Prison des baleines : 50 bélugas réservés pour la Chine

Le transfert de 11 nouveaux bélugas a commencé le 18 octobre

Le transfert de 11 nouveaux bélugas a commencé le 18 octobre

Prison des baleines : 50 bélugas réservés pour la Chine

A la Prison des baleines, cinquante bélugas ont été réservés pour la Chine.
Des contrats ont été signés et les delphinariums chinois entendent bien récupérer leurs baleines blanches, car celles qu’ils ont déjà importées ont une fâcheuse tendance à claquer comme des mouches.

Aussi les autorités russes ne libèrent-elles les prisonniers de la baie de Srednyaya qu’au compte-goutte et dans des conditions ahurissantes.
La Russie se moque de ses concitoyens et du monde entier, mais Vladimir Poutine nous a habitué à cela…

Communiqué de presse VNIRO

Le 18 octobre dernier, le sixième transfert prévu dans le plan de libération des mammifères marins de la baie de Srednyaya a commencé.
« Le navire de recherche de l’Institut pan-russe de recherches sur les pêches et l’océanographie (VNIRO) a embarqué cette fois 11 bélugas. Dans les containers de transport spécialement installés à bord du navire, les cétacés vont être ramenés vers leurs habitats traditionnels dans la mer d’Okhotsk et relâchés dans la région du golfe de Sakhaline. Le voyage prendra 3-4 jours.
Avant le chargement, les vétérinaires ont examiné les bélugas et ils ont constaté qu’ils étaient en bonne forme physique et prêts à être transportés. Tous les bélugas seront accompagnés par des scientifiques, des vétérinaires et des dresseurs de VNIRO ».

Des condtions de transport inutilement pénibles

Des condtions de transport inutilement pénibles

En bonne forme, certes, mais les photos transmises par VNIRO interpellent.  
Les trois containeurs prévus pour le transport sont étonnamment petits. Et pourtant, ils enferment jusqu’à 5 individus à la fois !
Pourquoi VNIRO a-t-il besoin de se moquer du bien-être des animaux  et des citoyens qui se soucie d’eux ? Pourquoi ne peut-il pas louer un bateau de transport normal et de taille suffisante ? Et pourquoi seulement 11 bélugas, alors que le transport précèdent en comptait 14 ?

La réponse semble claire : il reste encore 50 baleines blanches à la prison des baleines et c’est précisément le nombre d’individus achetés par la Chine, laquelle entend bien les récupérer.
La semaine dernière, des informations ont circulé à propos de la visite d’une délégation chinoise au Ministère de la Nature pour discuter du sort des 50 bélugas qui attendent toujours de partir pour la Chine.
« Nous ne croyons pas en de telles coïncidences, s’indigne Free Russian Whales. Le nombre d’animaux laissés pour aujourd’hui dans la prison de baleines suscite des inquiétudes : ils vont vraiment partir dans l’enfer absolu des delphinariums chinois. Et ceci en dépit du fait que le président Poutine, le vice-Premier ministre Gordeev et le ministre de la Nature Kobylkine aient promis à leur peuple et au monde entier que TOUS les animaux seraient libérés.
Nous demandons à chacun de continuer à écrire aux personnes susmentionnées pour leur demander de s’assurer que tous les animaux seront remis en liberté, ainsi que votre position concernant la vente illégale à la Chine :

Ministry of Nature:
http://www.mnr.gov.ru/open_ministry/reference/

Administration of the President:
http://en.letters.kremlin.ru/letters/send

Pétition

 

🇨🇳 Sun Asia Ocean WorldDimensions of the pool are clearly too small.#boycottdaliansunasia #freerussianbelugawhales

Posted by Ningyo La Mar d'Aprop on Tuesday, July 16, 2019


14 bélugas de la Prison des Baleines vont retrouver la liberté

Le Béluga Café de Dalian indigne les internautes chinois