Dauphins captifs, dauphins féroces



Le dauphin fonce délibérément sur l’un des nageurs

Dauphins captifs, dauphins féroces

Tous les dauphins captifs deviennent-ils féroces ? Non, mais lorsqu’ils pètent les plombs et se jettent sur ces fichus touristes  qui les tripoent du matin au soir, les médias en parle comme d’un incident exceptionnel !
On a ainsi beaucoup parlé de cette fillette de huit ans mordue par un dauphin de SeaWorld, alors qu’elle participait à un programme de « petting pool » (durant lequel les animaux sont nourris par le public).
La question se pose de savoir si de tels actes sont fréquemment commis par des cétacés gardés en captivité.
Que ces incidents soient commis délibérément ou qu’ils surviennent par accidents, force est de reconnaître que lorsque des humains interagissent avec des dauphins, de tels accidents ont lieu. La semaine dernière, deux d’entre eux ont figuré en bonne place dans toute la presse mondiale.

Une petting pool, c’est une piscine où tout le monde peut mettre ses mains sales sur la peau d’un dauphin affamé. La mode se répand en France, au Marineland d’Antibes notamment.

Le premier a impliqué une gamine de huit ans, Jillian Thomas, qui nourrissait un dauphin à SeaWorld Orlando. Celui-ci s’est projeté hors de l’eau et a saisi la main de l’enfant.
La vidéo de l’incident, filmée par les parents de la jeune fille, ont rapidement déclenché des débats sérieux à propos de l’absence de réglementation concernant ces attractions, qui permettent de nourrir, de caresser voire de nager avec des dauphins (les programmes SWTD).

Aussitôt, on reparla d’une deuxième attaque dont fut victime un couple de jeunes mariés suédois en lune de miel au Dolphin Park d’Isla Mujeres au Mexique.
Lors d’une séance de « swim with dolphins » en compagnie de six autres touristes, le dauphin Picasso s’en est pris à plusieurs participants, amenant même l’un d’entre eux à décrire cette incident comme une scène du film « Jaws ».

Les organisations de défense des cétacés protestent depuis des années contre l’absence de réglementation régissant ces types de programmes.
En 2003, le rapport d’enquête: « Mordre la main qui vous nourrit » a été publié conjointement par la Whale and Dolphin Conservation Society et la Humane Society of United States Ses conclusions ont révélé à quel point les « piscines à caresses » (petting pools) pouvaient être préjudiciables tant aux humains qu’aux cétacés.

Compte tenu du climat actuel et de l’excitation suscitée créé par les récents incidents dont les médias se sont fait l’écho, la question apparaît comme une nouveauté pour beaucoup. Historiquement, ces types d’accidents ou d’attaques sont pourtant bien plus fréquents qu’on ne le pense.

Qu’est ce qu’on s’amuse à la Curacao Dolphin Academy !

Cette vidéo téléchargée par Marine Connection en 2008 nous montre un dauphin appelé Annie, captif à la Curacao Dolphin Academy.
On y voit Annie atterrir littéralement sur la tête de trois personnes en train de tenir une perche pour qu’elle saut par-dessus. Gardez bien à l’esprit qu’un grand dauphin peut peser jusqu’à 1400 livres.(1 livre = 0,45359237 kilo)
VIDEO

Lors de cet incident qui eut lieu en 2009 au Dolphin Encounter (Bahamas), la personne qui a publié les images sur YouTube déclare : « La jeune fille qui se fait mordre ici par un dauphin se nomme Theresa. C’est ma fille ! »
VIDEO

Madeleinerao a pris les images d’un dauphin à SeaWorld.
On voit le cétacé surgir hors de la piscine pour planter son rostre dans l’estomac d’une femme.
Le coup est assez violent que pour reverser celle-ci en arrière mais n’est peut-être que la conséquence de la frustration d’un dauphin affamé. On voit en effet que l’éperlan est balancé durant un temps incroyablement long au-dessus du dauphin, afin de permettre au photographe de prendre le meilleur point de vue !
VIDÉO

Tourné dans un lieu inconnu en 2008, cette vidéo nous montre des dauphins et des nageurs placés ensemble dans un bassin enclos par un mur.
Un dauphin se met tout à coup à nager à pleine vitesse et frappe une jeune fille au passage. Lev Kaufman, l’auteur de cette vidéo, décrit le dauphin comme «étant jeune et manquant de coordination. »
VIDÉO

Pendant ce temps-là, un dauphin nommé Beetle a gagné la triste réputation d’être un « dauphin mordeur ».
A tel point qu’il finit par poser un énorme problème à SeaWorld Orlando. Beetle attaqua plusieurs personnes, dont un garçonnet de sept ans venu de Port Orange et un autre de six ans, venu de Géorgie.
Finalement, SeaWorld le loua à l’Hôtel et Casino Mirage. Il fut accompagné dans son transfert par un autre dauphin connu pour son agressivité, Cosmo. Ces deux dauphins étaient pourtant nés en captivité selon la base de données Ceta-Base.com. Tous deux se trouvent toujours actuellement dans les bassins du complexe touristique Mirage à Las Vegas, en plein désert du Nevada.

Sans doute la vidéo la plus choquante de toutes est-elle celle qui nous montre l’attaque délibérée d’un dauphin sur un groupe de nageurs participant à un programme « Swim With The Dolphins » dans un lieu inconnu.
Le dauphin se comporte manifestement de façon incohérente, ce qui semble amuser les baigneurs au premier abord, jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que l’animal refuse d’obéir au sifflet de son dresseur.
Tournée en 2009 par l’utilisateur YouTube Alekzisco, le groupe de nageurs passe du plaisir à la panique, au moment où le dauphin commence à les frapper à coups de caudale.
À un moment donné, le dresseur saute même dans l’eau pour tenter de reprendre le contrôle de son dauphin devenu violent. Pendant ce temps, les nageurs ne peuvent pas sortir de la zone dangereuse assez vite. On voit un homme blessé se tenant les côtes lorsqu’il s’échappe enfin du bassin.
VIDEO

Un autre incident similaire s’est produit à Punta Cana, en République dominicaine. L’utilisateur YouTube, Silvana Straccia, décrit ce qui s’est passé: « Alors que le premier dauphin me jette de l’eau dans les yeux, l’autre vient arrive par derrière et me frappe en pleine poitrine, avant de m’entraîner sous l’eau pour me noyer. Je me suis retrouvé à l’hôpital avec les cartilages brisés pendant 8 semaines ».
Straccia ajoute qu’il a payé 100 $ pour vivre cette expérience ! « Ils gagnent une fortune sans prendre de responsabilités, ajoute-il, les gens du parc m’ont fait signer un document avant que j’entre dans l’eau, qui les déchargeait de toute responsabilité en cas d’accident ! Donc, impossible de porter plainte ».
VIDÉO

Les vidéos affichées ci-dessus ne représentent en fait que la pointe de l’iceberg.
On devrait aussi y ajouter les attaques perpétrées par les orques captives contre leurs dresseurs. Les orques sont les plus grands représentants de la famille des delphinidés. Ils ont attaqué et même tué plusieurs personnes.

Actuellement (2011), SeaWorld et l’Occupational Safety & Health Administration (OSHA) sont sur le point de retourner au tribunal : le parc marin n’a en effet toujours pas renoncé à faire prendre des risques aux membres de son personnel, malgré les risques
désormais bien identifiés et la mort de Dawn Brancheau en 2010.
La dresseuse expérimentée qu’était Brancheau fut tuée à SeaWorld par l’énorme « orque-taureau » du nom de Tilikum lors d’une prestation publique particulièrement horrible à regarder.
« Depuis la suspension du Règlement SWTD en 1999 », déclare le rapport commun de la WDC et du HSI, «il n’existe plus d’obligation légale pour les établissements exhibant des cétacés captifs aux États-Unis de rendre compte aux autorités des blessures subies par les visiteurs lors des programmes d’interaction homme-dauphin.
En outre, ces mêmes parc d’attractions ne sont même plus tenus de fournir à leurs visiteurs les informations nécessaires s’ils veulent porter plainte ».

L’APHIS lui-même a déclaré:
« En 1994, des modifications à la Marine Mammal Protection Act (MMPA) ont placé la surveillance réglementaire des programmes d’interaction ou de nage avec les dauphins sous l’entière responsabilité de l’APHIS. La modification de la loi obligea la section Animal Care de l’APHIS à lancer un processus de réglementation pour répondre aux besoins particuliers de ces programmes ».

L’APHIS a donc publié un projet de règlement dans le Federal Register puis, après avoir pris en compte et examiné tous les commentaires reçus, a défini une réglementation définitive. Cependant, peu de temps après la promulgation de ce réglement, des questions ont été soulevées qui ont conduit l’APHIS à suspendre l’application des dispositions prises, jusqu’à ce que celles-ci soient ré-analysées et que des clarifications soient proposées. En attendant, l’application des dispositions prises reste suspendue.
Voilà déjà 13 ans que l’on attend cette nouvelle analyse et cette « clarification » toujours en cours, malgré les blessures évidentes et les incidents qui se sont produits au cours de cette période. Compte tenu du nombre de programmes menés quotidiennement, les attaques de dauphins ne seraient guère nombreuses, car sinon, nous en entendrions parler davantage.

Mais ces incidents se produisent ! Le plus souvent, ils sont causés par accident ou du fait de l’excessive frustration de l’animal.
Dans quelle mesure ? A quel degré ? Nous ne pouvons pas nous en rendre compte si aucun système n’est mis en place pour permettre de les signaler. Et combien de temps faudra-t-il avant que l’un de ces incidents soit mortel ?
Orca Conservancy a lancé une pétition à l’adresse de l’APHIS afin de rétablir une réglementation sérieuse des programmes « Swim with the dolphins ». «En dépit du fait que pas moins de 16 delphinariums offre ce type d’attraction à son public aux Etats-Unis, déclare l’association, il n’existe aucun organisme assurant la supervision ce qui se passe lors de ces sessions interactives. »

D’après un article d’ Elizabeth Batt
7 décembre 2012

Captive cetacean attacks How common are they?


Une fillette agressée par deux dauphins captifs à Cancun

Je veux nager avec les dauphins !

La violence chez les dauphins


Dauphins captifs, dauphins féroces

log in

reset password

Retour à
log in