Un nouveau delphinarium russe s’ouvre à Lahore

Un nouveau delphinarium russe s’ouvre à Lahore

Après celui de Karachi, installé au Musée de la Marine et qui semble avoir fermé ses portes, un nouveau delphinarium «russo-ukrainien» s’ouvre à Lahore au Pakistan.
«Au delphinarium, nous avons une mission et nous allons travailler avec diligence pour l’accomplir. Sentez le frisson de la vie marine qui bat son plein. Des dauphins racés et des phoques espiègles, aux lions de mer méticuleusement dressés et aux bélugas, nous hébergeons une variété d’animaux marins qui sauront vous captiver. Laissez-vous envoûter par leurs singeries, car ils savent faire une série de tours que vous n’aurez jamais vus » nous explique le site de l’entreprise.

« Notre objectif est de proposer des divertissements marins aux Pakistanais qui n’ont pas la chance de voir ces spectacles à l’étranger. Ces spectacles seront présentés pour la toute première fois dans l’histoire de Lahore et peuvent facilement être qualifiés de plus grande attraction de la saison. Une heure entière d’émerveillement et de loisirs vous attend au delphinarium. Vos enfants seront émerveillés en regardant joyeusement ces animaux marins qu’ils ne seront pas susceptibles d’oublier de sitôt. Ces spectacles sont limités, il serait donc préférable de les utiliser dès que possible.

Sea Show Entertainment apporte pour la première fois une expérience de divertissement de classe mondiale à Lahore. 
Le spectacle des dauphins est dirigé par une équipe de professionnels formés par nos partenaires russes de Ruslink International, renommés pour leurs magnifiques spectacles de dauphins à travers le monde. Aujourd’ui, en collaboration avec le Sozo Water Park, qui compte déjà plus de 25 ans d’expérience dans les divertissements aquatiques, nous nous engageons à offrir aux habitants de Lahore une expérience dépassant toutes leurs attentes »
.

Une fois encore, l’identité des fournisseurs de spectacles reste peu claire.
Il est probable qu’il s’agisse de la même équipe qu’à Karachi, fonctionnant selon le même type de deal partagé entre les autorités de la ville et une société russe, toujours très discrète, comme au delphinarium d’Agadir. S’agit-il in fine de Nemo, qui développe à marche forcée l’ouverture de delphinariums fixes ou temporaires en Asie et au Moyen Orient ? Rien ne le prouve ni ne le contredit.

Ce que l’on sait, par contre, c’est qu’il y a d’un côté le Sozo Water Park, une sorte d’Aqualibi géant situé sur la rive du canal de Jallo, à Lahore.
Le parc s’étend sur une superficie d’environ 25 hectares avec des piscines d’eau extérieures, des toboggans et des manèges. Le parc dispose également d’un espace réservé aux femmes.

De l’autre, il y a Ruslink International, une société basée à Karachi «offrant des services et des produits à Karachi ainsi que dans d’autres grandes villes du Pakistan ». Dans le cas présent, Sea Show Entertainment étant sans doute l’un de ces «services».

Le Sozo Water Park dispose aussi d’un espace réservé aux femmes…

The News of the Sunday revient sur cette inauguration

Sous les acclamations de la foule, le spectacle se termine et les cétacés sortent la tête de l’eau en attendant une récompense de la part de leur soigneur. Une petite gâterie est lancée dans la bouche de chacun et ils retournent dans l’eau. Les invités qui assistent au spectacle des dauphins de Lahore sont émerveillés et admirent comme l’esprit humain a pu apprivoiser un nouvel animal. Mais ce genre de rencontre serait-elle un crime contre la nature ?
Eh bien, certains le pensent.

Le spectacle des dauphins de Lahore a été ouvert au public le 17 août dernier. Ses organisateurs l’ont qualifié de nouvelle distraction agréable pour la ville. En collaboration avec la société russe Sea Show, quatre dauphins et trois otaries assurent le spectacle pour le moment.
Pour Chaudhary Mohammad Sarwar, Gouverneur du Pendjab, cette initiative est un grand succès de nature à relever le niveau des attractions de la deuxième plus grande ville du pays. Pour les défenseurs des droits des animaux au Pakistan, qui sont bien plus actifs qu’on ne pourrait le penser, garder captifs des animaux sauvages est contraire à l’éthique.

La mode des delphinariums pourrait bien se développer au Pakistan, malgré le fait que certains pays dans le monde, tels que l’Inde et le Canada, ont interdit de maintenir des cétacés en captivité.
A Lahore, la thèse officielle est que les gens ont un besoin croissant de zoos et d’aquariums. Les familles set surtout les enfants, développeraient une passion pour les animaux et se préoccuperaient à terme de la conservation.
«La seule éducation que ces aquariums à dauphins donnent aux gens et aux enfants est une mauvaise éducation», déclare Mohammad Shahmir, un écologiste travaillant pour une organisation internationale de protection de la nature.
Shahmir pense que les conditions de nos zoos et la façon dont nous traitons la faune sauvage en captivité prouvent à suffisance que ce genre d’activités n’a aucun impact de ce genre.
«Pour s’informer sur les cétacés, il vaut mieux les observer à l’état sauvage à une distance respectueuse le long de nos régions côtières. Il existe aussi une vaste somme d’informations et de documentaires accessibles sur Internet», ajoute Shahmir. «Dans de nombreux cas, lorsque les gens voient les dauphins de cette manière, ils ne repartent pas avec l’amour de la vie sauvage ! En milieu naturel, ces animaux se comportent de façon complètement différente, ce qui nous amène à nous demander quel genre d’éducation ces spectacles peuvent donner aux gens! »

De même, le Dr Uzma Khan, coordinatrice de l’Initiative mondiale pour les dauphins au WWF-Pakistan et membre du Groupe Cétacés de l’UICN, est d’avis que les dauphins qui sautent dans les anneaux, jouent au ballon ou font d’autres tours n’ont aucune valeur éducative. Il s’agit là d’une entreprise purement commerciale.
«La musique et le bruit du public peuvent être très stressants pour les dauphins», ajoute-t-elle. «Habituellement, les dauphins restent affamés dans de petites piscines tandis qu’en mer, ils nagent à grande vitesse, qui peut atteindre 18 km/heure

Les critiques de tels spectacles s’appuient sur un corpus scientifique important qui démontre que les dauphins sont des créatures intelligentes, sensibles sur le plan émotionnel et conscientes de soi, qui ne sont aucunement destinées à être capturées et enfermées dans des enclos.

Au milieu de ce débat, des millions de personnes dans le monde paient toujours pour voir des dauphins et d’autres cétacés dans les parcs marins. Comme les foules qui visitent le spectacle des dauphins de Lahore, elles assurent elles aussi qu’elles aiment ces animaux.
La popularité croissante de ces spectacles dans les pays en développement signifie qu’ils constituent des attractions touristiques lucratives et alimentent le commerce de ces espèces sauvages capturées au Japon ou en Russie.
«Plusieurs pays ont interdit les cirques marins, en raison de préoccupations liées au bien-être et aux conséquences pour la conservation», ajoute Uzma Khan, en évoquant l’interdiction récente en Nouvelle-Zélande de nager avec des dauphins sauvages.
«Le Pakistan ne devrait pas permettre de telles activités. Les espèces de dauphins utilisées à Lahore sont répertoriées dans deux conventions internationales destinées à les protéger. « 

Le débat autour du sujet ne fait que commencer au Pakistan.
« Les organisations de défense animale devraient contacter les autorités et engager un dialogue avec elles à ce propos. Bien qu’il soit signataire de nombreuses conventions internationales telles que la Convention sur la conservation des espèces migratrices, le Pakistan est toujours en retard dans la formulation d’un plan d’action approprié pour décourager de telles activités.
Identifier les failles dans le dédale bureaucratique qui distribue des autorisations pour de tels spectacles est également primordial pour la cause.  Le Lahore Dolphin Show pourrait aussi être l’occasion de lancer un débat autour de ce sujet
» conclut avec justesse , l’auteur de l’article.

PETITION


Dauphins, béluga et loutre de mer au Dolphin Show de Karachi

Dauphins captifs au Pakistan !

Ouvrez un delphinarium dans votre propre ville !

Le delphinarium de Phuket en Thaïlande