Norvège : une balle en pleine tête pour 60 dauphins libres

Massacre de dauphins à flancs aux Féroé By Erik Christensen, Porkeri (Contact at the Danish Wikipedia) – Own work, CC BY-SA 3.0

Norvège : une balle en pleine tête pour 60 dauphins libres

Norvège : une balle en pleine tête pour 60 dauphins libres ! Cette décision suscita une levée de boucliers si général  qu’elle fut finalement annulée par le gouvernement norvégien. L’idée fut relancée à maintes reprises et en 2018 encore, ce sont désormais les Samis de Norvège qui veulent traquer dauphins et cétacés au nom de leurs traditions séculaires.  

12 mars 2001
Selon les médias norvégiens, l’Institut des Recherches Maritimes Norvégien a sollicité le Ministère de la Pêche pour qu’il opère le prélèvement de 60 dauphins connus en Norvège sous le nom commun de « springer » mais regroupant scientifiquement deux espèces différentes, le dauphin à flanc blanc de l’Atlantique (Lagenorhynchus acutus) et le  dauphin à bec blanc (Lagenorhynchus albirostris).

Le but de ces recherches 

S’appuyant sur une prétendue recommandation datée de 1996 qui spécifiait que le mode d’alimentation des cétacés devait faire l’objet d’une recherche intensive, ainsi que sur une autre recommandation de la NAMMCO datée de 1999, la Norvège s’estime autorisée à procéder à de nouvelles chasses « scientifiques  » au détriment des dauphins libres, ceci afin de savoir :

  1. De quelle manière les dauphins – au sommet de la pyramide alimentaire – réagissent  à la pollution et dans quelle mesure leur viande pourrait être ou non commercialisable.  Les recherches porteront notamment sur la présence de « Technisium » dans les tissus des dauphins morts. Cette substance radioactive est rare dans la nature mais semble aujourd’hui sourdre en abondance d’une source précise aux alentours de l’Angleterre.
  2. Comment on pourrait procéder à des recherches du même ordre sans les tuer.
  3. De quoi ces dauphins se nourrissent de manière habituelle. Cette population de dauphins est en effet sensée manger près de 400.000 tonnes de thons chaque année le long des côtes de Norvège. Si tel était le cas, selon la logique réductionniste des pêcheries internationales, il s’agira donc de réduire le nombre des dauphins à l’avenir par des chasses intensives… et de revendre sans doute le produit de la pêche aux amis Japonais !

La chasse se déroulera de la manière suivante : 
Lorsque les dauphins viendront innocemment nager devant le navire à grande vitesse, joyeusement poussés par la lame d’étrave, en toute confiance comme le font tous les dauphins du monde, les « scientifiques  » présents à bord sortiront leurs fusils à tir rapide et viseront droit dans le crâne des nageurs.
Une seule balle bien ajustée devrait suffire, en principe, à leur faire exploser la tête et à les tuer d’un coup.  Il s’agit donc, selon ses promoteurs, d’une chasse qualifiée « d’humaine ». On frémit d’imaginer comment se déroulent celles qui ne le sont pas…Des petits harpons serviront à remonter les corps sur le navire.

Mark Simmonds, Directeur Scientifique de la WDCS a réagi avec horreur à cette information, déclarant que cette nouvelle chasse était inutile, injustifiée et immorale : les données relatives à la pollution sur les cétacés sont en effet connues depuis longtemps grâce à d’autres méthodes infiniment moins agressives.

Rappelons que la Norvège s’illustre également sur le plan international en persistant à chasser diverses espèces de baleines protégées et – plus récemment- en livrant ses loups et ses lynx sauvages à ses chasseurs-électeurs.

10 avril 2001

La Norvège veut chasser le dauphin (fin)

Soumis au feu roulant de milliers de e-mails, faxes et lettres de protestation envoyés des quatre coins du monde, le Gouvernement Norvégien vient de faire marche arrière et renonce pour l’instant à l’ignoble chasse au dauphin.  

Johan Williams, du Norwegian Fisheries Department a confirmé par téléphone aux délégués du WDCS que son Ministère avait finalement refusé d’accorder un permis de tuer à l’Institut de Recherches Marines Norvégien (Havsforskningsinstitutt).
On imagine sans peine la déception des pêcheurs et baleiniers, qui se réjouissaient déjà de pouvoir massacrer en toute impunité soixante dauphins venus s’ébattre en toute innocence sur la lame d’étrave de leur navire. Ce type de chasse est en effet encore et toujours punissable par loi.

Sue Fisher, responsable du département « Conservation » au WDCS a déclaré à l’annonce de cette heureuse nouvelle :
«Nous savons que la plupart des ambassades norvégiennes dans le monde ont été littéralement bombardées d’e-mails ; lettres et faxes protestant contre cette chasse. Ceci devrait nous encourager à poursuivre ce type d’action puisque…ça marche !»

Merci donc à tous pour vos e-mails et bravo au WDCS pour cette nouvelle victoire !

25 avril 2002

Norvège : une balle en pleine tête pour 60 dauphins libres (suite)

Une nouvelle fois, les autorités norvégiennes envisagent d’autoriser l’abattage en pleine mer de 60 dauphins.
Et une fois de plus, nous demandons à tous les amis des cétacés libres de bien vouloir réagir massivement comme ils l’ont fait l’an dernier, de manière si puissante que cette chasse imbécile a finalement été annulée.


Les Samis norvégiens veulent chasser le dauphin comme à Taiji

La chasse à la baleine en Norvège