Dauphins, béluga et loutre de mer au Dolphin Show de Karachi

boris-barbus

Le Pakistan exhibe un dauphin rose de l’Indo-Pacifique, protégé par l’Annexe 1 de la CITES.

Dauphins, béluga et loutre de mer au Dolphin Show de Karachi

Octobre 2016

Le Dolphin Show de Karachi termine sa troisième saison.
Conçu au départ pour n’être que temporaire, l’installation semble s’être incrustée pour de bon au Musée de la Marine. A en croire le site Trip Advisor, le show se serait enrichi de nouveaux animaux et d’un lagon où les familles peuvent toucher les dauphins. Ce sont toujours des dresseurs russes qui sont à la manoeuvre mais le cheptel s’est modifié : deux loutres de mer et un second dauphin on rejoint le béluga Stephen. En revanche, on ne parle plus de l’otarie, mais il est possible qu’elle soit toujours vivante.

 

da-montessori-students-visits-karachi-dolphin-show-12

Les élèves del’école Montessori au Karachi Dolphin Show

Deux espèces de dauphins nagent librement dans les eaux pakistanaises : le grand dauphin commun (Tursiops truncatus) que l’on trouve le plus souvent au large, et le dauphin de l’Indo-Pacifique (Tursiops aduncus), qui fréquente davantage les rivages du pays. Ces mammifères marins sont fréquemment observés depuis les côtes, ce qui rend d’autant plus scandaleux la présence d’un delphinarium à Karachi, une ville située en bord de mer.

Pourtant, à en juger par les vidéos du show, le public reste très enthousiaste et la musique très forte !
Nous avons suivi depuis 2012 la mise en place progressive de cette attraction, nous avons tenté en vain de la faire interdire aux côtés de l’association pakistanaise Paras, mais manifestement, c’est parti pour longtemps !
Récit…

karachi-bord-de-mer

La ville de Karachi est bâtie au borde l’océan… Elle n’a nul besoin d’un delphinarium !

 


Octobre  2012

Décembre 2013

L’arrivée des artistes

« Malgré les préoccupations des experts quant aux spectacles de mammifères marins, une baleine blanche de 3 mètres de long vient d’arriver au Pakistan en provenance de Moscou. L’animal est actuellement gardé au  Musée maritime, où les spectacles de dauphins sont prévus au début du mois prochain » annonce fièrement la presse locale.  .

Ce mammifère marin âgé de 10 ans est un Delphinapterus leucas. Il est souvent appelé le béluga (ce qui signifie « blanc » en russe) mais aussi le canari des mers en raison de ses pépiements aigus. Son espèce est considérée comme «vulnérable» et confrontée à un risque élevé d’extinction par la liste rouge de l’UICN/World Conservation.

«Ce sera la première fois qu’un spectacle de dauphins se tiendra dans cette partie du monde. Un expert étranger en ingénierie de l’eau nous a aidé pendant 7 mois à préparer des conditions de  vie correctes pour accueillir nos cétacés », a déclaré Syed Azfar Abbas, représentant le « Dolphin Show Karachi international». Le spectacle aurait été organisé en collaboration avec une entreprise basée à Dubaï.

pakistan8

Le béluga d’une tonne et demi a été transporté dans un avion aménagé où il est resté dans un grand récipient pendant son vol d’une durée de 8 heures. Une piscine a été spécialement conçue pour accueillir les animaux, d’environ 85 mètres de long, 50 mètres de large et d’une profondeur de 15 mètres. L’eau de la piscine est filtrée en permanence.

Une visite des installations a montré que le cétacé était pris en charge par 3 experts, un entraîneur, un vétérinaire et un spécialiste en ingénierie de l’eau. Ce dernier est chargé de garder l’état de la piscine sous contrôle. L’adorable  béluga porte une blessure sur son rostre et fait beaucoup de bruits quand son dresseur l’appelle.

 

pool-pakistan-beluga

« La piscine contient de l’eau du robinet, qu’on a transformée en eau de mer en y ajoutant divers produits chimiques. Sa température est réglée en fonction des besoins des mammifères marins», ajoute Syed Azfar Abbas, précisant que quelque 10 millions de roupies ont été consacrés à la construction de l’ensemble de la structure, comprenant des sièges pour 2.500 à 3.000 personnes.

pakistan-dauphins-gradins

«Nous le nommons Stephen », explique Inga Strekach, dresseuse ukrainienne depuis 20 ans. « Vous n’avez pas à avoir peur de cet animal, il est extrêmement sympathique. On le nourrit de sardines et de thon ».

pakistan-beluga

Aux activistes qui estiment que ces spectacles violent le droit des animaux à ne pas vivre dans des conditions anormales,  la dresseuse rétorque :
«Ce béluga n’est pas né dans la nature, mais bien en captivité (?). Nous avons déjà organisé ce genre de spectacles dans de nombreux pays « .
(FAUX : Stephen ou Stepan a été capturé)

On s’attend également à l’arrivée prochaine d’un dauphin et d’un lion de mer, en provenance de Bahreïn ou de la Russie.
Le spectacle débutera le 1er décembre et se poursuivra pendant les 45 prochains jours. 3 spectacles de 40 minutes auront lieu tous les jours, y compris le show du matin exclusivement réservé aux écoliers.
Alors qu’un bureau de réservations va commencer à travailler la semaine prochaine, les achats de billets en ligne ont déjà commencé.

show-building

Pendant ce temps, les experts travaillant pour la conservation de la nature ont exhorté le gouvernement et ses agences à ne pas autoriser les spectacles de dauphin. Ceux-ci ne seraient bénéfiques ni pour les animaux, ni pour l’éducation du public. De tels animaux ne peuvent être en effet appréciés qu’à l’état sauvage.
« Nous recommandons vivement au gouvernement et aux services publics concernés de reconsidérer cette initiative et d’examiner la question en détail. Le public dispose de suffisamment de possibilités d’aller voir des dauphins sauvages le long des côtes du Pakistan, particulièrement à Karachi. Ils peuvent être observés sans trop d’effort ni de dépenses. L’expérience est beaucoup plus gratifiante», a déclaré le WWF Pakistan dans un communiqué.

Dr Mauvis Gore, représentant le Marine Conservation International, un partenariat mondial formé par des scientifiques marins,  a déclaré que les cirques avec animaux ont été progressivement supprimés dans le monde, car les conditions de bien-être animal y étaient souvent atroces. Subir le stress des déplacements, stagner dans des enclos exigus, se produire dans un petit stade plein de bruit, ce ne sont pas là des conditions de vie raisonnables pour ces animaux.

 

russie-beluga-transfert

Bélugas russes récemment amenés à Moscou

« Ces shows donnent aussi au public l’impression que ces animaux ne sont là pour faire rire le public et pour obéir. Ainsi, plutôt que d’enseigner aux gens à respecter ces mammifères marins comme des animaux sauvages, on les place dans un bocal à poissons rouges et on les traite comme des jouets ! »

« Le Pakistan est informé sur sa faune marine d’une manière telle qu’il faudra peut-être des générations pour la rééduquer», a précisé par courriel le Dr Mauvis Gore, lorsqu’on lui a demandé de commenter les spectacles de dauphins en cours.

D’après un article du DAWN


dolpin-show-1024x586

Il n’y a pas trois dauphins, mais soit…

Janvier 2014

Que le spectacle commence !

 

«Les trois mammifères marins ont fait la route jusqu’à Karachi, en suivant les oiseaux migrateurs qui se déplacent vers le sud durant les mois d’hiver. 
Le facétieux dauphin Boris, le béluga Stephen et l’otarie Memo ont spécialement été amenés de Russie pour les premiers shows de ce genre au Pakistan. Le dauphin saute gaiement dans son cerceau, le béluga chante en choeur avec le public et le lion de mer donne une excellente performance depuis que le spectacle a commencé début janvier au Musée maritime de Karachi.
Les performances durent près d’une heure ».

pakistan9

Stephen le béluga

 

Les organisateurs ont affirmé qu’un tel spectacle n’a jamais eu lieu au Sri Lanka, au Bangladesh ou en Inde (ce qui est faux, puisqu’il y eut un delphinarium à Chennaï).
Leur seule motivation serait non pas le profit, mais la volonté d’apporter aux gens qui ne peuvent pas se permettre de visiter d’autres pays, un spectacle de qualité internationale.

pakistan3

Memo l’otarie


«Ces shows visent également à sensibiliser le public à la nature amicale de ces espèce»  a déclaré Ali , l’un des organisateurs, lors d’une émission spéciale de démonstration organisée pour les médias le samedi.
Les trois animaux  sont si bien dressés qu’ils ne comprennent que les «indications» de leurs maîtres – Fauad Sharif , qui traite avec Boris le dauphin à bosse de l’Indo-pacifique venu de Barhein et Memo le lion de mer  d’origine inconnue, tandis que Inga Strekach s’occupe de Stephen le béluga venu de Rostov.
Les trois mammifères marins ont travaillé deux fois par jour avec Sharif et Strekach afin qu’ils puissent s’adapter à leur nouvel environnement.

 

pakistan6_boris-dolphin

Boris le dauphin rose


Les animaux resteront au Pakistan pour une bonne partie de cette année
– en fonction de la réponse du public et des bénéfices réalisés. Après Karachi , les trois « stars » sont censés faire une apparition à Lahore et à Islamabad.
Trois spectacles sont prévus : un le matin entre 10 et 11 heures pour les étudiants et les personnes handicapées, et  deux spectacles en soirée pour le grand public . Un stade spécial d’une capacité de 2000 personnes et une grande piscine a été construite spécialement à cet effet.

pakistan10

 

Stephen le beluga vient du Rostov Aquarium en Russie. Il a été capturé soit en Mer Blanche soit en Mer d’Okhotsk.
Boris est un dauphin à bosse de l’Indo-pacifique (Sousa plumbea) et a sans doute été capturé près de la côte du Pakistan avant d’arriver à Barhein et d’être vendu aux Russes. Cette espèce de dauphin est considéré comme en très grave danger d’extinction et se trouve protégé à ce titre par l’Annexe 1 et 2 de la CITES, qui en interdit toute capture et tout usage commercial.

Bonne nouvelle : ce n’est pas la grosse foule. Il faut dire que les dauphins roses ne sont pas très sexy et ne ressemblent guère au Flipper attendu. On peut d’ailleurs s’en étonner, car ce ne sont pas les dauphins de la Mer noire qui manquent dans les geôles de Poutine. Le Tursiops attendu est-il mort en route ? Mystère !
En outre, le spectacle est d’une tristesse affligeante. Les pakistanais ont du coeur : ils boudent cette exhibition atroce et illégale !

SOUTENEZ PARAS !

paras



pakistan7-boris

Boris, le dauphin rose de l’Indopacifique, appartient à une espèce gravement menacée

13 juillet 2014

53° à Karcahi sans air conditionné 

 La Haute Cour du Sindh (Karachi) a ordonné mardi dernier au Musée Maritime du Pakistan de rétablir l’électricité dans son « delphinarium » où trois mammifères marins sont détenus pour exécuter  des shows.

Cet ordre fait suite à une plainte déposée par Dolphin Salon International (Pvt) Ltd, l’organisateur des spectacles qui se sont tenus pendant plusieurs mois au musée maritime.
L’avocat de Dolphin Salon International a déclaré que le musée avait débranché l’électricité dans les locaux où les animaux et leurs dresseurs étrangers séjournaient.
« Les accusés sont invités à rétablir immédiatement l’électricité », a déclaré le juge Syed Hasan Azhar Rizvi. Il a également averti que tout «refus ultérieur de fournir de l’électricité sera considérée comme un outrage au tribunal. ».

En juin 2013, la société privée avait  signé un accord avec la direction du musée qui prévoyait des shows pour unne durée de 406 jours.
Elle a demandé une prolongation du contrat le 18 Juin dernier, mais la direction du musée a refusé et lui a demandé de quitter les lieux et d’enlever les dauphins.
La date limite pour remettre en état l’installation électrique était fixée par le tribunal au 26 juillet. On imagine ce qu’ont du subir – ou subissent encore – le béluga, le dauphin rose du Pacifique et l’otarie détenus dans cet espace fermé. Dans la région du Sindh, la température estivale peut atteindre parfois les 53° C.
Pourtant, en 2016, le show tourne toujours, avec un immense succès de foule !

pakistan1