Un troisième dauphin meurt au Dolphinaris Arizona

Khloé, 11 ans.

Un troisième dauphin meurt au Dolphinaris Arizona

Un troisième dauphin vient de mourir au Dolphinaris Arizona, un delphinarium perdu au beau milieu du désert.
Cette fois, son nom est Khloé. Cette petite femelle  âgée de 11 ans à peine serait mort des suites d’une maladie chronique le 30 décembre dernier. Elle est le troisième dauphin dans cet établissement sur une durée de 15 mois.

«C’est un jour extrêmement triste pour notre équipe de soigneurs» ratiocinait comme à son habitude Christian Schaeffer le directeur général du Dolphinaris dans un communiqué publié le lendemain.
Selon lui, Khloé aurait souffert d’une rare maladie chronique causée par un parasite appelé sarcocystis avant même d’être déplacée en 2016 dans l’Arizona.
« Cette infection affaiblit le système immunitaire et endommage les muscles et le système nerveux central » a-t-il précisé. « Sa santé avait été prise en charge à l’aide de soins vétérinaires exceptionnels depuis près de six ans. Nous avons fait appel à des experts en dauphins du monde entier pour déterminer les traitements qui pouvaient prolonger sa vie ».

 

Bien sûr, « toutes les mesures possibles » auraient été prises pour tenter de la sauver. Une nécropsie sera réalisée dont les résultats seront partagés avec la communauté vétérinaire. Pour le reste, « tous les autres dauphins vont bien ».
Et c’est tout.
Les responsables de Dolphinaris ont en effet refusé de répondre aux demandes d’informations supplémentaires adressées par la presse.

Le delphinarium s’est ouvert en octobre 2016 avec un cheptel de huit dauphins. Une violente controverse a suivi chacun des trois décès. Avant Khloe , il y eut Bodie, un jeune mâle de six ans, puis Alia, une femelle de 10 ans, décédée le 22 mai 2018 d’une  autre « infection bactérienne aiguë » qui se serait rapidement répandue dans tout son corps.

Le complexe touristique exhibe ses dauphins, tous nés captifs, dans un lagon d’eau salée de 900.000 gallons creusé en plein désert. C’est le premier établissement ouvert aux USA par la société mexicaine Ventura Entertainment.
Depuis son ouverture, le Dolphinaris Arizona a suscité de vives protestations de la part des défenseurs de des animaux. Plus de 150.000 personnes dans le monde entier avaient signé une pétition en ligne pour s’opposer à ce projet. Plusieurs rassemblements ont également été organisés lors de sa construction ains que le jour de son inauguration. De plus en plus de gens considèrent désormais que de grands mammifères marins aussi intelligents que les dauphins ne devraient plus être détenus pour amuser les gens.

A cela, les responsables de l’établissement répondent que ces jeunes dauphins nés captifs bénéficient de l’amour et des meilleurs soins de la part de leurs dresseurs. Ils affirment aussi que ce genre de spectacles et de séances de « rencontres » dans l’eau est l’occasion d’enseigner aux enfants le respect de la vie marine et de sa conservation.

Les séquelles d’une maladie de peau sont clairement visibles. Est-ce le contact trop fréquent avec les humains qui l’a tuée ? Photo Laurice Dee

 

Laurice Dee, responsable de la page Facebook Advocates Against Dolphin Captivity en Arizona, a écrit lundi soir :
« Khloe ne méritait vraiment pas cela. Je suis profondément anéantie – et profondément outrée – que Khloe ait été soumise à une servitude prolongée tout en souffrant de maladie chronique ! Je sais que Khloe était utilisée très fréquemment par Dolphinaris Arizona pour ses programmes interactifs.
Mais je ne savais absolument pas qu’elle souffrait depuis si longtemps ! Si elle était vraiment si malade, elle n’aurait fait aucun spectacle depuis son arrivée ».

On peut s’étonner en outre que Dolpinaris ait fait venir du Mexique un jeune dauphin qu’il savait malade.

Apparemment, les meilleurs soins et l’amour des dresseurs ne suffisent pas à maintenir les dauphins en vie. Photo presse.

 


Un second dauphin meurt au Dolphinaris de l’Arizona

C’est la mucormycose qui a tué Bodie

Un premier dauphin meurt dans le désert de l’Arizona

Non aux dauphins captifs en Arizona !