Prison des baleines : une jeune orque en difficulté et six bélugas perdus

Au départ, la jeune Alexandra voyageait avec les deux adultes. Puis elle est revenue se coller au rivage pour avoir à manger

Prison des baleines : une jeune orque en difficulté et six bélugas perdus

La prison des baleines se libère peu à peu mais à quel prix ! Une jeune orque est déjà en difficulté et six bélugas ont disparu. Force est de dire que tout a été fait pour l’opération soit un échec.
Au lieu de déplacer les cétacés en avion, on a choisi de faire le voyage en camion, dans des conditions éprouvantes. Au lieu de préparer les orques et les bélugas à la vie sauvage, on les a balancé en mer sans même attendre qu’ils récupèrent de leur pénible transfert terrestre.
Enfin, plutôt que des libérer tous ensemble, pour que les liens noués durant un an à la Prison des baleines puissent leur servir d’atout dans  leur réadaptation à la vie libre, on les amène au compte-goutte, par petits groupes isolés.

Résultat ? 
Deux bélugas auraient été vendus à un aquarium chinois, un autre a été retrouvé mort, que l’on soupçonne d’avoir été le seul qui ait été relâché lors du premier transfert, la jeune orque Alexandra mendie sa nourriture près de son lieu de libération, et des rumeurs circulent selon lesquelles une deuxième orque de la prison des baleines aurait fini par décéder à force d’attendre.
Seule bonne nouvelle : on est à peu près sûr que les deux premières orques libérées en juin se débrouillent et voyagent dans la bonne direction !

Et pourquoi cela ?
Parce que ceux qui se chargent de ramener les cétacés en mer sont aussi ceux qui les ont capturés et qu’il était absurde de confier la réadaptation de ces animaux à des entreprises économiquement intéressées par le sabotage du processus de libération.
Parce que cette libération solennellement réclamée par le président Vladimir Poutine lui-même, a été confiée à un organisme d’état, VNIRO,  lourdement impliqué dans ces captures et dont les dirigeants ont condamnés pour trafic illégal de bélugas captifs.
La Russie se moque de nous !

View this post on Instagram

Horrid. And a direct result of people fuelling the chinese marine park industry. #Repost @inherentlywild • • • • • • Disturbing footage has emerged of a young captive orca recently released from the Whale Prison into the Sea of Okhotsk interacting with fishermen and begging for food. The whale, a two-year-old female known as Alexandra, is the youngest of the three whales released less than two weeks ago on July 16th. Data collected from the satellite tags revealed that the two older orcas, believed to be Forest and Harja, have since traveled nearly 200km away from the release sight to the Gulf of Nicholas. However, Alexandra remains close to the release sight in Sakhalin Bay, alone and unable to fend for herself. Unsurprisingly, there was no rehabilitation prior to release, leaving the whales traumatized and confused. This could potentially be a death sentence. . The two orcas released on June 26th, Leha and Vasilievna, remain together. Once free, they reportedly traveled to Academy Bay, hunted there, and then went to the Uda Gulf where they continued to hunt for the following three days. After hunting in the Gulf, the whales moved along the coast to the area north of Ayan village. On July 10th, Leha and Vasilievna headed south and stayed in Borisov Bay up until July 12th when they traveled to the Shantar Islands. This is known territory for wild orca pods, although it’s currently unknown if either of the whales have met up with wild orcas. . Caption: @cetacean.inspiration Video: DVhab.ru

A post shared by China Cetacean Alliance (@chinacetaceanalliance) on

Une jeune orque en difficulté

Des images troublantes nous montrent une jeune orque captive récemment libérée de la prison des baleines en mer d’Okhotsk, en train de quémander de la nourriture aux pêcheurs. Cette femelle de deux ans connue sous le nom d’Alexandra, est la plus jeune du groupe de trois qui avait été relâché le 16 juillet dernier.

« Dans la soirée du 16 juillet, des pêcheurs d’une brigade travaillant dans la baie de Perovsky, à 8 km à l’ouest du lieu de la libération, ont informé les employés de VNIRO que les épaulards relâchés étaient réapparus sur la côte.
En arrivant sur le site, les scientifiques ont vu à une distance d’environ 500 m de la côte un individu en train de nager près de la seine fixe installée à cet endroit. À en juger par la balise satellite sur l’aileron, il s’agissait d’une petite femelle relâchée avec un mâle et une autre femelle plus âgés.

Selon les pêcheurs, environ une heure avant cela, trois orques portant des marques semblables sur l’aileron se sont approchées du rivage. Deux épaulards sauvages adultes sont ensuite arrivés depuis le large.
Ils se sont approchés du groupe, après quoi le mâle et la femelle plus âgés sont partis avec eux, laissant la plus jeune sur place.
Les animaux sont revenus au bout d’un moment puis, après avoir tourné environ 15 minutes ensemble, les deux individus plus âgés sont de nouveau repartis en mer.
Les scientifiques ont organisé une observation 24 heures sur 24 près de l’endroit spécifié et ont observé la situation les jours suivants, car le contact acoustique d’animaux dans la nature peut être maintenu à de grandes distances.

Toutefois, à en juger par le déplacement ultérieur des balises satellites, le couple d’orques s’est éloigné du lieu de libération à une distance d’environ 200 km et se trouve maintenant dans le golfe de Nikolay.
Quant à la jeune femelle, elle demeure toujours dans la baie de Sakhaline. Selon les pêcheurs, l’orque s’est approchée du filet pour se nourrir de poisson ».

Cela pourrait signifier la mort à court terme ou l’occasion de re-capturer Alexandra « pour son bien ».

Le voyage des orques Leha et Vasilievna

Leha et Vasilievna

Quant aux deux premières orques libérées le 26 juin, Leha et Vasilievna, elles sont restées ensemble.
Une fois libres, elles se seraient rendus à Academy Bay, y auraient chassé, puisse seraient déplacées  dans le golfe d’Uda, où elles auraient continué à chasser pendant les trois jours suivants. Les deux orques ont voyagé ensuite le long de la côte vers la zone située au nord du village d’Ayan.
Le 10 juillet, Leha et Vasilievna se sont dirigés vers le sud et sont restés dans la baie de Borisov jusqu’au 12 juillet, date de leur voyage vers les îles Shantar. C’est un territoire connu pour rassembler des familles d’orques sauvages, mais nous ignorons si un tel contact a déjà eu lieu.

Xining Beluga Arrival

On July 15 two belugas from Russia arrived at Xining Oceanarium (西宁海洋馆), which is also sometimes reffered to as Xining Ocean World (西宁海洋世界). The female beluga, named "Small Grey," is four years old, 3.5 meters long and weighs 900 kg. The male beluga, named "Big Head," is six years old, 4.1 meters long and weighs 1200 kg. Xining Oceanarium's grand opening has been pushed back to August 18, 2019. As shown in the video, the indoor aquarium already has bottlenose dolphins which have begun training for performances.Photos here: https://mp.weixin.qq.com/s/RmT_7RKzy_kLbKM0JXDMoQ + https://m.weibo.cn/1969530267/4394430515183987

Posted by Cetacean Cousins on Tuesday, July 16, 2019


Les bélugas perdus

Le 15 juillet, deux bélugas de Russie sont arrivés à Xining Oceanarium (海洋馆), surnommé parfois Xining Ocean World (海洋).
La femelle, nommée «Petite grise» est âgée de quatre ans, mesure 3,5 mètres de long et pèse 900 kg.
Le béluga mâle, nommé « Grosse Tête » est âgé de six ans, mesure 4,1 mètres de long et pèse 1.200 kg.
L’inauguration de Xining Oceanarium a été repoussée au 18 août 2019.
Comme le montre la vidéo, l’aquarium intérieur contient déjà des grands dauphins qui ont commencé à s’entraîner pour des spectacles.

D’où surgissent ces deux jeunes bélugas au beau milieu du mois de juillet ? De la « libération » du 26 juin ?

Greenpeace à la rescousse

Greenpeace Russie prendra part à la troisième libération des orques de la « prison de la baleine ».
VNIRO et Greenpeace ont conclu un accord pour la prochaine opération de libération qui devrait commencer le 1er août.
Greenpeace agira en tant qu’observateur indépendant pendant l’opération afin de rendre le processus transparent et, souhaitons-le, éviter ainsi les rumeurs et les spéculations.

Vniro et Greenpeace ont convenu que les deux parties agiraient de manière constructive et claire dans la diffusion des données recueillies pendant l’opération. Le transport aura lieu dans le cadre du même système logistique que deux opérations de libération précédentes – en camion depuis la baie de Srednyaya jusqu’à la mer d’Okhotsk.
Greenpeace Russie publiera des mises à jour en temps opportun, à partir du chargement dans les camions de la baie de Srednyaya.

Ru/Eng. О чем гудит интернет уже несколько дней? О двух белухах в китайском океанариуме. О мертвой белухе и подозрениях,…

Posted by Свободу Косаткам и Белухам – Free Russian Whales on Thursday, July 25, 2019

Le 20 août 2019, lors de l'étude des baleines boréales dans la mer de Chantar, des membres du Conseil des mammifères…

Posted by Dauphins libres et dauphins captifs on Friday, August 30, 2019


Les orques russes entrent en scène à Shanghai

La capture des orques en Russie

La libération des détenus de la Prison des Baleines vire au massacre

Prison des baleines : libérer les orques pour les re-capturer