Singapour, ses hôtels, ses casinos et ses dauphins captifs

Dauphin à bosse de l’Indo-pacifique : une espèce protégée en voie d’extinction parmi d’autres exhibées à Singapour

Singapour, ses hôtels, ses casinos et ses dauphins captifs

Singapour, ses hôtels, ses casinos et ses  dauphins captifs…
Il n’aurait pas du en être ainsi. L’arrivée des dauphins les plus tristes du monde, capturés dans une mer de sang aux Iles Salomon puis gardés dans un parc marin aux Philippines, a fait l’objet d’une opposition féroce des activistes qui réclamaient leur libération. A Singapour, aux Philippines et dans le monde entier, nous réclamions le retour de ces dauphins dans l’océan Pacifique.

Mais comme toujours, c’est la puissance de l’argent qui l’a emporté.
Nos 28 dauphins d’origine, réduits au nombre de 25, se retrouvèrent in fine dans les piscines du casino de Singapour, pompeusement baptisées Dolphin Island !
Nous ignorons depuis lors ce qu’ils sont devenus, le RWS ne fournissant aucune liste des animaux qu’il possède. On peut comprendre la pudeur de énorme entreprise hôtelière quand on sait qu’elle exhibe couramment des cétacés rares menacés d’extinction.

Ce qui est sûr, c’est que nos dauphins sauvés des Iles Salomon ne chôment pas !
Les programmes s’enchaînent en effet entre les spectacles et même sous l’eau, les dauphins n’échappent pas au visiteur qui les y retrouvent en scaphandre !
En hommage à ces malheureux qui n’avaient pas mérité cela et pour les quels nous nous sommes tant battu, voici l’histoire de leur arrivée.

Même sous l’eau, les clients du Resorts World Sentosa peuvent venir toucher les dauphins !

24/9/2012

Le RWS se paie des dauphins pour gonfler son chiffre d’affaires

Resorts World Sentosa (RWS) est un complexe hôtelier géant qui comprend déjà de nombreuses  attractions parmi lesquelles un casino, un musée, une promenade en front de mer et des  restaurants.
Il a aujourd’hui annoncé aujourd’hui son ambition de drainer plus 16 millions de visiteurs dans ses installations dès l’an prochain.
La station balnéaire intégrée a également annoncé que sa seconde attraction principale sera le Parc de la Vie Marine, qui ouvrira officiellement ses premières portes au début du mois décembre 2012.
Il s’agira du plus grand aquarium du monde et abritera plus de 100.000 animaux marins. Parmi eux, 25 dauphins s’intégreront à un programme interactif.

Dès l’an dernier, ces cétacés avaient fait l’objet de controverses, certains groupes de protection des animaux appelant d’ores et déjà à leur libération. En réponse aux critiques, M. Biswajit Guha, directeur de l’Éducation et de la Conservation du Parc de la Vie Marine, a déclaré:
« Les 25 dauphins se sentiront très bien. Ils se trouvent actuellement aux Philippines mais je ne peux pas encore dire à quel moment précis ils arriveront chez nous.  Fondamentalement, toutes les normes exigées par AZA (Association des zoos et aquariums américains ) seront respectées et même dépassées. À cet égard, nous sommes absolument  sûrs que nos dauphins recevront les meilleurs soins possibles.
Ils diront bientôt que Singapour est leur maison ! ».

Le dressage des 25 dauphins capturés aux Iles Salomon à Subic Bay, aux Philippines.

« Mais ce n’est pas Singapour qui les a capturés !
Ces dauphins une fois captifs,
poursuit M. M. Biswajit Guha, il est bien clair que ces animaux ne peuvent retourner en mer ».
On se demande pourquoi, puisqu’ils en sortent depuis un an à peine, mais sans doute sont-ils tous devenus sourds. Ils seront donc soignés avec amour et seront les ambassadeurs des dauphins sauvages, etc… Air connu.

La vérité est différente. 
Ces 27 dauphins ont été capturés aux îles Salomon dans l’Océan Pacifique en 2011.
Deux d’entre eux ont été transportés à Langkawi, en Malaisie, tandis que les autres ont été maintenus à Subic Bay, aux Philippines.
Lorsque les deux dauphins de Langkawi sont mort, Resorts World a vendu les 25 survivants à Singapour.

M. Guha a ajouté que le Parc de la Vie Marine – devenu depuis le Dolphin Island – se propose de travailler avec les organisations non gouvernementales (ONG) et autres organismes soucieux de ​​l’éducation à la vie marine et de sa conservation. Resorts World Sentosa a ouvert ses portes en 2010 et a déjà attiré quelque 30 millions de visiteurs depuis. On espère que la nouvelle attraction encouragera ceux-ci à prolonger leur séjour à l’hôtel.

M. Greg Allan, vice-président, et responsable de l’infrastructure hôtelière de Resorts World Sentosa, a ajouté pour sa part : « Nous espérons qu’ils resteront au moins une nuit supplémentaire. A cet égard, nous pensons que le Parc de la Vie Marine augmentera considérablement les distractions proposées aux familles en visite. Car nous sommes avant tout une station de vacances familiale et l’aquarium est par définition un loisir collectif destiné à toutes les classes d’âge ».
Et ce d’autant que les touristes pourront plonger dans les bassins et nager tant avec les dauphins qu’avec les raies et d’autres captifs de l’aquarium géant.

Les visiteurs peuvent également s’attendre à un week-end de festivités lors de l’inauguration.
Les points forts de cette fête comprendront des représentations publiques et un feu d’artifice de 12 minutes qui illuminera la promenade sur le front de mer face à l’hôtel. Voilà qui nous prouve une fois encore, s’il en était besoin, que la raison d’être des delphinariums depuis toujours, c’est le profit et rien d’autre…

Le casino de Resorts World Sentosa : bienvenue aux dauphins !

20/11/2012

Les dauphins arrivent au Marine Life Park de Singapour

Malgré plusieurs tentatives d’empêcher lancées par les activistes philippins, un premier lot de Grands dauphins de l’Indo-Pacifique sont arrivés à Singapour en provenance des Philippines (Subic Bay).
Les détenus ont été amenés ce lundi 19 novembre au «Parc de la Vie Marine» du Resorts World Sentosa (RWS). Ils ont aussitôt été placés en quarantaine. C’est la décision très contestée d’un tribunal philippin qui a finalement permis aux acheteurs singapouriens d’obtenir les permis d’exportation nécessaires.
Les dauphins sont confiés pour l’instant à la surveillance d’une équipe de vétérinaires et, on l’imagine, de dresseurs.

Le porte-parole du Casino a refusé de préciser le nombre des premiers arrivants.
Le stock d’origine comprenait 27 dauphins capturés aux Îles Salomon entre 2008 et 2009.
Deux dauphins sont déjà morts dans l’intervalle à Langkawi, en Malaisie.
Quant aux 25 autres, ils ont été maintenus depuis ce temps à Subic Bay aux Philippines,  en attendant leur envoi au Casino de Singapour qui avait commandité leur capture.

Les défenseurs des animaux philippins avait déposé le mois dernier une poursuite au civil afin de suspendre ce transfert, arguant que la capture de ces malheureux violait le traité international sur le commerce des animaux et des plantes en voie de disparition (CITES).
L’envoi des dauphins fut donc interrompu jusqu’à la décision contraire d’un procès en appel. A Singapour, les activistes locaux ont eux aussi manifesté leur colère et exigé la libération immédiate des 25 prisonniers.

L’arrivée des dauphins à Singapour

Indifférents à cette agitation qu’ils jugent sans doute grotesques, les dirigeants du Casino feront une première présentation à la presse de leur nouveau complexe «marin» fin novembre.
Le parc n’ouvrira ses portes au public que le 7 décembre prochain mais ne pourra pas  faire étalage de ses 25 esclaves avant le début de l’année prochaine, le temps qu’ils soient préparés aux shows.
A supposer bien sûr qu’ils soient encore 25, bien sûr…

Wen Wen

22/11/2012

L’un des dauphins est mort en vol

Un dauphin mâle est mort en vol durant son transport vers le Marine Life Park du Resorts World Sentosa (RWS).
Wen Wen, dont l’âge estimé était de 10 ans, est décédé moins d’une heure avant que l’avion n’atterrisse à Singapour.  Il faisait partie du premier «lot» de 11 dauphins expédiés des Iles Salomon jusqu’aux Philippines puis des Philippines jusqu’à Singapour, un dernier voyage aérien d’une durée de 3 heures.
Un autre lot de 14 dauphins a déjà été transporté au début de la semaine depuis Subic Bay, Philippines, où on les gardait pour les dresser.

L’association Animal Concerns Research and Education Society (ACRES) s’est dit consternée par la mort de Wen Wen et a exigé une nouvelle fois que tous les dauphins soient ramenées dans leurs eaux natales, aux Iles Salomon.
Chaque dauphin est une personne.
Wen-Wen, lui, était un jeune adolescent, qui avait vécu toute son enfance auprès de sa mère, de ses tantes, et des leurs amies, plus une tripotée de delphineaux et des centaines de copains et de petites copines partout. Il nageait libre et heureux, encore insouciant, dans des eaux immensément profondes, pleines de vie et sans limites. Il a fini dans une civière, seul, sous pressurisation et par un froid de canard, écrasé sous son propre poids. Quelles furent ses dernières pensées ?
A-t-il pensé à sa famille avant de mourir ?
ACRES a introduit une poursuite en justice contre le Casino, ainsi qu’une veille aux chandelles pour honorer la mort de Wen Wen.

En hommage à Wen-Wen mort de peur et de froid dans un avion long-courrier

10 décembre 2012

Feux d’artifice et dauphins captifs

Singapour : les responsables du complexe touristique où se trouvent les dauphins des Iles Salomon se défendent et justifient la détention des cétacés avec les mensonges habituels.
En revanche, ils annoncent aussi qu’une immense feu d’artifice aura lieu la nuit de l’inauguration et que les dauphins risquent d’en souffrir. Evoquant sans frémir les deux victimes de Connyland, morts lors d’une rave-party.
Voilà qui promet.

ACRES, la formidable association anti-captivité de Singapour, organise le 6 décembre 2012 une petite cérémonie en l’honneur du pauvre Wen-Wen, décédé durant son transport à l’âge de dix ans.

Dauphins captifs à Singapour

8/4/2013

Première apparition publique des dauphins les plus tristes du monde

Les 24 dauphins « les plus tristes du monde », stockés aux Philippines durant quelques années, ont été montrés au public pour la toute première fois à Singapour, dans les installations gigantesques qui les enferment.
Rappelons que le « stock » d’origine comprenait 27 dauphins capturés aux Îles Salomon entre 2008 et 2009.
3 dauphins se sont éteints dans l’intervalle, dont le jeune Wen Wen, 10 ans, décédé en plein vol dans l’avion qui l’amenait vers sa nouvelle prison…

 


Les dauphins roses de Singapour