Prison des baleines : l’orque Zina adoptée par une tribu nomade

L’orque Zina présente une cicatrice typique d’une balise satellite qui s’est détachée.

Prison des baleines : l’orque Zina est adoptée par une tribu nomade

Récemment libérée de la prison de baleines, Zina a été adoptée par une tribu d’orques nomades.
Lors de la surveillance des îles Chantar, les scientifiques de VNIRO et de l’Institut d’écologie et d’évolution, ont observé une famille d’épaulards sauvages sur la côte des îles Chantar du Sud.
Quatorze orques au moins composaient ce groupe qui a pu être photographié.
Un examen détaillé des images, comparées à celles des cétacés détenus dans la baie de Srednyaya, a permis d’établir que l’une des orques portait les cicatrices typiques d’une balise satellite qui s’est détachée. Les caractéristiques individuelles ont permis d’identifier cette orque comme étant Zina, relâchée lors de la deuxième opération de transfert qui a eu lieu le 16 juillet 2019.

L’orque s’était débarrassé de sa balise satellite qu’on lui avait placé sur l’aileron dorsal avant de le remettre en mer.
« Certains des orques de la famille sauvage où Zina a été revue, avaient été identifiés plus tôt et ajoutés aux catalogues de photos. Il existe également des informations biologiques à leur sujet », a déclaré le directeur adjoint de VNIRO Vyacheslav Bizikov. – Ils appartiennent à un écotype d’orques «transients».

Selon les dernières données des balises satellite, les orques relâchées lors du troisième transfert, à savoir Zoya, Tihon et Gaika, ont été rejoints pendant dix jours par Alexandra, la jeune orque libérée lors du deuxième transfert.
Ensuite, ils se sont séparés mais désormais les trois femelles, Zoya, Gaika et Alexandra, restent autour de l’île Feklistov dans l’archipel des Chantar. Le mâle Tihon s’est déplacé vers le golfe de Tugurskiy.

Le 20 août dernier, Vasilievna, une autre orque libérée en juin dernier a été vue dans la baie de Constantine. Elle se trouvait parmi un groupe de sept autres épaulards et elle a même participé à une chasse. Devant des observateurs, la petite tribu a capturé deux phoques, qui ont été divisés entre les membres du groupe et mangés.

Vasilievna dans la baie de Constantine

Quant aux orques Kharya et Forest, elles sont entré dans le golfe de Sakhaline au terme d’un long cheminement en pleine mer. Deux bélugas portant des balises, qui faisaient partie du quatrième transfert, séjournent également dans le golfe de Sakhaline. Les scientifiques et les pêcheurs ont remarqué dans le même temps l’apparition d’orques et de bélugas sauvages dans cette région.

Les pérégrinations de Kharya et Forest

75 bélugas toujours enfermés

À l’heure actuelle, après la libération de 10 orques et de 12 bélugas, les sociétés commerciales continuent de garder captifs dans la baie de Srednaya, 75 bélugas capturés illégalement en 2018.
Considérant que la libération de chaque groupe de cétacés a pris trois semaines dans le passé et que chaque groupe ne peut pas compter plus de 12 bélugas, la libération des prisonniers restants prendra au moins 6 mois.
En outre, la navigation sur le fleuve Amur deviendra impossible dès le mois de novembre. Cela signifie clairement qu’il ne sera pas possible de libérer les 75 bélugas cette année ni et même la moitié d’entre eux à ce rythme.
Lorsqu’on sait que certains officiels russes ont déjà suggéré de les « mettre à l’abri » dans les delphinariums locaux, on comprend mieux la lenteur de ces transports au compte-goutte.

La coalition Free Russian Whales estime que, compte tenu de cette situation, les autorités russes doivent prendre les mesures les plus urgentes et les plus complètes pour accélérer de manière radicale le processus de libération des bélugas. Pour cela, les responsables du ministère des Richesses naturelles, du ministère de l’Agriculture, de l’Agence fédérale de la pêche et de VNIRO sont invités à accepter enfin l’aide concrète des professionnels de l’équipe Cousteau et à se tourner vers le ministre de la Défense de la Russie, Sergey Shoigu, pour lui demander d’aider au transport et à la remise à l’eau des bélugas avec des moyebns appropriés plus efficaces qu’une caravane de vieux camions !

Ru/En🔷Жан-Мишель Кусто предложил российским властям помощь своей международной команды в перевозке белух из "Китовой…

Posted by Свободу Косаткам и Белухам – Free Russian Whales on Thursday, September 12, 2019


Prison des Baleines : 2 orques et 6 bélugas en route vers la liberté

Russie : La prison des baleines envahie par la glace

La capture des orques en Russie