Une nouvelle mutinerie à Seaworld !

Kasatka

Nouvelle mutinerie à Seaworld !

Kasatka s’est vengée deux fois !
Le 15 novembre 2006, un premier incident avait déjà eu lieu.
L’homme qui frappe l’eau est sans doute Ken Peters, qui se fera punir par l’orque à son tour quelques jours plus tard

kasatka-ken

Kasatka a saisi la chevillle de Ken et ne la lâche plus.

San Diego

Ce mercredi 29 novembre 2006, au Seaworld de Californie, une orque nommée Kasatka a entraîné pour la deuxième fois son dresseur, Ken Peters, 39 ans, au fond du bassin en plein milieu d’un  Shamu show sous les yeux épouvantés d’environ 200 spectateurs.
L’homme, gravement blessé, a du être amené dans une salle des soins intensifs à l’hôpital de San Diego.

L’accident a eu lieu peu avant 17 heures, dans la section «Mission Bay» du grand parc de loisirs.
Selon Maurice Luque, un pompier affecté à ce secteur, les médecins ont du transporter en extrême urgence le dresseur jusqu’au centre médical de l’UCSD.
Une dame qui se trouvait sur les gradins lors de cet incident a raconté au micro de la télévision locale qu’elle avait vu, juste avant la fin annoncée du spectacle, aux alentours de 16 heures 30, le cétacé et son dresseur disparaître brusquement sous l’eau et qu’ils n’avaient refait surface ensemble qu’au bout d’un très très long moment.
Ken essayait de calmer l’orque en lui caressant le dos mais celle-ci l’a tiré vers le fond une seconde fois, comme si elle voulait le clouer une bonne fois pour toutes au sol de la piscine.

D’autres dresseurs avaient déjà commencé à frapper la surface de l’eau.
« Quand l’homme a enfin resurgi, il paraissait encore conscient, mais il était pâle comme un mort et l’une des jambes de sa combinaison de plongée avait été arrachée », a déclaré l’un des témoins du drame.
Des filets furent tendus dans le bassin pour séparer le dresseur de son orque enragée  puis Ken fut emmené l’hôpital où son état reste stationnaire. Il va mieux aujourd’hui.

Ce genre d’incident est bien plus fréquent qu’on ne le pense.
La plupart du temps, les delphinariums font tout pour que cela ne se sache pas.
L’une des dernières révoltes connues est survenue en 2004, au SeaWorld du Texas.

Ici, l’incident est particulier : Kasatka ne broie pas son dresseur dans ses formidables mâchoires, elle ne lui brise pas les os à grands coups de caudale.  Elle lui fait peur mais l’épargne. Quand un éléphant de cirque se fâche de la même manière, lui ne fait pas de cadeau : il tue !
Pour rappel, de 1990 à 2003, 65 personnes ont été tués et 130 gravement blessés par des éléphants de cirque.

En fait , l’orque s’est comportée dans ce cas de figure comme une mère dauphin peut le faire quand elle se fâche très fort sur son enfant.  Elle le pousse vers le fond et l’y maintient quelques minutes, question de lui faire bien comprendre qu’il a intérêt à obéir !
C’est que Kasatka est une ancienne, déjà, une Matriarche dominante.
Elle fut capturée à Ingolfshofn en Islande le 26 octobre 1978, en même temps que d’autres membres de sa tribu, à savoir Katina, Kotar, Kahana, Betty (vendue au Marineland d’Antibes) ainsi qu’un jeune mâle et une jeune femelle qui n’ont pas reçu de nom à l’époque, car ils n’ont pas tardé à mourir.

Kasatka a circulé de parcs marins en parcs marins pendant des années aux USA. Elle fut la première orque captive à se faire inséminer artificiellement « avec succès ».

Dès 1999, elle agressait déjà le même dresseur, Ken Peters, parce qu’elle pensait que c’était lui qui l’avait séparé de sa fille Takara.
Bien sûr, les shows ont repris dès le lendemain du drame.
La fureur de l’orque rebelle a été attribuée par tous les médias… à une mauvaise digestion mais la nouvelle dresseuse qui remplace Peters se garde bien, cette fois, de descendre dans la piscine et de nager avec l’orque.

Elle n’a rien à craindre, pourtant,  car de toute évidence, il s’agit ici d’une histoire personnelle entre Kasatka et son voleur d’enfant…
Cette orque a simplement une excellente mémoire.

kasatka et son dernier enfant en date, Kalia.


L’orque Kasatka agresse le dresseur Ken Peters en 1999