie, d’anorexie, de dépression et les états d’anxiété, de manque d’attention, d’hyperactivité et de troubles du sommeil.
Les dauphins thérapeutes se livrent également à des spectacles comme activité complémentaire.

Enfant autiste et « dauphin guérisseur »

Le coût moyen d’une thérapie de ce genre est en moyenne de 120 $ à 150 $ US par session. Malgré le vif succès de cette pratique, il n’existe aucune donnée probante que ces pseudo-thérapies aient la moindre efficacité.
Pire, une étude méthodologique détaillée des protocoles de ces programmes démontre qu’ils violent plusieurs critères méthodologiques importants, ce qui remet en cause leur légitimité scientifique.

Mundo Marino au Venezuela

Spectacles itinérants

Les spectacles itinérants sont toujours autorisés, mais il ne reste quelques compagnies qui utilisent des dauphins.
Le transport en camion est le moment le plus stressant et le plus dangereux pour la santé et la vie des dauphins.
Les décès sont fréquents durant ces déplacements de ville en ville. Les dauphins peuvent mourir seulement après deux semaines de tournée ou après six mois.
Les causes des décès enregistrées sont notamment la mort instantanée due à un accident de la route avec autre véhicule comme à Cali, en Colombie, où 2 dauphins voyageaient; l’ulcère gastrique et l’insuffisance cardiaque, l’eau dans les poumons (noyade), l’obstruction de l’estomac (un dauphin portait 1,8 kilogramme de feuilles d’arbre et de sacs en plastique dans l’estomac), la pneumonie, la péritonite et l’endocardite.


Le plus souvent, le delphinarium s’intègre directement à un complexe hôtelier

Les delphinariums au Mexique

Il existe actuellement 32 installations qui accueillent des dauphins.
Une société dédiée aux shows itinérants opère également à travers tout le pays.
Dolphin Discovery et sa branche « scientifique » Via Delphi, détiennent ensemble 143 dauphins captifs (chiffres 2010), ce qui représente 57% du total. Dolphin Discovery détient à lui seul 83 dauphins dans 4 installations différentes, ce qui représente 32% de tous les dauphins captifs au Mexique. Dolphinaris – l’ancien Parque Nizuc, de sinistre mémoire – présente 38 dauphins dans deux établissements séparés, l’un à Cancun et l’autre à Cozumel, représentant 15% du total.

161 dauphins ont été capturés dans les eaux mexicaines ou sont nés en captivité.
73 dauphins encore vivants ont été capturés à Cuba. 19 dauphins survivent à une importation massive de 28 dauphins depuis les îles Salomon en 2003. Enfin, 7 dauphins ont été importés de Taiji, au Japon. Les dauphins nés captifs constituent moins de 10% du cheptel même si l’un des parents ou les deux, ont toujours été capturés.
Bien que nous ayons trouvé des importations dès les années 70, il n’existe pas de registre fiable de ce type de commerce. Néanmoins, on peut dire que l’immense majorité des importations vient de Cuba. C’était aussi une pratique courante que de capturer des dauphins dans les eaux mexicaines ou cubaines pour les dresser au Mexique et les réexporter vers d’autres pays, principalement vers les Caraïbes.

Avec la nouvelle interdiction des importations, des exportations et des réexportations de mammifères marins, publiée en janvier 2006, le trafic a cessé. La nouvelle loi n’autorise l’importation qu’à des fins scientifiques et jusqu’à présent, aucun delphinarium n’a encore demandé de permis pour importer des cétacés à cette fin. En revanche, l’industrie locale, très liée aux cartels de la drogue, s’emploie à faire pression sur le Congrès mexicain pour interdire les nouvelles lois. Au Sénat, d’importantes firmes commerciales ont fait valoir que ces lois affectaient négativement la productivité de leurs entreprise.

En août 2017, la ville de Mexico a décidé d’interdire les delphinariums.
Cette mesure bienvenue ne concerne que la capitale du Mexique et son application reste encore problématique.
Mais enfin, il y a progrès !

Les delphinariums au Mexique
Baja California
Cabo Dolphins Cabo San Jose
Cabo Dolphins Cabo San Lucas
Dolphin Discovery Los Cabos
Vaquita Care Center

Chihuahua
Mundo Acuático Anita

Guadalajara
CONVIMAR Mundo Marino Guadalajara

Guanajuato
Delfiniti Splash

Guerrero
El Rollo Acapulco (CICI)
Delfiniti Ixtapa

Jalisco
Dolphin Discovery Vallarta

Mexico City
CONVIMAR, All Locations
Dolphin Discovery Six Flags

Nayarit
Dolphin Adventures Vallarta

Quintana Roo
Delphinus Acuario Interactivos
Delphinus Puerto Morelos
Delphinus Punta Cancun
Delphinus Riviera Maya
Delphinus Xcaret
Delphinus Xel-Há
Dolphin Discovery Cancun-Isla Mujeres
Dolphin Discovery Costa Maya
Dolphin Discovery Cozumel
Dolphin Discovery Dreams
Dolphin Discovery Riviera Maya
Dolphin Discovery Tulum-Akumal
Dolphin Discovery Playa Del Carmen
Dolphinaris Barcelo
Dolphinaris Cancun
Dolphinaris Cozumel
Dolphinaris Riviera Maya Park
Dolphinaris Tulum

Sonora
Delfinario Sonora

Veracruz
Delfiniti Veracruz

Au Mexique, on se soucie peu de science et de conservation. La captivité des dauphins montre son vrai visage : pur business

Sources

Report on captive dolphins in Mexico (2016)

The dolphin prisons along the Riviera Maya (2017)

La situation des dauphins captifs aux Caraïbes

Les dauphins détestent qu’on les maintiennent par l’aileron mais ils doivent l’accepter plus de dix fois par jour, sans repos ni pause, sous le soleil.


La Paz, Mexique : dauphins des Iles Salomon

Le vrai visage de l’Industrie de la Captivité

Mélissa danse avec les dauphins

Un second dauphin meurt au Dolphinaris de l’Arizona