Orangs-outans en mal d’amour : Tondalayo et son chat

  

Orangs-outans en mal d’amour : Tondalayo et son chat

D’après un article de Reader 03-10-2006


Depuis qu’une employée du Zoo World à Panama City Beach (Floride) les a fait se rencontrer à la fin de l’année dernière, Tondalayo, une femelle orang-outan de Sumatra âgée de 45 ans, et T-J, un chat de gouttière rayé, sont devenus une paire d’amis inséparable.

Stephanie Willard, responsable pédagogique au Zoo World, était en effet consciente de ce que Tonda s’enfonçait lentement dans une dépression profonde depuis que son compagnon était mort, deux ans auparavant.
L’âge avancé de la guenon ne permettait pas qu’on la déplace vers un autre zoo ni qu’on lui offre – du moins de façon rentable pour le zoo – un nouveau compagnon.
Dès lors, quand le chat au pelage feu a surgi sous le regard de Stéphanie Willard, la solution est devenue claire pour elle. Le petit félin a été baptisé du nom de « TK », ce qui veut signifie «Tondalayo Kitty» ou  » le chaton de Tondalayo ».

Ils jouent ensemble, désormais, ils se font des caresses, ils dorment serrés l’un contre l’autre chaque nuit et ceci depuis des mois. C’est du moins ce que disent les agences de presse et des centaines de blogs dans le monde, tous très  émus de cette rencontre inopinée de deux « animaux solitaires ».

Tondalayo et son ami TK. Posted by Tammy on March 11, 2006 09:59 AM
En 2009 Tonda s’est éteinte paisiblement.
Et c’est le petit chat TK qui s’enfonça à tour dans une profonde dépression….

Une histoire triste et charmante, mais qui donne bien la pleine mesure de la dénaturation dont les animaux non-humains font l’objet en captivité.
En liberté, les orangs-outans s’associent selon des règles complexes. Au premier regard, ces grands singes roux ne semblent pas être très sociaux. Pourtant, à mieux les observer, on se rend compte qu’à l’instar des baleines et disposant comme elles de territoires gigantesques dans une canopée intouchée jusqu’il y a peu, les orang-outans gardent des contacts étroits avec chaque membre de leur tribu malgré les grandes distances qui les séparent. La pauvre Tonga n’a jamais connu cela….
Mais le petit chat a fait de son mieux.


Chantek, « personne orang-outan » parmi les chiens orange

Gempa l’orang-outan est arrivé à Pairi Daiza